Yoga à Lyon: « Swami, guru, acharya: définitions »

Pour retrouver les vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant à la  Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Bonjour mes amis, François, expert de méditation et de yoga à Lyon.

Vous voyez que là j’optimise, je me déplace de la salle ou je donne les cours de yoga jusqu’au bureau de l’association de yoga et en même temps je fais une vidéo.
Parfois on n’a pas le choix, on est obligés d’utiliser aussi ces temps morts, d’ailleurs c’est un bon conseil d’utiliser les temps morts et de faire autre chose qui peut servir plutôt que de laisser son mental vagabonder un peu partout, prendre l’habitude d’écouter des choses qui peuvent vous nourrir mentalement, intellectuellement, je ne sais pas, peut être des formations, de la musique, ou si vous étudiez, vous pouvez étudier pendant les transports en commun, on peut utiliser tous ces temps morts.

Aujourd’hui je voulais vous parler de différentes choses, parce que souvent on me pose la question, on me demande « c’est quoi un swami, un acharya, un guru ? quelles sont les nuances ? »… Ce sont des termes que l’on entend parfois au sujet des enseignants dès lors que l’on développe un peu de curiosité quant à la culture du yoga et de la méditation.
Ça va être l’objet de cette vidéo, je vais vous l’expliquer.

Alors, un swami, pour faire simple, vous pouvez considérer que c’est un moine qui s’est engagé de manière formelle, qui a pris des vœux. Nous ce qu’on retient quand on voit ça de loin, c’est les vœux de chasteté, mais il y a plein d’autres choses encore.
Il est lié par ses vœux qu’il a fait de manière formelle au travers d’une cérémonie devant un maitre de yoga: c’est ça un swami.
Pour autant, il peut être simplement un moine et ne pas enseigner quoi que ce soit parce qu’il n’en a pas forcément la capacité ou les prérogatives pour ça. On peut être un moine et ça s’arrête là.

Un acharya c’est un enseignant. En Inde il y a des acharyas dans toutes les disciplines, pas seulement le yoga, mais puisque nous ce qui nous intéresse c’est le yoga, effectivement un acharya de yoga c’est un maitre de yoga qui non seulement enseigne le yoga mais a un niveau d’expertise qui est reconnu comme étant plus ou moins important et qui peut lui permettre lui-même de former d’autres enseignants.
Vous pouvez être un maître de yoga sans être lié par des vœux, sans être un swami, de la même façon qu’on peut être un swami sans être en enseignant, ou alors on peut être les deux.

Le guru, alors le guru…comme je vous l’ai dit, acharya ça s’adapte à plein de disciplines, en Inde on peut être acharya dans le domaine des mathématiques, dans le sens pris, dans le domaine de la chimie, etc.
Quand ça s’applique à toutes les disciplines, ça veut simplement dire qu’on est professeur dans cette discipline.
Le guru, ça s’applique plus à la sphère spirituelle, chez nous ça a une connotation assez péjorative, le guru ce serait celui qui est à la tête de ce que nous on appelle une secte et qui ne serait pas vraiment là pour servir le développement et épanouissement personnel du disciple.
Mais là bas en Inde c’est pas du tout péjoratif, au contraire c’est très respectable le guru.
Ça trouve son origine dans le mot guna et dans le mot rupa. Guna ce sont les qualités et Rupa c’est la forme, ce qui forme.
Donc autrement dit, ce qui forme les qualités, ce qui représente les qualités.
Le guru est censé représenter celui qui montre les qualités, celui qui représente les qualités, celui qui donne l’exemple.

L’exemple que je voulais vous donner aujourd’hui c’est qu’il est possible de faire plusieurs choses ensembles, en faisant quand même attention quand on a des rues à traverser, vous voyez, c’est un lien avec une vidéo que j’ai faite récemment, vous vous rappelez quand je vous ai dit « se libérer du jugement d’autrui et réussir sa vie », il n’y a pas de honte à faire ce qu’on fait, par exemple je prends une vidéo dehors, certes il y a plein de gens qui me regardent, mais on s’en tape ! Vous faites ce que vous avez à faire, si vous commencez à prendre en considération ce que tout le monde va penser, vous allez avoir des résultats comme tout le monde et vous n’allez rien faire de vraiment extraordinaire.
Il faut se libérer de ça.

