* Combien valez-vous? Yoga hatha à Lyon

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Bonjour mes amis, ici François, votre professeur de yoga et de méditation à lyon. Aujourd’hui, je voulais partager avec vous  quelque chose que j’ai vécu et qui m’a totalement interpellé, et la question aujourd’hui est: combien valez-vous ? Figurez-vous qu’aujourd’hui, pour faire des vidéos de yoga et de méditation qui soient plus agréables, j’ai voulu investir dans un peu de matériel, donc je me suis rendu dans un magasin spécialisé dans le 7ème arrondissement de Lyon pour trouver un téléphone qui ait une belle définition, j’avais le choix entre plusieurs modèles, et j’étais face à un vendeur qui m’a proposé 3 modèles; lorsque j’ai demandé une remise sur certains appareils il faisait 30 ou 40€ de réduction. Vous savez, je le vois basculer en méditation profonde… puis prendre sa calculette, comme ça, il tape le prix normal, il retape et il me sort 10€ de moins. Je le regarde, et je lui dit « mais c’est 10€ de remise ? », je lui dis « mais c’est ça que vous appelez une remise ? ». Je pensais être bien parti dans la négociation et figurez-vous qu’il m’a scotché ce vendeur. Il m’a dit « mais attendez, 10€, c’est une heure de travail, et encore, une heure de travail bien payé ». Et là, je dois dire que ça m’a fait tilt quelque part. Je me suis dit qu’il avait raison ce gars. Quand vous avez la moitié de la population qui est rémunérée au SMIC, c’est 8€ net de l’heure, 10€ c’est bien payé. A 150h par mois, ça fait 35h par semaine, on a 1500€ nets quoi. Si vous êtes un chef d’entreprise et que vous bossez un peu plus, vous êtes à 250h par mois, ce qui n’est pas rare, vous êtes à 2500€ net par mois. Alors est-ce que finalement…moi ça m’a vraiment interpellé parce que j’me suis dit « oui, 10€ ça a de la valeur en fait ! ».Alors j’ai retourné la question dans l’autre sens et je me suis dit… finalement, j’ai pas une bonne représentation de ma valeur au travail. Parce que pour moi 10€ c’était pas grand-chose. Et en vérité je me suis rendu compte que j’étais pas payé grand-chose au SMIC, et c’est mon cas en ce moment.  Et là, ça me fait vraiment avancer. Je me dis que je mérite vraiment un peu plus que ça. Pour moi, une heure de travail, bon, ça serait plutôt, 30 ou 40€, ça veut dire que si je suis salarié ce serait plutôt 4000€ et si je suis à mon compte 8000€.Bon, bref, je crois qu’il m’a rendu un fier service ce vendeur. Je ne sais pas pour vous, si vous allez partager le même point de vue que moi, aussi bien ça ne vous interpellera pas plus que ça. Mais pour ceux d’entre vous que ça interpelle comme moi, eh bien peut-être que vous avancerez aussi dans votre réflexion, et peut-être que ce sera un élément déclencheur pour aller plus loin et vous épanouir plus professionnellement, en tout cas valoriser plus ce que vous faites, et aspirer à être rémunéré un peu plus, même si c’est pas toujours facile de nos jours. Enfin bon, c’est un grand débat, mais voilà, c’était une expérience que je voulais partager avec vous. N’oubliez pas, demain je refais une vidéo, ce sera super intéressant, soyez au rendez-vous. Merci de m’avoir écouté encore une fois, je vous dis à très bientôt, bonne soirée ! On est en plein été, il faisait 40°C dans la journée, là on a presque l’impression que c’est doux, il fait plus que 30° et je vais pratiquer un vrai exercice de méditation de pleine conscience guidée par cette fraîcheur… Il est  pratiquement 22h, donc bonne nuit à tous. Je serai ravi de vous reparler à nouveau demain. Au revoir mes amis!

PS: N’oubliez pas que j’organise des séjours de yoga et de méditation plusieurs fois l’an… que vous soyez novice ou que vous ayiez déjà pratiqué la méditation à Lyon avec moi-même ou un autre professeur, ou encore que vous ayiez pratiqué une retraite de méditation vipassana, vous êtes bienvenus!

* Calmer le mental et reprendre le contrôle – mindfulness

Pour retrouver les vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Pour participer à une prochaine conférence de présentation du cycle de formation, quel que soit votre lieu de résidence (web conférence)  c’est ici: « 2 mois pour 1 vie nouvelle »

Et pour retrouver l’intégralité des vidéos abonnez-vous dès maintenant et ici à la  Chaîne YouTube.

Bonjour mes amis, François, professeur de méditation et de yoga à Lyon.

