Les vidéos traitant des postures (asanas) et présentant des petites séances de yoga.

Hatha yoga – règle n°8: la relaxation – yoga Lyon

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

 PARTAGEZ SVP! 
LIBEREZ-VOUS DU STRESS grâce à la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ?
Accès GRATUIT et IMMEDIAT ici ►►► http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus

La porte d’entrée: La relaxation

Bonjour mes amis, François, expert de yoga et méditation.

Je voulais vous exposer aujourd’hui la règle 8 pour faire suite à ce qu’on a déjà vu et vous parler de l’un de ces 5 grands principes du yoga, c’est la relaxation, sans laquelle il n’est pas du tout possible de rentrer dans cette expérience que vous propose de vivre le yoga.

La relaxation on dit que c’est la porte d’entrée du yoga.

La relaxation initiale

Elle doit être là tout le temps mais particulièrement en début de cours pour faire la transition entre la vie extérieure et la séance proprement dite.

La relaxation entre les postures

Entre les postures parce qu’on sollicite certaines parties du corps puis d’autres donc il faut que la circulation sanguine se renormalise pour qu’il n’y ait pas d’appels de sang dans tous les sens et qu’on puisse profiter pleinement de chaque posture, l’une après l’autre, pour tirer tous les bienfaits de chaque posture, c’es nécessaire d’observer un temps de relaxation entre chaque posture.

La relaxation finale

Et, il y a un temps de relaxation spécifiquement à la fin de la séance, c’est souhaitable de consacrer au moins 10 minutes à la fin de la séance, voire un quart d’heure, pour vraiment laisser l’énergie circuler librement, c’est-à-dire on tout un tas de barrages énergétiques qui existent habituellement, là l’énergie peut circuler de manière réellement libre et fluide, mais encore faut-il lui laisser cette possibilité.

Donc ce temps de relaxation il est fait pour ça, on se détend encore plus profondément et on intègre tous les bienfaits de la séance.

Explications

La relaxation c’est aussi quelque chose de très important. Ce que je veux dire c’est que quand on arrive au début la séance il faut arriver à l’heure pour pouvoir faire correctement cette relaxation initiale.
Entre les postures il faut vraiment entrer dans la relaxation, se détendre complètement, détendre le corps et le mental, pour vraiment laisser la circulation sanguine se faire normalement.

Il ne s’agit pas d’être distrait et de se dire qu’en attendant l’autre posture on va pouvoir penser à autre chose ou discuter avec quelqu’un. Pas du tout.

Et la relaxation finale c’est très important aussi, alors là pour certaines personnes, je connais certaines personnes qui font leur séance, qui zappent la relaxation finale, qui vont vite se changer et qui partent à leurs occupations quotidiennes, c’est vraiment dommage, on perd beaucoup des bénéfices que la séance est censée nous apporter, il faut vraiment respecter ce temps aussi.

En conclusion

Bien entendu, quand on parle de relaxation, cette relaxation est facilement induite aussi avec toutes ces notions qu’on a vues dans ces autres règles, c’est-à-dire le silence, l’acceptation, l’aisance, l’union, l’intériorisation, tout ça, ça marche ensemble en fin de compte.

Retenez le, c’est aussi un maître mot la relaxation, c’est très important, respectez tous les temps qui sont réservés spécifiquement pour ça.

Tenez compte de ça, c’est important.

Je vous retrouve très vite pour la prochaine vidéo, la 9e règle.
A très vite mes amis, au revoir !

Hatha yoga Lyon- règle n°7: trouver l’aisance dans la pratique – Francois yogesh Lyon

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

 PARTAGEZ SVP! 
LIBEREZ-VOUS DU STRESS grâce à la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ?
Accès GRATUIT et IMMEDIAT ici ►►► http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus

L’aisance

Bonjour mes amis, François, expert de yoga et méditation.

Je vous retrouve aujourd’hui pour la 7e règle, hier on a parlé de la 6e règle, c’était l’union.

Pour faire ça, eh bien il y a quelque chose d’important qu’il faut réunir aussi, c’est l’aisance.

Placer l’esprit

L’aisance, ça passe en priorité par le fait de placer son esprit, parce que ce que l’esprit accepte, le corps va pouvoir l’accepter, et à ce moment là on va pouvoir trouver l’aisance dans une situation que peut être, de prime abord, où on ne sent pas dans l’aisance.

Et faire l’expérience justement, qu’il est possible de transformer les situations et que d’une situation qui pourrait être perçue comme difficile, si on place son esprit, on peut s’installer dans une aisance, qui, à notre grande surprise parfois, on se dit « c’est fou j’ai un pouvoir, il suffit que je place mon esprit » et l’expérience est différente, je me sens bien.