L’exemple que je voulais vous montrer encore une fois, c’est que, ma foi, le jugement d’autrui, on s’en tape. Je suis volontairement un peu provocateur, pas complètement parce que de temps en temps ça dépend de ce qu’on pose comme acte, selon que ce soit positif pour soi ou pour les autres, non, c’est pas vrai, on ne s’en tape pas forcément.
Mais quand c’est purement être sensible au jugement d’autrui alors qu’on ne fait pas forcément de mal, là, oui, on s’en tape vraiment.
C’est ce que je vous encourage à faire aussi.

C’était une vidéo qui dénote un peu de ce qu’on fait d’habitude.
J’espère que vous avez aimé, si c’est le cas cliquez sur J’aime et abonnez-vous à la chaine si ce n’est pas encore fait !

Je voulais aussi vous dire, récemment, parmi tous les nouveaux membres de yoga, une personne a fait spontanément ces derniers jours pas mal de commentaires, je crois 6 ou 7 commentaires, je vous encourage à faire pareil aussi, vous pouvez amener votre part de contribution pour permettre à cette chaine d’être mieux référencée tout simplement et donc lui permettre de se développer.
Dans la mesure du possible, je réponds à tous les messages, jusqu’ici je n’ai pas de souci pour répondre, je pense que ce sera un bon signe quand j’aurai du mal à répondre à tous les messages.
Inondez moi de messages, dites moi ce que vous avez pensé de cette vidéo et des autres.

A bientôt mes amis, au revoi

Yoga à Lyon: « Fête de ganesh »

Pour retrouver les vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant à la  Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Le yoga est lié à la culture hindoue et voici ici une vidéo où une association Tamoul de Lyon  fête la divinité Ganesh: vous pouvez retrouver François Yogesh qui souffle dans la conque pendant la procession!

Yoga: « un pranayama pour tous  » par François Yogesh Lyon

Pranayama yoga un exercice simple et à la portée de tous par François Yogesh – Lyon – Pour retrouver les vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant à la  Chaîne YouTube.

Yoga: « muscler les bras » par François Yogesh

Pour retrouver les vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant à la  Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Alors, ça fait longtemps que je ne vous ai pas montré de mouvement lié à la pratique du yoga et je voulais aujourd’hui m’attarder sur un point qui peut être utile à certains d’entre vous, largement à tout le monde mais peut être plus particulièrement à certains d’entre vous qui avez du mal à vous redresser lorsqu’il faut pousser sur les bras.

Vous savez, il y a certains mouvements, en particulier dans la salutation soleil quand on fait des postures sur le ventre comme le cobra par exemple, que vous connaissez peut être.

Parfois, vous ressentez que vous n’avez pas assez de force dans les bras et en particulier les extenseurs des bras. Donc, si je vous dis de faire des pompes au sol, ce sera trop dur.

Il y a une manière d’adapter ce mouvement qu’on connaît tous, les pompes au sol, il y a une manière de l’adapter pour vous qui n’avez pas encore suffisamment de force musculaire et pour développer petit à petit cette force musculaire assez rapidement, à condition, bien sûr, d’être sérieux, persévérant, de s’entraîner plusieurs fois par semaines, 2, 3 fois par semaine.

Alors, c’est simple, ce que je vous propose c’est de vous mettre en face d’un mur, à un peu plus d’une longueur de bras, on peut dire une longueur de bras plus la longueur d’une main.

Et vous relevez les mains comme ça, face au mur, à peu près une largeur d’épaule, peut être même un peu plus large qu’une largeur d’épaule.

Ici, simplement, vous vous laissez tomber et vous freinez pour ne pas vous prendre le mur, vous freinez le mouvement et vous repoussez de manière dynamique.

Voilà, vous laissez tomber, vous freinez, et vous repoussez de manière dynamique.

Vous laissez tomber, vous freinez, et vous repoussez de manière dynamique.