Comme d’habitude je continue cette série de vidéos pour répondre à un certain nombre de questions que vous avez, un certain nombre de préoccupations, des besoins que vous exprimez et très souvent vous me dites « je suis envahi de pensées, de choses dans ma tête, j’ai l’impression que je n’arriverai jamais à contrôler ce mental et parfois c’est vraiment trop. Je vais vous donner une petite clé ici,  une technique de méditation que nous utilisons également volontiers à l’occasion des cours de yoga que je donne à lyon; cette pratique de yoga est quelque chose de tout simple que vous pouvez faire tous les jours. Et avec un peu de persévérance , petit à petit vous allez voir que tout ça va s’apaiser.

Avant de vous expliquer cette technique toute simple, dont vous avez peut être même déjà entendu parler, je voudrais faire un petit point sur qu’est ce qui se passe, pourquoi c’est comme ça, sans tout vous expliquer mais de manière très simple en m’appuyant sur ce que nous enseigne la philosophie du yoga. C’est-à-dire qu’on vit sur le plan de l’univers et que toutes les choses qui se manifestent sur ce plan sont constituées de 5 éléments : un élément existence, existence fondamentale ; un élément connaissance, connaissance primordiale ; un élément félicité qui imprègne tout ; et il y a aussi l’élément forme.

On dit que pour avoir accès à cette reconnaissance de notre nature, de qui nous sommes, il faut se débarrasser du nom et de la forme. Il faut aller au-delà du nom et de la forme. Ce qui nous empêche d’aller à la rencontre de notre vraie nature, c’est cette identification que l’on fait à son propre corps, à son mental, on est très attaché à tout ce que l’on voit, appréhende de manière physique, ce qu’on aperçoit, touche, tout ce qui constitue le plan de la forme.

On est très attaché aussi, on s’identifie beaucoup à notre mental, à tout ce qui est conceptualisation, les mots, les noms que l’on donne aux choses, les concepts, etc. Le résultat c’est que finalement, on se sert pas correctement de cet outil merveilleux qui est notre mental, c’est-à-dire qu’en quelque sorte c’est lui qui se sert de nous et c’est finalement comme si l’outil avait pris possession de nous même et nous accaparait totalement: le propos de la méditation est précisément de rétablir un rapport beaucoup plus juste avec ce mental pour qu’il nous aide au lieu de nous asservir.

Pour se libérer, pour vivre avec un peu plus d’espace et être moins dépendant de son mental, il faut déjà prendre conscience que nous ne sommes pas ce mental.

Qu’est ce qu’il faut faire ? Il faut déjà prendre un peu de recul et une position un peu différente, se placer en observateur et surveiller le mental et regarder comment il fonctionne… ceci est indispensable pour cheminer vers le yoga à travers ces pratiques internes qui visent à comprendre comment fonctionne notre esprit.
Regarder aussi qui est le penseur, peut être. Ici, quand on arrive à faire ça, tout de suite on voit bien qu’on vit dans un niveau de conscience qui est déjà un peu plus élevé. Je ne vais pas entrer en détail là dedans parce que ça mettrait aussi en jeu la notion de vision profonde, mais, avant tout, ce que l’on a besoin de faire c’est de calmer ce mental, le fonctionnement de son mental, comme arriver à éduquer ce cheval fou et faire en sorte qu’il ne parte pas dans tous les sens et qu’on puisse le canaliser.

La toute première chose que l’on fait pour calmer le mental, c’est d’utiliser un support de méditation. Parce que si on ne prend pas de support on aura beaucoup de mal, on n’est pas habitué à aller s’installer dans notre nature propre, dans l’état de béatitude de manière systématique comme ça, c’est impossible; donc on a automatiquement besoin de support pour commencer. Donc vous avez certainement entendu parler de ce support qu’on utilise qu’ est la respiration. Parce que c’est quelque chose de toujours disponible, on peut s’en servir à tout moment, je vous l’ai expliqué dans certaines vidéos, la respiration c’est ce qui fait le lien entre notre âme et le corps physique. C’est aussi pour cette raison un support très intéressant.

Qu’est ce qu’on peut faire avec la respiration ? On peut porter une attention très importante sur la respiration. Et puis compter sa respiration. Pourquoi ? Parce que les premiers temps peut être, on va se rendre compte qu’on va compter 2, 3, 5 respirations et tout d’un coup on ne sera plus où on en est de notre compte.
Ça permet de jauger et de prendre conscience de cette agitation mentale, qu’on part ailleurs et qu’on oublie déjà ce qu’on avait décidé de faire. Le fait d’en prendre conscience c’est déjà très puissant. Parce qu’au fond le problème n’est pas tant d’être concentré ou pas, c’est de savoir quand on est concentré ou non. Quand on se rend contre qu’on est pas concentré, ce n’est pas grave, on prend déjà conscience des choses. Le mot clé c’est avoir conscience des choses.