J’explique tout ça parce que parfois on est un peu tendu, on est en posture, on souffre, on se dit je ne suis pas dans l’aisance, on relâche la posture et finalement on n’est pas du tout actif dans ce qu’on fait, on n’a pas pris le soin, avant toute chose, de placer son esprit.

Donc dans l’aisance, mais ayant au préalablement placé son esprit, c’est-à-dire que si on est pas dans l’aisance mais qu’on n’a pas placé son esprit, eh bien plaçons déjà notre esprit pour nous détendre mentalement et puis faire l’expérience, qu’effectivement, en étant calme mentalement, le corps peut se relâcher vraiment de lui-même.

Seulement observer…

C’est-à-dire qu’il n’y a rien à faire. On place son mental, et après à la limite on regarde ce qu’il se passe. Et à notre grande surprise, on observe et on peut voir que le corps se relâche absolument tout seul sans qu’on ait fait quoi que ce soit.

L’aisance ça veut dire placer notre esprit. C’est aussi dans certaines choses qu’il faut vérifier, par exemple au niveau de mon visage, est-ce que je suis détendu ? Parce que je suis comme ça, ça ne favorise pas l’aisance.

Pour favoriser l’aisance, pour favoriser le placement du mental, il faut aussi bien détendre son esprit, c’est-à-dire avoir le front bien lisse et détendu, peut être laisser un petit espace entre les mâchoires, les relâcher, les détendre, et un sourire qui peut venir éclairer naturellement le visage.

Respirer calmement

Et puis aussi faire en sorte de régler sa respiration pour qu’elle soit continuelle, régulière, harmonieuse, quand on est attentif à sa respiration, là aussi ça favorise la tranquillité, le placement de l’esprit. Je vous donne un certain nombre d’éléments, et essayez d’y penser. Le visage lisse et détendu, les mâchoires desserrées, une respiration calme et régulière, je place mon esprit, je m’installe dans l’aisance.

Essayez de retenir cette petite phrase.

Voilà pour la 7e règle, je vous retrouve demain pour la 8e règle, à bientôt mes amis, au revoir !

 

 

Yoga rockn’roll

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Yoga sport et rock’n roll 🙂

Bonjour mes chers amis… Alors je rigole déjà parce que cette vidéo est un peu particulière !
François, expert en yoga, méditation et autres techniques de bien être.

Les vertus du sport

Cette vidéo est particulière parce qu’elle va faire suite à une vidéo que j’ai faite récemment sur la différence entre les exercices physiques ordinaires, entre autres les activités sportives, et les exercices propres aux cours de yoga.

Alors bien sûr ça a suscité quelques réactions : quoi ? le sport ça a aussi des vertus, etc.

Alors bon, je suis aussi que le sport a des vertus. D’ailleurs pour ne rien vous cacher, pour faire un peu plus connaissance, je suis moi-même un ancien sportif de haut niveau, j’avais un niveau national en athlétisme, en demi-fond, en course à pied, en 800m, en junior, j’ai eu des petits titres également et j’ai aussi eu un très bon niveau en arts martiaux, en taekwondo, j’ai même été le coach d’un international de taekwondo pour tout vous dire.

Le sport je l’ai dans la peau aussi, c’est quelque chose que j’adore, ça a des vertus !

Et puis parfois ça a bon dos sous prétexte qu’on serait un yogi parce qu’on sait faire 2-3 exercices physiques, postures de yoga, on se laisse un peu aller et on n’a plus tellement le goût de l’effort, on met ça sur le compte que le yoga, soit disant que les exercices physiques du yoga soient supérieurs aux autres exercices physiques, mais parfois ça nous arrange bien, comme je dis ça a bon dos, et puis on se laisse un peu aller, et d’une manière générale dans la vie on se laisse aller.
Et le sport ça a une grande vertu, c’est le dépassement de soi.

Alors bien sûr on met son corps physique à l’épreuve, tout ce que j’ai dit au sujet de ces activités, quand je comparais avec des postures pour le yoga eh bien c’était exact, des fois on met vraiment à l’épreuve le corps, c’est pas toujours facile et c’est pas respectueux du corps, et c’est un peu limite.

Mais en même temps, sur le plan moral, oui, ça nous apprend à nous dépasser, vraiment, et à nous rendre compte que parfois, on doit accepter le fait qu’on est pas capable de faire certaines choses, de faire son chemin, de se battre, de persévérer, ça apprend vraiment beaucoup de choses, le sport c’est vraiment une vertu.