Vous faites ça 8, 10 fois de suites, vous vous reposez une bonne minute tranquille, vous laissez les muscles se reposer et vous refaites ça une fois, deux fois. Autrement dit, vous pouvez faire, pour commencer, 3 séries de 10.

Vous verrez que rien que ça, le lendemain et le surlendemain, vous aurez des petites courbatures, notamment derrière les bras, ça indiquera que vous avez travaillé ces groupes musculaires, vous aurez aussi peut être des courbatures ici, au niveau des grands pectoraux.

Vous pouvez faire ça, et petit à petit, eh bien vous pouvez augmenter, au lieu de faire 3 séries de 10, faire 4, 5 séries de 10. Et quand ça devient facile, faire des séries de 12, de 15, jusqu’à arriver à faire un jour 5 séries de 20.
Je pense que ce jour là vous n’aurez plus aucun problème pour pousser sur vos bras quand ça sera nécessaire.

Voilà, c’est très simple.

J’espère que vous avez aimé cette vidéo, je vous invite à mettre en pratique les conseils que je vous donne.
N’oubliez pas de cliquer sur J’aime, de vous abonner et de partager la vidéo.

Yoga et philosophie de vie: « Se libérer du jugement d’autrui » – François Yogesh – Lyon

Pour retrouver les vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant à la  Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Bonjour mes amis, ici François, expert de méditation de yoga à lyon.

J’ai choisi aujourd’hui de faire cette vidéo de yoga pour vous parler de quelque chose qui est quand même vraiment très important.

Vous savez des fois on entend dire des choses sur certaines personnes. Au fond, on entend dire des choses qu’on n’a pas personnellement constaté et on a tendance à s’approprier ce que l’on entend sur ces personnes, alors qu’en réalité nous n’en savons rien… nous sommes bien loin de la philosophie du yoga et de tout ce que je m’attache à transmettre en terme de philosophie du yoga à mes élèves lyonnais mais aussi à tous ceux qui me suivent.

En effet, nous pouvons fréquemment observer cela: on s’approprie la vérité d’une personne, sa perception et on s’attribue ça…on en construit une vérité absolue, sans approfondir plus que cela.

Ainsi, parfois, en réalité, on juge des personnes qui font vraiment de bonnes choses. Ce qu’elles font c’est bon pour elles mêmes, bon pour les autres, ça sert le plus grand nombre et on critique parfois des personnes comme celles-ci alors que ce sont des personnes qui sont plutôt exemplaires en tous points.

Dans la voie du yoga, on parle souvent de l’importance d’observer les choses par soi-même de développer son discernement propre (viveka).

Alors, je voulais m’adresser à vous si parfois vous vous sentez concerné par ce que je viens de dire, et si vous faites partie de ces gens qui aspirent à réaliser des choses qui sortent un peu du cadre, de la norme, du modèle, et qui se trouvent souvent confrontées au jugement d’autrui: IL serait dommage que vous vous laissiez influencer par le jugement d’autrui! Soyez un noble chevalier, continuez et persévérez dans vos efforts tant que vous vous êtes assurés que ce que vous faites sert le bien d’autrui et n’est dommageable pour aucun être sensible.

Parfois, simplement, on se trouve freiné parce qu’on est sensible au jugement d’autrui, ça nous empêche de réussir, d’aller où on veut aller, parce que parfois eh bien on est sensible aux critiques, parce que pour nous ce message, cette critique, est ressentie comme un «je ne suis pas aimé »,  et nous avons envie d’être aimé par tout le monde, et quand on ne se sent pas aimé on se sent affecté, c’est une tendance que l’on a.

Et si on ne se libère pas de cette tendance, il y a plein de choses que l’on aimerait faire mais qu’on ne va pas faire parce qu’on va tenir compte du jugement d’autrui… Si le yoga ou la méditation occupent une place prépondérante dans votre vie, dépassez tout cela, cela fait partie de votre chemin d’apprendre à dépasser tout cela.

Ce qu’il faut comprendre, déjà, c’est comprendre pourquoi ça existe, pourquoi il y a cette tendance, qu’on a tous plus ou moins, même moi je me surprends à avoir parfois le comportement pas le plus adapté.