Donc, je suggère de faire cette pratique, on dit traditionnellement de se concentrer et de compter jusqu’à 21 respirations, de cette manière.

Vous inspirez. Intérieurement vous pouvez compter 1, puis vous expirez et vous comptez 1.
Vous inspirez, vous comptez 2, vous expirez et vous comptez 2.
Vous inspirez, vous comptez 3, vous expirez et vous comptez 3.

Et ainsi de suite, 4, 5, 6.

Peu importe que vous gardiez la concentration ou pas, bien sûr vous placez l’intention qui est de garder la concentration et vous pourrez très bien perdre votre support, c’est pas grave, au moment où vous vous rendez compte que vous perdez votre support, vous recommencez. Si vous vous êtes arrêté à 5, vous recommencez, comptez 21-5, vous allez jusqu’à 15-16 et je reprends, tranquillement, comme si je refaisais l’exercice pour la toute première fois, sans me formaliser en quoi que ce soit.
Je garde l’esprit ouvert, et je fais les choses comme si je les faisais pour la première fois.

Et être tranquille.

Je suis bien certain que si vous expérimentez ça sérieusement et en particulier si vous l’avez jamais fait, vous allez faire un tas d’expériences, vous allez avoir un tas de questions et surtout ne restez pas seul avec ça, posez moi vos questions dans les commentaires, n’hésitez pas. Je répondrai volontiers à l’occasion d’une autre vidéo, celle-ci est déjà longue.

N’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires pour que je puisse vous aider si vous expérimentez ça. Faites le, vous allez voir à quel point c’est puissant, ne serait-ce qu’au bout de quelques jours, vous aurez le sentiment de reprendre le contrôle de votre vie, tout simplement. Parce que quand on prend le contrôle du mental, on prend le contrôle de notre vie.

J’espère que cette vidéo vous a plu, je vous invite à cliquer sur J’aime, vous abonner, partager la vidéo et à laisser vos commentaires.

Merci, a bientôt mes amis !

* Chérissez vos émotions! par François Yogacharya Lyon

Pour retrouver les vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Pour participer à une prochaine conférence de présentation du cycle de formation, quel que soit votre lieu de résidence (web conférence)  c’est ici: « 2 mois pour 1 vie nouvelle »

Et pour retrouver l’intégralité des vidéos abonnez-vous dès maintenant et ici à la  Chaîne YouTube.

Chers amis bonsoir, François, expert de méditation et de yoga à Lyon.

Je voulais vous parler aujourd’hui de comment traiter les émotions avec le yoga ou comment établir un rapport différent avec ses émotions pour les transformer et faire en sorte qu’elles soient vraiment bienvenues, surtout quand ce sont des émotions qui sont d’habitude dérangeantes comme de la colère, de la tristesse, à moindre degré ça peut être de l’agacement.

Je vais vous proposer de commencer par faire l’expérience sur des petites choses, pas sur des choses insurmontables. Prenez le temps de faire les choses progressivement.

Prenons déjà l’agacement, si régulièrement il y a une situation où une personne vous agace franchement, il y a une autre manière d’aborder les choses qui est celle que nous enseigne le Bouddha; cet enseignement est très bien retransmis par ce grand maître bouddhiste qui s’appelle Thich Nhat Hanh. Il utilise cette métaphore et nous explique : quand une maman a son bébé qui pleure, que fait la maman ? Elle va voir son bébé, elle le prend dans ses bras, le chéri, le berce, lui accorde toute sa présence. Elle va lui parler, avoir des pensées et mots tendres, il y a toute cette tendresse qui va émaner du fond d’elle-même envers son bébé, elle va lui parler, lui dire « je suis là pour toi, je t’aime, maman est là, dis moi ce qu’il ne va pas, je t’écoute, je vais m’occuper de toi ».

Ce que suggère Thich Nhat Hanh c’est de faire exactement la même chose avec ces petites émotions comme l’agacement.

Au lieu de mettre le couvercle dessus et de tout de suite s’occuper avec autre chose, aller passer des coups de fils à droite à gauche, regarder la télé, écouter de la musique, faire autre chose… Au lieu de cela, pratiquez l’union (autrement dit le yoga): On s’arrête, on regarde, on ouvre grand la porte à son émotion, on l’accueille comme n’importe quel autre ami, tous les amis sont bienvenus, que ce soit la joie, la colère ou la tristesse.
L’émotion est là, quand l’agacement est là, on laisse cet invité rentrer dans notre maison. On adopte cette attitude de la maman avec son bébé, on berce notre émotion, on la regarde, on lui parle, on lui dit « je suis là pour toi, je t’aime », on prend notre regard profond, on regard ce qu’il y a derrière, de la même façon que la maman, au bout d’un moment, en pratiquant cette présence, elle se rend compte de ce qui ne va pas avec ce bébé, qu’il a faim ou soif par exemple, trop chaud, etc.