Un peu de sport en direct!

Alors je vais vous donner un exemple, vous allez voir une séquence pendant à peu près 2 minutes où là je fais du sport, et je vous retrouve à la fin de la vidéo.

Voilà, j’espère que vous avez aimé cette vidéo qui est un peu particulière et qui dénote un peu par rapport aux vidéos que je fais habituellement.
C’est juste un clin d’œil pour vous dire qu’au fond c’est une petite partie de moi-même que je vous ai dévoilé, mais si on est amenés pour certains d’entre nous à développer plus de proximité, vous allez vous rendre compte finalement que je suis comme tout le monde !
Et que je n’ai pas une vie tellement en marge que ça.
Si, bien sûr, d’une certaine manière maintenant, mais en fait tout ce que vous expérimentez, vous avez expérimenté dans votre vie, ne croyez pas, je l’ai moi aussi expérimenté et j’ai même expérimenté beaucoup de choses, que ce soit sur le plan familial, sur le plan professionnel, sur un tas de plans quoi. Je dirais que bon, j’ai peut être eu une bonne dizaines de vies dans cette vie, voire plus, ce qui fait qu’à un moment donné, toute cette expérience on en fait quelque chose, on avance un peu et c’est pour ça que maintenant je me consacre à tout ce qui est transmission du yoga, etc.

Bon, en tout cas voilà. Si vous avez aimé cette vidéo, comme d’habitude, je vous invite à cliquer sur J’aime, à partager pour faire connaître la chaîne et si ce n’est pas encore fait, vous-même vous abonner à la chaîne.

Je vous dis à bientôt pour une prochaine vidéo, au revoir !

La salutation au soleil – mouvement n° 2

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Salutation au soleil – 5

Bon, eh bien on va rentrer vraiment un peu plus dans la salutation au soleil maintenant puisqu’on va parler du temps 2.

Le mouvement numéro 2

En général quand je conduis la salutation au soleil pendant les cours de yoga, je vous dis « bras au dessus de la tête ».

Dit comme ça c’est dit de manière très simple ce qui fait que ça peut être exécuté de manière très simple et il y a beaucoup de choses qui peuvent être escamotées et beaucoup de points particuliers au sujet desquels on peut passer à côté et pourtant ils sont importants, c’est bien pour ça que je fais cette vidéo.

Alors bras au dessus de la tête, Marc tu peux le faire, voilà.

Etirer tout le dos

Alors là, fais le comme tu fais d’habitude Marc. On voit qu’au centre, c’est-à-dire au niveau du bas du dos, je vous montre, il a tendance à casser un peu comme ça, c’est-à-dire qu’au centre ce n’est pas très bien maintenu. L’idée c’est qu’il faut vraiment étirer sa colonne vertébrale sur toute sa longueur, c’est-à-dire à partir du sacrum et grandir, grandir, grandir comme ça.
Mais surtout ne pas casser les reins.

Les poignets sont dans l’axe des avant-bras comme ça, on n’est pas comme ça ni comme ça.

Gainé au centre

Les paumes des mains sont dirigées vers l’avant, en l’occurrence ici vers le soleil, ça nous permet de prendre l’énergie du soleil et on étire la colonne vertébrale sur toute sa longueur pour bien gainer au centre.

Alors c’est pas mal de contracter les fessiers ici et de bien pousser le bassin vers l’avant et d’étirer sur toute la longueur.

Si on n’est pas très souple au niveau des épaules, c’est pas la peine de basculer la tête trop en arrière, il faut que les oreilles soient à peu près au niveau des bras, sinon on ne se sentira pas forcément à l’aise, c’est pas forcément indiqué.

Commentaires

J’ai Emilie qui est ici, qu’est ce que tu dirais là-dessus aussi toi ?

Emilie : De bien sentir le prolongement de l’étirement, jusqu’au bout des doigts, et faire attention à ne pas casser les poignets.
Dans cet étirement il part des pieds, il prolonge dans les jambes, il répartit tout l’étirement, l’extension du dos depuis la base de la colonne jusqu’à la nuque et voilà. Pour être bien sans casser le bas du dos ce qui est très dommageable pour les lombaires.

François : Oui, bien étirer sans casser le bas du dos. Vous voyez ça, c’est quelque chose qu’on a répété à plusieurs reprises, aussi bien moi-même qu’Emilie, c’est un point important.