Déjà, il faut comprendre, même si vous le savez, on a une idée que pour réussir il faut être comme tout le monde, que pour être heureux il faut faire telles ou telles études, plutôt valorisantes, qui vont nous permettre d’avoir un job valorisant, qui va nous permettre d’avoir un salaire correct ou un bon salaire qui va permettre de construire tout ce qu’on a envie de construire : une famille, des enfants, une voiture, partir en vacances, une maison, épargner pour sa retraite, etc.

On a appris que pour être heureux il fallait faire tout ça. Et bien souvent, quand on a fait un bout de chemin dans sa vie, qu’on a réalisé au moins une partie de tout ça et qu’on est vraiment sur le chemin de faire tout ça, on se rend compte que pour autant on n’est pas vraiment heureux, il manque quelque chose… en tous les cas nous nous rendons compte que si nous remettons l’obtention de notre bonheur entre les mains des circonstances extérieures, entre les mains de telle ou telle acquisition matérielle, telle ou telle possession, telle ou telle renommée, nous serons de toutes façons insatisfaits car le bonheur ressenti n’est pas stable… Ce sont des réflexions que je vous permets largement d’approfondir à l’occasion du cycle de formation « 2 mois pour 1 vie nouvelle », où, bien au delà des techniques de méditation, la formation vise certes à apprendre à méditer mais aussi à comprendre la situation dans laquelle nous nous trouvons, et quel est le chemin à entreprendre pour intégrer la méditation dans notre vie.

 Bref, parfois, on a peur d’être différent et de sortir du cadre. Et pourtant, si on veut réaliser des choses extraordinaires, ça veut dire ce que ça veut dire : extra-ordinaires, eh bien obligatoirement il faut faire des choses différentes, sortir du cadre.

En réalité, quand vous avez fait un chemin sur vous-même, que vous avez pratiqué le yoga au sens profond du terme, que vous avez désormais un niveau de conscience supérieur à la moyenne, non seulement vous avez réglé une bonne partie de tout ce qui peut être un frein à la confiance en soi, vous avez aussi la capacité de sortir du cadre, de faire quelque chose d’autre, d’avoir des résultats intéressants qui sortent vraiment du cadre… Des résultats parfois vraiment super,  et quand les gens vous critiquent, disent des choses derrière votre dos, quand il vous trahissent, ça révèle quelque chose de complètement différent de ce qu’on pourrait croire, et l’on ne réalise pas toujours cela automatiquement.

C’est-à-dire que beaucoup de personnes, quand elles voient ça, vont réagir comme un miroir, elles vont voir l’image de la personne qu’elles auraient aimé devenir mais qu’elles n’ont pas pu devenir parce qu’elles ont simplement peur, ou sont dans l’incapacité d’aller au-delà de ces peurs qui ferait que justement elles pourraient à leur tour être critiques et donc avoir ce sentiment de ne pas être aimé.

Donc, c’est assez violent et de manière désordonnée les gens se défendent comme ils peuvent et vous critiquent.

Mais en réalité, sans qu’ils s’en rendent forcément compte, vous les inspirez. Ils se disent « ouuahh ».

Retentez ça, la prochaine fois qu’on vous critique durement, vous trahit, qu’on raconte des choses sur vous, vous êtes peut être simplement une source d’inspiration parce que vous faites preuve d’un engagement hors norme, vous faites preuve d’authenticité, de spontanéité, vous savez être vrai, vous pouvez aller au-delà de vos peurs, de prendre en main votre vie pour faire des choses qui sortent du cadre… Vous êtes peut être comme cela naturellement c’est à dire c’est peut être simplement l’expression même de votre karma, le fait que vous ayez atteint un degré de maturité et d’épanouissement, sur les plans mental, émotionnel et spirituel et cela, grâce au chemin qui a été le votre, le yoga, la méditation, le tai chi, le qi qong, ou une autre voie qui permet le développement intégral de votre être… En tous cas c’est source d’inspiration pour autrui!… et cela reste parfois ça reste trop violent.