Là aussi vous allez rentrer à la découverte de ce fonctionnement qui vous amène à être agacé, à comprendre l’agacement. A devenir vraiment familier. Quand on veut finalement mieux s’aimer, il faut apprendre à mieux se connaître et donc en pratiquant cette observation on arrive petit à petit à voir ce qu’il se passe, à mieux se connaître, mieux se comprendre et mieux s’aimer petit à petit. Avec le temps, tout ça se pacifie, finalement on met la graine de la pleine conscience à prendre soin de ses émotions pour vraiment pouvoir les transformer, les transmuter.

Avec ça, on peut beaucoup évoluer déjà. De manière simple.

Alors j’espère que cette vidéo vous a plu, faites l’expérience, regardez quelle différence ça peut faire dans votre vie. Si cette vidéo vous a plus, qu’elle est utile, cliquez sur J’aime, abonnez vous et partagez là pour qu’elle serve au plus grand nombre et que ça contribue à promouvoir cette chaine.

A bientôt mes amis, au revoir !

* Vacances scolaires de la Toussaint: Les cours de yoga continuent!

Pour retrouver l’ensemble des vidéos, abonnez-vous dès maintenant à la  Chaîne YouTube.

krishna conque

Lyonnais(e)?… vous tombez bien!… rejoignez-nous et commencez par une séance d’essai gratuite de yoga à Lyon

Vie de couple et spiritualité – Yoga Lyon

Pour retrouver les vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Lyonnais(e)?… vous tombez bien!… rejoignez-nous et commencez par une séance d’essai gratuite de yoga à Lyon

Bonsoir mes amis, ce soir je vous donne rendez-vous à nouveau pour répondre à un email que j’ai reçu d’un ami qui pratique aussi le yoga non pas à lyon mais à l’étranger; voyant mes vidéos et les appréciant, il décide de participer et de se livrer dans son intimité (vous allez voir que c’est une question tout à fait personnelle).

Il me pose une question sur le célibat, c’est-à-dire: « est-ce que c’est mieux de vivre sa vie avec quelqu’un ou plus intéressant de vivre seul pour grandir spirituellement. Est-ce qu’on rate quelque chose si on vit seul ? Comment combler les manques d’affection le cas échéant ? »  –  Il m’explique ensuite qu’il s’est séparé avec sa copine sans vraiment se séparer, ils ne vivent plus ensemble parce que la manière de vivre au quotidien c’était pas forcément très facile mais que là le fait de se retrouver c’était génial et qu’à chaque fois qu’ils se voient c’est très fort, quand ils se quittent le fait qu’ils soient très attachés l’un à l’autre, ils se prennent dans les bras, se mettent à pleurer et se disent qu’ils sont en manque l’un de l’autre de temps en temps. De manière manifeste, ils s’aiment encore beaucoup. Par ailleurs il avoue qu’il aime bien aussi avoir ses petits moments de solitude (et c’est effectivement quelque chose de très important si l’on souhaite cheminer vers le yoga de pratiquer le silence et la solitude).

C’est intéressant parce que dans cet email, à la fois il me posait une question et en même temps dans la continuité il y a la réponse. C’est-à-dire que voilà, finalement je pense qu’il a trouvé la solution, il vivait avec quelqu’un, ils n’ont pas eu besoin de moi pour décider de se séparer et d’organiser leur vie d’une autre manière tout en restant ensemble et apparemment ça se passe très bien.

Bien sûr, il y a ce problème d’attachement qu’ils ont besoin de gérer lorsqu’ils se séparent parce qu’ils ne se voient pas pendant plusieurs semaines, de temps en temps ils vont chez l’un ou chez l’autre. Et entre temps, c’est pas forcément facile. Cependant, dans un chemin spirituel comme le yoga, le bouddhisme, la méditation, ou l’on est en quête d’approfondir les questions existentielles, c’est intéressant parce que ça permet de travailler sur la saisie des choses, sur l’attachement que l’on a envers les êtres que l’on aime, envers tout autre objet de saisie… ça permet d’approfondir cette réflexion sur les nuances qu’on peut faire entre cette notion d’amour et d’attachement, alors que si on vit tous les jours ensemble on ne se pose pas forcément la question, là c’est très positif, et pour autant, il y a quand même une relation qui est là et subsiste.

Pour cet ami qui me pose la question, je pense qu’il m’a donné la réponse en même temps et que tout va bien, je pense que pour lui, il a trouvé la solution qu’il fallait.