Tu veux bien le montrer Emilie ? Là c’est bien, elle a un collant, c’est moulant, donc on peut vraiment voir correctement au niveau de l’anatomie comment se placer correctement.

Vous voyez, c’est bien étiré mais sur toute la longueur du corps, sur toute la colonne vertébrale, mais c’est même, on peut dire, tout le corps qui est étiré.

Quand le bassin  est poussé vers l’avant comme ceci, vous avez ce groupe musculaire en avant des cuisses, les quadriceps, qui est étiré aussi, le bassin est poussé vers l’avant, les fessiers sont contractés, tout le dos est étiré mais le bas du dos n’est pas cassé et vous voyez que, eh bien, ça tire jusqu’en en haut comme ça, et que les poignets sont alignés avec les avant bras et la tête est relevée, mais sans plus, comme ça.

Il y a un étirement complet de tout le corps.

Conclusion

Ecoutez, ça fait quand même pas mal de précisions, réécoutez plusieurs fois pour relever les points clés, donc bien pousser le bassin vers l’avant pour contracter les fessiers, étirer la colonne vertébrale sur toute sa longueur, tout bien aligner, relever la tête légèrement sans plus, et bien sûr durant tout ce mouvement on inspire, parce qu’on est dans une ouverture, on en profite pour inspirer.

Si vous avez des questions, posez les en commentaires, ça profitera à tout le monde, encore une fois il n’y a pas de question bête.

Si vous avez aimé, cliquez sur J’aime, abonnez-vous si ce n’est pas encore fait.

A bientôt pour la prochaine vidéo, pour le temps 3 de la salutation au soleil ! Au revoir mes amis !

Pourquoi rythmer la salutation au soleil

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Le rythme des salutations au soleil dans le yoga

Alors bonjour à tous, François, expert de yoga et méditation.

Je vais vous parler aujourd’hui d’une question qui se pose assez régulièrement en cours de yoga à lyon, puisque ce que l’on dispose dans le centre à Lyon, ce sont des cours de hatha yoga traditionnels.

Lent, rapide?

Et parfois, au sujet de la salutation au soleil, vous savez ce cycle de 12 mouvements que l’on répète plusieurs fois, certaines personnes me demandent « on pourrait pas la faire plus lentement cette salutation au soleil ? je trouve ça un peu rapide, on n’a pas le temps de le faire correctement, etc. »

Alors, je donne toujours la même réponse, parfois je prends du temps à faire mais c’est pas toujours facile à comprendre, à tel point que parfois certaines personnes vont dire « tu devrais prendre en considération ce que je te dis, il faut savoir écouter, s’adapter ».

Je pense que c’est pas par manque d’écoute parce que je fais toujours attention de demander à chacun « est-ce que j’ai répondu à ta question de manière satisfaisante ? », je pose toujours une question comme ça de toutes façons.

Il y a peut être aussi le fait de ne pas oser aller en avant et de prendre trop de temps sur le cours, alors ça c’est tout à fait respectable et je comprends.

De toutes façons il est utile que je revienne là-dessus, que je fasse une vidéo pour expliquer pourquoi.

Pourquoi rythmer la salutation au soleil?

Le premier point, c’est que déjà ça se fait traditionnellement comme ça. Si vous allez en Inde dans les ashrams dignes de ce nom, vous verrez que ça se fait de manière aussi dynamique.

On pourrait dire qu’en Inde les gens qui font ça font du yoga depuis longtemps, qu’ils ont les capacités finalement, ne serait-ce que sur le plan physique, à pouvoir enchaîner les mouvements d’une manière correcte à une certaine cadence mais ce n’est pas forcément le cas ici en France, et c’est tout à fait exact, ce n’est pas le même cas.

Donc ce qui fait qu’ici on a plusieurs impératifs qu’il faut essayer de prendre en compte quand on enseigne la salutation au soleil ici en France par exemple.

L’échauffement du corps

C’est de respecter la tradition d’une part, deuxièmement c’est que cela permette d’échauffer suffisamment le corps au niveau de l’appareil locomoteur, au niveau musculaire, articulaire et aussi au niveau cardio-pulmonaire, qu’on puisse élever un peu la température du corps, que ça nous permette de pratiquer les postures sans aucun danger, parce que bien souvent on n’est pas suffisamment en lien avec son corps et on n’a pas toujours toute la tension nécessaire pour être présent avec son corps et on peut se blesser si le corps n’est pas suffisamment échauffé.

C’est une chose, donc on doit le faire. Parce que c’est la tradition, parce que ça permet d’échauffer le corps et de le préparer à la pratique posturale.