Tiens, hier, j’avais une amie qui me confiait. Maintenant elle me connait bien, c’est un peu différent. Mais c’est vrai que de prime abord, quand on a beaucoup d’énergie, on peut sembler agressif. Mais en réalité on met de l’énergie dans ce qu’on fait, c’est grâce à ça qu’on réussit ce qu’on fait et parfois on fait la confusion entre les deux. Les gens disent parfois « t’es agressif » alors que vous mettez simplement de l’énergie. On n’est pas habitués, on agit parfois comme des robots, doucement, dans le sens où il faut et dès qu’on affirme une personnalité, là aussi ça agit comme un miroir et les personnes auraient peut être envie de se sentir épanouies, de parler devant une caméra comme je le fais, mais ne se sentent pas de le faire.
Donc plutôt que de se dire « ouah je vais entrer en contact avec lui, il va peut être m’aider », mais on a tellement peur qu’on transforme les choses, on élabore tout un scénario, on commence à critiquer, à se justifier pour ne pas faire face à ses peurs.

Et tout ça se fait de manière inconsciente. Donc en réalité, quand vous êtes critiqué, c’est un encouragement, vous inspirez les personnes.

A quoi cela sert-il de se raconter des histoires avec le yoga, « faire » telle ou telle posture et ça y est je suis un yogi si c’est pour être incapable de dépasser ses peurs, d’avoir un manque terrible de confiance en soi?…

Soyez sûrs, et je vous l’ai dit tout à l’heure, si vous faites comme tout le monde, vous aurez les résultats de tout le monde. Si vous voulez avoir des résultats extraordinaires, il faut faire des choses qui sortent du cadre et accepter d’être critiqué en faisant des choses différentes, c’est clair et net, et ça fait partie du chemin pour réussir.

D’ailleurs, réussir c’est pas forcément réussir financièrement, c’est trouver ce pour quoi on est fait et aller là, parce qu’on sait profondément au fond de nous même qu’on est faits pour ça et on a cette capacité.

Avant de continuer, pour être sûr que vous puissiez faire la part des choses et pour éviter de se méprendre, je voudrais vous inviter à vous poser des questions, pour être sûr que vous êtes sur le bon chemin.

Cette question c’est de se dire : par rapport à ce vers quoi je veux aller, par rapport aux actions que je mets en place, est-ce que ça va dans un sens qui me sers, qui est bon pour moi ?

La 2e question c’est de se dire : à travers ce que je vais faire, ça va impacter positivement la vie de combien de personnes ?

Prenez le temps de réfléchir là-dessus, de manière directe ou indirecte, on peut impacter des milliers ou millions de personnes de manière indirecte.

Et puis, question inverse, est-ce que ça nuit à quelqu’un ? A combien de personnes ? Et pourquoi ça leur nuit ?… Cela fait partie des principes éthiques de base du yoga (c’est ce que j’enseigne à mes élèves lyonnais) de s’assurer que notre activité ne nuit pas à qui que ce soit.

Vous êtes bien d’accord avec moi que si ça nuit aux personnes qui vous critiquent alors que vous êtes source d’inspiration, c’est leur problématique personnelle, une question de perception personnelle, vous n’allez pas vous punir vous-même des erreurs d’autrui, c’est leur problème, il va falloir qu’ils les dépassent, c’est comme ça, il faut l’accepter et c’est tout.

Maintenant, je vais prendre un autre exemple qui me vient. Admettons que ce que vous faites ça va entraîner l’interruption de la vie de certains êtres vivants. Il est bien évident que c’est à prendre en considération.
Si ça va mettre en difficulté matérielle des familles qui vont désormais vivre dans des conditions modestes parce que vous les avez écrasées, etc.

Je dis n’importe quoi mais prenez en considération si ça va nuire à quelqu’un, à combien de personnes, comment et pourquoi.

Et si vous ne trouvez pas vraiment, vous pouvez vous poser la question : à qui ça pourrait nuire si ça nuit à quelqu’un ?

Faites le point aussi là-dessus pour être sûr de ne pas faire fausse route.