D’une manière générale, pour répondre à tout le monde sur ce sujet, la première chose, quand on parle de grandir spirituellement, quand on parle de chemin spirituel, qu’est ce qu’on entend par chemin spirituel ? Parce que de toutes façons nous sommes tous des esprits donc il n’y a rien à faire si ce n’est que s’établir à l’état naturel non? revenir dans l’union, ou le yoga…

C’est vrai que souvent, on a tendance à s’identifier à son corps physique et à penser qu’on est un corps avec un esprit…bon…on peut se dire « oh non  j’suis pas spirituel ça m’intéresse pas », mais si, on l’est tous, avant d’être un corps avec un esprit, on est avant tout un esprit avec un corps. Le tout n’est pas de savoir si on est l’un ou l’autre, c’est de savoir si on en a conscience ou pas… Sur le chemin qui mène au yoga, nous apprenons à reconnaître toutes ces choses qui, de manière ordinaire, nous échappent…

Et quand on reconnait les choses pour ce qu’elles sont, on voit qu’on est un esprit avec un corps plutôt que l’inverse. C’est la première chose.

Après, quand on est engagé sur une voie spirituelle, on peut se faire une idée aussi sur le niveau d’avancement que l’on a sur ce chemin spirituel; cette idée, le plus souvent,n’est pas conforme à la réalité, on peut compléter se fourvoyer, on peut penser qu’on est très peu avancé sur le chemin spirituel alors qu’au contraire on a déjà réalisé un certain nombre de choses, alors que nous expérimentons l’union, l’harmonie, de manière toute relative… ou au contraire on peut se sentir vraiment « spirituel » (comme si certains d’entre-nous ne l’étaient pas…) et finalement dès que la vie nous met en face des véritables souffrances humaines, on peut se rendre compte qu’on est encore très fragile et que tout ça ne repose pas vraiment sur des bases solides, c’est pour ça qu’on a besoin d’être guidé pour mener son chemin correctement… Dans la voie du yoga, nous avons besoin d’un ami de bien, plus avancé sur le chemin, pour nous éviter de nous égarer.

L’idée qu’on se fait aussi, faut faire très attention à ça, dès fois on peut entreprendre de faire des choses, de prendre des décisions dans sa vie sous le prétexte qu’on serait un être spirituel et puis qu’on a pas besoin de ça ou ça. Parfois ça peut être très prématuré.

Ensuite, ce que j’ai envie de dire, c’est que nous sommes des êtres humains, on est faits comme ça, c’est une expérience qui nous est donnée de vivre et ce serait ridicule de ne pas la vivre. Et ce n’est pas anodin qu’on soit sous une forme humaine. Et pour la quasi majorité d’entre nous, eh bien parmi les êtres humains, nous savons tous qu’il y a des hommes, des femmes et que ça fait partie de notre condition, bien souvent, d’avoir une vie affective et de vivre avec quelqu’un. Si nous nous sommes incarnés, ce n’est pas par hasard, c’est sous l’influence d’un karma particulier que nous nous manifestons sous une forme respective de ce karma et c’est cette forme qui est le plus adaptée pour nous permettre d’évoluer… si la compréhension est là, il y a beaucoup de questions de  doutes, qui s’évanouissent…

Donc, pourquoi refuser aussi ce qui fait partie de notre condition ? Et c’est toujours pareil, c’est aussi la question de représentation qu’on se fait des choses. Est-ce que c’est pas bien de vivre en couple ? Est-ce qu’il y a un problème avec ça ? Pourquoi y aurait un problème avec ça ? Pourquoi on se pose ce genre de question ? C’est ça qu’il faut aussi comprendre je pense.

Et je dirais, que pour la plupart d’entre nous, c’est bien de vivre l’expérience que l’on a besoin de vivre, on est des êtres humains, vivons une expérience normale d’être humains, et c’est très souvent à travers le couple, la famille, que l’on va pouvoir développer ses qualités de dons, de services, d’amour, et qu’on va dépasser certaines choses et qu’on va de temps en temps aussi faire l’effort de penser aux autres avant de penser à soi et petit à petit de développer un niveau de compréhension par rapport à toutes ces qualités fondamentales… petit à petit s-nous avons sur le chemin qui mène au yoga.

Quand on pose cette question, être en couple ou non quand on est sur un chemin spirituel, la question pourrait se poser quand on atteint un niveau de réalisation spirituelle qui est vraiment important. Et quand on arrive à ce niveau là, on se pose pas la question, la réponse on la trouve toute seule. Pas besoin de se poser la question.