Si vous êtes ok avec tout ça, si vous croyez en vous, si vous êtes prêt à tout donner, si vous avez le désir de réussir, qu’il est plus grand que vos peurs et que vous êtes prêt à aller au-delà, à passer à l’action, vous êtes exceptionnel. Et si vous êtes exceptionnel, c’est pas à prendre avec un orgueil mal placé mais ça veut dire que vous sortez du cadre, vous êtes une exception, pas comme tout le monde, il faut en prendre le parti et vous avez des choses différentes à faire.

Si on vous critique, prenez les choses comme elles sont, continuez, vous savez que vous êtes source d’inspiration pour ceux qui vous critiquent, c’est pas un problème.

Mon message, de mon côté, si vous êtes au clair avec vous-même, vous vous êtes posé des questions au préalable, vous savez ce que vous faites, vous savez que c’est bon pour vous, pour les autres, que vous avez un impact positif, que vous ne nuisiez à personne, je vous encourage à foncer, à continuer, à regarder plus loin, à avoir un regard beaucoup plus profond sur tout ce que représentent ces critiques, jugements, trahisons, etc. Parfois, derrière tout ça, il y a des encouragements.

Au contraire, prenez le comme ça parce que c’est comme ça. Prenez votre vie en main, allez y, n’ayez pas peur, foncez !

J’espère que ça va aider beaucoup de gens, même indirectement s’il n’y a que peu de vues.

Ne mésestimez pas les choses que vous faites et l’impact que ça peut avoir, bonnes ou mauvaises choses. Mais si vous sentez que vous avez une raison d’être, que vous avez une mission à faire, quelque chose à accomplir, faites le. Parce que vous ne pouvez pas vous rendre compte à quel point c’est important que vous le fassiez.

Faites-le.

A bientôt.  

 

 

Affirmation de soi et bienveillance

Pour retrouver l’ensemble des vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant !

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Si vous recherchez un cours de yoga à lyon, vous tombez bien!… rejoignez-nous et commencez par une séance d’essai de yoga!

Bonjour mes amis, ici François, expert de méditation et de yoga à Lyon.

Alors là maintenant, je m’apprête à partir à la salle de yoga pour donner deux cours de hatha yoga.
Mais ce matin, j’ai rencontré mon prestataire internet, celui qui a créé le site yoga-lyon.fr, celui qui l’a mis en forme, etc. Il souhaitait me rencontrer ce matin pour faire une vidéo, une espèce de témoignage pour son entreprise, ses services et on a bouclé ça en 5 minutes. Il m’a dit « j’ai jamais vu ça, quand je vais dire ça à mon associé il va halluciner, j’ai jamais vu un témoignage vidéo qui allait aussi vite et sur lequel il n’y a rien à refaire du tout ». Du coup ça m’a rassuré, je me suis dit « tiens, je peux continuer à faire des vidéos », que c’est pas si mal que ça… Vous savez le yoga c’est bien mais souvent nous n’avons pas confiance en nus-même alors gardez toujours à l’esprit qu’entre l’image que vous avez de vous-même et celle que les gens ont de vous il y a parfois un gouffre… Parfois nous portons un regard trop critique vis à vis de nous même.

Bref, c’était juste un clin d’œil.

Plus sérieusement, pour vous apporter quelque chose aujourd’hui, une réflexion supplémentaire, je voudrais prendre un événement que j’ai vécu il y a 2h, je suis passé à une boulangerie, je devais acheter quelque chose, et je donne un billet de 20€, et vous savez, maintenant dans les boulangeries, parfois pour des raisons de sécurité, vous engagez un billet dans une machine qui vous rend automatiquement la monnaie. En l’occurrence c’est ce qu’il s’est passé, j’ai eu pas mal de petites pièces, 0,01, 0,02, 0,05€, etc. Et j’ai aussi eu un billet de 10 et un billet de 5€, je me suis dit qu’ils étaient bien équipés, etc.
Par contre, il se trouve que j’ai reçu un billet de 5€ qui était à moitié déchiqueté, mais vraiment pas qu’un petit peu. Naturellement, je me suis adressé au vendeur, je lui ai montré le billet et lui ai demandé un autre.