Ne vous inquiétez pas, ne vous posez pas de questions qui encombrent votre esprit, vivez votre vie. Et vivez là le mieux possible. S’il y a une incompatibilité, vous n’aurez pas besoin de François ni de n’importe qui d’autre, et surtout pas d’un professeur de yoga parmi tant d’autres, pour savoir ce que vous aurez à faire…

Une dernière chose, regardez aussi, souvent, il y a des grands maitres spirituels, unanimement reconnus, des êtres de lumière, des yogis, des méditants avancés, des gens, de manière très évidente, qui sont très évolués, et eux, vivent en couple !

Le tout c’est ce qu’on fait avec les choses, il n’y a rien de bon ni de mauvais, quelle est la représentation que l’on a des choses et qu’est ce qu’on fait avec ça ? Pourquoi on est en couple ? Avec qui on est en couple ? Tout ça c’es très personnel, c’est à chacun de voir.

Pour les exemples, il y a un très grand lama tibétain, qui dirige toute une lignée, il fait partie des plus grands lamas tibétains qui existent, c’est l’actuel Galurin Poutche. Eh bien il est marié. Il vient de se marier, il y a deux ans je crois.

Ce n’est donc pas incompatible. Il y a un grand lama Tibétain réincarné duquel j’étais proche il y a longtemps qui est marié. Récemment aussi, j’ai passé 12 jours avec Victor Truviano qui est un être pranique, il vit du prana uniquement, il ne mange pas et ne boit pas depuis une dizaine d’années, c’est exceptionnel, mais il vit en couple aussi.

Ne vous prenez pas la tête avec ça, faites votre vie. Bien sûr, si à un moment il vous apparaît que vous êtes avec une personne qui vous tire vers le bas, et que ça ne vas pas du tout, qu’il n’y pas d’enjeu, pas d’enfant, etc., peut être que vous prendrez une décision qui sera meilleure pour vous et vous serez mieux comme ça. C’est à vous de voir. Faites votre expérience.

Toute expérience est bonne.

Hari om tat sat

* Le Yoga, ce n’est pas pour moi!

Pour retrouver l’ensemble des vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant !

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Lyonnais(e)?… vous tombez bien!… rejoignez-nous et commencez par une séance d’essai gratuite de yoga à Lyon

Bonjour mes chers amis, François expert de yoga, méditation à Lyon.

Je vais vous parler aujourd’hui de quelque chose qui m’étonne toujours, c’est-à-dire…enfin, on perçoit tous les choses de manières différentes, mais moi je suis toujours étonné d’entendre toutes les objections que certains peuvent avoir quant à la pratique du yoga. D’ailleurs on se demande pourquoi ils rentrent en contact avec moi…

C’est quelque part profondément, ou intuitivement, ils savent très bien, ils ont une intelligence au fond d’eux même qui leur dit que ça pourrait le faire le plus grand bien de prendre un temps de relaxation et pratiquer un peu de yoga. Et on se donne toujours un tas de raisons, en réalité ce n’est pas des raisons, on cherche juste à échapper à ses responsabilités, à ce fait de poser une action, de se prendre en charge et d’avancer dans sa vie.

Ce que j’entends, par exemple « le yoga c’est pas pour moi, je suis pas souple du tout ». Je suis complètement stupéfait par ce genre de réflexion. Parce que bon, un enfant, quand il va à l’école, il apprend à lire, avant de savoir lire il ne sait pas lire !

Donc vous allez pratiquer le yoga, si vous n’êtes pas souple vous allez rendre votre corps plus souple. Et est-ce que ça ne sera pas plus agréable de se sentir bien dans son corps, de sentir que l’énergie peut circuler de manière fluide et harmonieuse et avec tout l’impact que ça peut avoir quand on se sent mieux dans son corps, mentalement, moralement mieux, c’est plus agréable, tout va mieux… d’un seul coup on peut se rendre compte de la réduction du stress!

Si on n’est pas souple, on a besoin de pratiquer. Au contraire. Plus que quiconque.

C’est comme certaines personnes qui me disent « c’est pas mon tempérament de faire ce genre d’activités ». Encore une fois, pourquoi ils viennent, on se demande… Bref. « Il me faut des choses où je peux bouger », c’est pour dire « je suis dans l’action, je vais pas rien faire, de manière inutile ». C’est pas ça du tout. On fait beaucoup de confusions sur beaucoup de choses. En l’occurrence on fait souvent une confusion entre l’action et l’agitation. C’est pas du tout la même chose, ce sont des nuances sur lesquelles je rentre profondément quand je fais des formations en particulier pour le cycle « 2 mois pour une vie nouvelle », cette formation qui vise à apprendre la méditation afin de se sentir plus heureux dans sa vie, qui vise à apprendre à profiter du moment présent.

Si on est incapable de s’installer dans le calme, dans la sérénité, et qu’on est toujours dans cette agitation, au contraire, on a besoin de pratiquer le yoga pour changer les choses.  Quand on est comme ça, il y a des situations où ça nous fait cruellement défaut le fait de ne pas pouvoir avoir cette sérénité, voir les choses calmement, ne pas subir les choses qui nous arrivent comme ça et ne pas avoir d’autre choix que de réagir de manière automatique et parfois incontrôlée et avec les résultats parfois catastrophiques que ça peut générer.

Alors une dernière chose que je voulais aborder, c’est quand les gens me disent « je n’ai pas l’argent, je ne peux pas me permettre ». C’est vrai que si on est dans une situation où on n’a pas de quoi manger ou un toit pour se loger, bon, on a d’autres soucis, c’est clair.
Mais pour la plupart d’entre nous, c’est pas une vraie raison non plus, souvent c’est une question de priorités. Est-ce qu’on perçoit à quel point le yoga va nous apporter des choses positives dans notre vie ou non ?  Si on perçoit pas vraiment, ou on voit ça de loin, on ne mesure pas l’étendue des bénéfices que peut nous apporter le yoga c’est pas forcément prioritaire pour nous et il n’est pas rare que des gens qui me disent ça viennent avec une superbe voiture ou dépenser des centaines d’euros pendant les soldes.
Tout est question de priorité.

Il faut prendre conscience que le yoga nous apporte beaucoup de bienfaits sur le plan de notre santé physique et mentale, notre morale, émotionnelle, etc. Ça nous apporte énormément de choses et ça peut tout changer dans notre vie. Est-ce que pour notre santé globale on ne peut pas, parce que l’abonnement est à peine à 400€ par an, ça va un peu augmenter à la rentrée, mais ramenée à une dépense quotidienne ça fait 1,10€ par jour. Alors si on n’a pas 1,10€ par jour pour sa santé globale en tant qu’humain, je dirais que moi-même j’ai pas envie de m’occuper de quelqu’un qui n’a pas ce minimum de motivation de s’occuper de lui. Parce que je me dévoue entièrement à cette tâche de transmettre le yoga sans compter, j’investis une grosse partie de ma vie pour ça, j’attends d’avoir des personnes en face de moi qui sont un minimum réceptives et qui perçoivent un minimum l’intérêt que ça peut avoir de pratiquer le yoga.  Donc si on n’a pas 1,10€ par jour pour sa santé globale, effectivement on n’a rien à faire ensemble, c’est clair. Soyons sérieux : je ne suis pas souple -> j’ai besoin de pratiquer du yoga.
Je ne suis pas calme, je suis agité, j’ai besoin de contrôler mon mental -> j’ai absolument besoin de pratiquer du yoga.
Sur le plan financier, c’est une question de priorités, regarder où on met son argent, si on ne le met pas là, on le met ailleurs. C’est peut être simplement qu’on n’a pas reconnu les bienfaits du yoga et à ce moment il faut au moins essayer, parce que des fois on dit « oui je sais que ça fait du bien et un jour faudrait que je le fasse ». Mais le savoir, c’est pas ça qui va vous apporter les bénéfices. Par contre, s’engager dans la pratique, là où, ça va vous apporter des bénéfices.  Donc je le sais, très bien, mais est-ce que tu pratiques ? C’est ça la question. Voilà, c’est une petite mise au point sur certaines choses.

 

 

A quoi sert le silence?

Pour retrouver l’ensemble des vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant !

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Pour participer à une prochaine conférence de présentation du cycle de formation, quel que soit votre lieu de résidence (web conférence)  c’est ici: « 2 mois pour 1 vie nouvelle »

Et pour retrouver l’intégralité des vidéos abonnez-vous dès maintenant et ici à la  Chaîne YouTube.

Chers amis bonjour, François, expert de méditation et de yoga à lyon.

Je voulais vous parler aujourd’hui de la parole.

L’organe de la parole est quelque chose d’extrêmement puissant. De la même façon je parlais de cette arme à double tranchant qu’est le mental et bien la parole c’est la même chose. En réalité, la parole c’est ni plus ni moins qu’un outil d’expression et qui permet parfois de traduire notre activité mentale sans même qu’on s’en rend compte et bien souvent on parle de manière assez incontrôlée.

Alors, à ce sujet Swami Vishnu Devananda qui est l’un des précurseurs du yoga en occident et qui est aussi à l’origine de la création de cette fabuleuse organisation de yoga qui est la tradition Sivananda qui disait, il parlait de diarrhée verbale, pour dire que cette parole on la maîtrisait pas et surtout on ne la contrôlait pas.
Et qu’elle est une arme, elle aussi à double tranchant, en ce sens qu’elle peut produire beaucoup de dégâts.