Il me dit « je ne peux pas », j’étais un peu désarçonné, il me dit qu’il ne peut pas et que je dois mettre un bout de scotch. Du coup, je lui dit « le billet restera pas en très bon état, j’suis pas sûr que le prochain l’accepte, trouvez moi une solution, soyez gentil ».
Il ne voulait pas, donc je lui ai demandé d’appeler un responsable pour qu’on puisse solutionner ça. « Il n’y a pas de responsable » qu’il me dit, je lui répète d’en appeler un. Il me dit que de toutes façons c’est pas possible, etc.

Sur ce je passe à la vitesse supérieure 🙂 et je continue: « Ecoutez, à priori c’est pas à moi de vous dire ce que vous avez à faire mais là comme vous ne trouvez pas de solution, il va y avoir 2 possibilités, soit vous faites preuve d’initiative, vous trouvez une solution et tout va bien parce que  je veux bien être encore un peu patient, mais sinon, honnêtement je vais perdre patience et croyez-moi je vais faire un peu de raffut, je vais me fâcher et ça va mal se passer ».

Du coup, il a appelé sa patronne, et je ne sais pas ce qu’elle lui a répondu, mais dans les quelques secondes qui ont suivi, j’ai eu un billet de 5€ correct cette fois-ci… ou quand le yoga aide à l’affirmation de soi!

Tout ça pour vous dire quoi ? Bah que parfois, contrairement à ce qu’on croit, il faut savoir aussi montrer les dents pour pouvoir obtenir ce qu’on doit obtenir de manière tout à fait légitime parfois. Il ne s’agit pas d’être quelqu’un d’embêtant, d’exigeant, d’être quelqu’un qui demande des choses qui ne soient pas forcément légitimes, qui soient exagérées. Quand on vous rend un billet de 5€ déchiqueté, la moindre des responsabilités du commerçant, c’est effectivement d’accéder à votre demande si vous lui dites que ça ne convient pas. C’est quand même normal que le commerçant fasse l’effort de trouver la solution, de vous donner un billet correct. Là, certes c’était un employé, peut être qu’il était aussi robotisé comme la machine qui rendait les billets.

Alors bon, une fois j’ai entendu dire que dans une situation équivalente, parfois, dans notre communication, si on adopte de la bienveillance, on peut trouver des solutions, etc. Oui, des fois c’est vrai, d’autres fois non, on se heurte à des murs. Et parfois il faut savoir montrer un peu les dents, savoir s’imposer, faire preuve d’ascendant et affirmer sa personnalité.

Parce qu’au fond, parfois, quand on dit « il faut être bienveillant, c’est pas très yoga d’être comme ça, de mettre l’agressivité… » . D’ailleurs, mettre de l’agressivité et de l’énergie ce sont deux choses différentes, et parfois, quand faut mettre de l’ascendant, ça peut sembler être de l’agressivité et en réalité ce n’est que prendre un peu d’ascendant pour montrer que, de manière tout à fait légitime, on a le droit d’être respecté, on a droit de le faire savoir, c’est tout.

Beaucoup de personnes n’osent pas se comporter comme ça, plutôt que de dire « moi j’oserais jamais faire ce que tu fais » vont dire « non mais ça c’est pas bienveillant, c’est pas yoga », alors qu’en fait c’est simplement que les personnes n’osent pas et ont peur de s’imposer, c’est tout.

Et est-ce que c’est bienveillant que de laisser quelqu’un s’enfermer dans une erreur de comportement qui n’est pas respectable vis-à-vis de ses semblables ? Est-ce que ça c’est faire preuve de bienveillance ? De laisser les gens dans une erreur comportementale ? Ou au contraire, est-ce qu’il y a une bienveillance à éduquer les personnes, disons le, qui ont besoin d’être éduquées… Lorsque l’on est un authentique professeur de yoga, et non un professeur de fitness déguisé en professeur de yoga, nous devons assumer notre responsabilité. De la même façon qu’un parent bienveillant, lui, ne va pas toujours avoir un comportement doux et très soft avec ses enfants, et de temps en temps il aura de l’autorité, par bienveillance envers son enfant, pour l’éduquer et lui permettre d’apprendre la vie, comment se comporter, surtout quand on vit en société.