Au sujet de tout ce qui peut être les disputes, querelles, drames voire même les guerres. Est-ce qu’il n’y a pas à l’origine de tout ça une expression de la parole ? Qui fait que, la parole étant incontrôlée, les choses peuvent très vite dégénérer, on ne comprend pas, on interprète mal, on n’as pas le temps de comprendre ce qui nous est dit, on répond du tac au tac. Et bien souvent, comme je dirais, ça monte en mayonnaise et les résultats ne sont pas bons du tout.

Finalement, le fait de ne pas contrôler cette parole, c’est aussi l’expression d’un mental qui fait un peu ce qu’il veut, sur lequel on n’a aucun pouvoir et qui nous maintient dans cette errance totale. Ça nous empêche d’être en connexion avec notre être profond, avec notre âme. Si on ne fait pas le silence de temps en temps, de s’abstenir, de s’installer dans le silence, comment on peut pratiquer cette observation qui est nécessaire pour reconnaitre notre nature profonde ? C’est impossible. Vous savez parfois on parle de méditation transcendantale, mais là on parle, on parle, on parle…. comment voulez-vous transcender quoi que ce soit si  vous ne commencez pas par vous établir dans le silence? C’est une condition minimale pour pouvoir descendre dans les couches les plus profondes de notre être non?

Si on veut se connecter à son âme, si on veut faire un travail spirituel et cheminer correctement, il est indispensable d’observer des périodes de silence. Et récemment, ça m’a beaucoup réjoui de voir qu’un ami qui m’a écrit récemment, qui, il y a quelques temps avait entrepris d’apprendre la méditation de pleine conscience avec moi avec le cycle « 2 mois pour une vie nouvelle », il me disait que cet été il allait passer un temps seul, en silence, dans la montagne, pour approfondir sa pratique, effectivement je pense qu’il est prêt pour ça, ça m’a beaucoup réjoui parce que c’est indispensable pour faire ça de temps en temps.

D’autant plus lorsqu’on a une vie très exigeante qui met dans l’action mondaine en permanence, on est très sollicité. De temps en temps ça permet de se ressourcer.

Mais en tout cas, évitez d’avoir des paroles futiles. Utiliser sa parole quand on en a besoin, soit à bon escient, et le reste du temps être économe de sa parole, ça permet d’écouter ce qu’il se passe autour de nous, de prendre conscience de ce qu’il se passe.

Quand on peut s’installer plus longtemps dans le silence, avec une petite pratique méditative de quelques minutes chaque jour, ça permet de prendre le temps d’aller regarder en profondeur ce qu’il peut se passer dans nous même, en particulier sur le plan mental. Le mental a souvent le contrôle sur nous-même, un peu comme un voleur qui viens nous dévaliser, on ne se sait pas comment s’y prendre pour qu’il arrête.

Mais si l’on pratique la méditation de manière suffisamment assidue, nous sommes habitués à l’observer et identifier là où se trouve le mental, qu’est ce qu’il se passe, comment il fonctionne; le mental se calme alors de lui-même, il se dit « quelqu’un m’observe je fais attention ». Et là, vous êtes en train de reprendre le contrôle de votre esprit et ceci est l’essence même du yoga .

Tout ça pour vous dire que le silence est quelque chose d’absolument indispensable, c’est vraiment une pratique majeure dès lors que l’on s’intéresse à apprendre la méditation pour être plus heureux au quotidien. On dit traditionnellement dans la philosophie du yoga qu’il est conseillé d’observer au moins une heure de silence par jour.

En tout cas, au niveau de notre habitude comportementale, essayons de ne pas être en train de parler en permanence… Lorsque l’on prétend  « faire » du yoga, mon conseil c’est d’arrêter de faire… Dans la pratique du yoga il ne s’agit pas tant de faire quoique ce soit que de simplement être.  C’est vraiment désastreux et si on a beaucoup de déboires dans notre vie, beaucoup d’échecs, d’insatisfaction dans nos relations avec les autres, c’est peut être le moment de commencer à être beaucoup plus économe dans ses paroles et être plus attentif à ce qu’il se passe en nous et autour de nous.

De toute façon, ce sujet c’est quelque chose que j’ai l’occasion d’approfondir largement dans la formation « 2 mois pour une vie nouvelle », c’est tellement important et si vous voulez vivre une expérience de transformation personnelle très importante je ne peux que vous encourager à  rejoindre cette formation de méditation où je vous donne les clés pour apprendre à installer un automatisme: celui de revenir à l’expérience du moment présent, celui de vous placer du point de vue de votre âme, celui de vous établir dans votre nature divine, votre essence où tout n’est que silence, paix, béatitude.

J’espère que vous avez aimé la vidéo, si c’est le cas cliquez sur J’aime, abonnez vous et partagez !

A bientôt mes amis !