Récemment aussi, j’ai entendu quelqu’un qui me disais « parfois tu es très exigeant avec tes élèves pendant tes cours de yoga à Lyon, parfois des gens ont besoin de beaucoup plus de temps pour faire les choses, ils sont lents, etc. » Alors après, là aussi, il y a peut être une question de peur d’aller sur un terrain qui serait peut être un peu glissant parce qu’on n’est pas sûr de maitriser, on a peur de s’engager franchement pour maitriser tout ce qu’il y aurait à donner. Après les gens sont toujours libres de suivre ou non ce qu’on leur demande de faire. Moi j’ai toujours laissé une liberté à mes élèves, d’aller à un stage de yoga ou de ne pas y aller. Avant le stage je pose les prérequis, les conditions, je dis quelles sont les règles du stage, c’est dit de manière extrêmement précise. Si on va en Inde, parfois il faudra se lever très tôt, je le dis ; je dis qu’il faudra être à l’heure, et si on n’est pas à l’heure on ne pourra pas suivre l’enseignement.
Ça ne respectera ni le groupe, ni la personne elle-même, ni l’enseignant.

Je fixe un tas de règles comme ça, c’est accepté ou non, et si on n’est pas près à les accepter, je refuse l’inscription, tout simplement. Mais c’est dit. Quand je suis exigeant, j’ai toujours cadré avant, donc une fois qu’on a accepté, on est responsable, tout simplement.

Bon, bref, il y aurait beaucoup de choses à dire sur tout ça, on pourrait approfondir cette réflexion et y passer beaucoup de temps.

Les stages, les ateliers que je fais, les formations, c’est des moments privilégiés pour ça, où parfois, sur un sujet, on va vraiment approfondir, échanger, partager, écouter et répondre aux questions, rentrer dans les nuances.

Mais bon, parfois on se méprend, on juge un peu vite et c’est pour cacher plus des peurs, des problématiques personnelles qui sont les nôtres et on n’ose pas faire les choses, on se cache derrière une image « je suis un militant, je suis doux, je pratique la bienveillance, je fais la méditation »… Tout cela c’est un grosse farce, et en réalité on ne sait tout simplement pas s’affirmer.

Moi, je demande toujours aux gens, en priorité « est-ce que tu sais t’affirmer, est-ce que tu sais réussir sur les différents plans de ta vie, que ce soit sur les plans affectif, professionnel, social, est-ce que pour tout ça t’es à l’aise ? Est-ce que t’as fait tes preuves ? »
Et si on n’as pas encore fait ses preuves sur le plan mondain, et bien je pense que c’est un passage obligé, déjà d’avoir fait ses preuves sur le plan mondain, même si c’est mondain, et ensuite si l’on entame un chemin spirituel, il y a beaucoup plus de chances que la motivation soit beaucoup plus limpide.
Parce que parfois on se réfugie derrière une image prétendument spirituelle pour dire « non, mais ça c’est le plan mondain, moi je suis spirituel, c’est pour ça que je ne fais pas ceci ou cela ». En réalité, on se réfugie derrière cette étiquette pour se construire une image, à défaut d’avoir pu réussir sur le plan ordinaire… A la racine de tout cela il y a la peur, le manque de confiance en soi, le manque de confiance en la vie… Et le yoga c’est d’abord comprendre la vie, accepter la vie et tout ce qu’elle comprend… A partir de là, faisant partie des multiples manifestations de la vie, on peut mieux se comprendre et on ne se pose plus les mêmes problèmes.

Se montrer qu’on est capable de faire des choses sur tous les plans, c’est important, et pour moi c’est un pré-requis avant tout autre chose. Tout cela c’’est le champ du développement personnel, c’est pour ça que je suis pour le développement personnel, et que moi-même j’ai fait des formations sur des techniques de thérapies brèves, comme la PNL, l’hypnose etc… tout cela  pour aussi vous aider de manière vraiment globale, et vous éviter de faire fausse route, tout simplement.

A bientôt mes amis, au revoir !