La synchronisation avec le souffle

Parce qu’aussi on cherche, pour profiter un maximum de cette pratique, il est important aussi de synchroniser les mouvements et la respiration.

C’est-à-dire que quand on a des mouvements qui sont plus des mouvements d’ouverture de la cage thoracique, on va en profiter pour prendre l’air et quand on est sur des mouvements qui sont plus proches de la fermeture de la cage thoracique, on va en profiter pour sortir l’air, pour expirer.

Et si on ne fait pas ça à un certain rythme, on va se trouver confronté à une autre difficulté, si on fait les salutations au soleil trop lentement, on va se confronter au fait d’être incapable de synchroniser les mouvements et la respiration de manière correcte.

Après, bien sûr, si en tant qu’enseignant on a un cours individuel ou un cours avec 2 ou 3 personnes, il est beaucoup plus facile d’adapter l’enseignement et de trouver des biais qui permettent à la fois de respecter la tradition et de délivrer un enseignement correct et en même temps de s’adapter aux personnes qui sont là.

La particularité des cours collectifs

Quand on fait un cours collectif de 15-20 personnes il faut s’adapter au groupe et en même temps, bien sûr, s’adapter aux gens qui sont un peu moins mobiles ou qui débutent et qui ont du mal à suivre.

Même moi j’explique toujours fréquemment, de manière systématique quand il y a des nouveaux, j’explique : ne formalisez pas trop si vous ne faites pas la salutation au soleil de manière correcte, moi ce qui va m’importer en priorité c’est de voir si vous ne faites pas des mouvements qui sont dangereux pour vous, pour le reste, ne vous formalisez pas, je préfère vous mettre en situation déstabilisante où vous aurez l’impression de ne pas arriver à suivre parce qu’à l’expérience l’apprentissage va se faire de manière beaucoup plus rapide.
Vous allez vous mobiliser au niveau de votre attention pour essayer de suivre tant bien que mal au début, mais au final vous allez progresser beaucoup plus vite.

Au début on est déstabilisé et on finit par progresser.
J’ai fait l’expérience il y a bien longtemps aussi, de m’attarder sur chaque personne quand bien même on soit 10-15, pendant ce temps des gens s’impatientent parce qu’ils ont la possibilité de suivre normalement, vous voyez dans des cours collectifs on ne peut jamais satisfaire à 100% tout le monde, je dis bien à 100%, maintenant on cherche à satisfaire tout le monde et au mieux.

Quand on fait des cours collectifs il faut essayer de faire quelque chose le mieux adapté possible par rapport à tous les gens qui sont là, en prenant bien sûr en considération les gens qui sont là aussi et qui ont une attention particulière.

Ayez confiance en vous-même

Mais ne vous formalisez pas non plus, si ce n’est pas parfait au début ça va venir et ça va venir beaucoup plus rapidement que si je vous laissais vraiment tout le temps et que je vous corrigeais point par point.

Petit à petit votre corps va se délier, petit à petit vous allez avoir une capacité à vous adapter à l’effort beaucoup plus importante, et donc ça va aller très bien.

Eveiller l’attention

Une autre raison pour laquelle on fait ça à un certain rythme, c’est aussi que ça permet de susciter une attention, bien souvent on pense à des choses à droite à gauche, on ne fait pas toujours attention à ce qu’on fait, là le fait que ça s’enchaîne il faut qu’on soit attentif, qu’est ce qu’on va faire maintenant, comment on doit le faire, etc.
C’est pas toujours facile mais ça nous réveille au niveau mental aussi, on va avoir besoin de cette clarté, parce que bien souvent ensuite quand on va s’installer dans les postures, dans les mobilités, on a parfois l’impression d’être intériorisé mais on est en fait endormi parfois, on n’est pas forcément là, c’est ce qu’on croit mais c’est pas toujours le cas.

Si on a pratiqué les salutations au soleil de manière un peu dynamique, on aura aussi suscité cette clarté d’esprit qui nous permettra très certainement d’être beaucoup plus présent dans les pratiques posturales.

C’est aussi pour cette raison qu’on les fait à un certain rythme.

Vous voyez que tout ça ne se fait pas comme ça par hasard.

Ayez l’esprit ouvert

Bien entendu les personnes qui ont suivi un cours de yoga ailleurs où on pratique tout doucement, dans le genre vous savez comme on ferait au tai chi, bien souvent quand on a vu une chose d’une manière on tire une conclusion et on dit c’est comme ça que ça doit se faire.

En réalité non, c’est pas vrai. Traditionnellement c’est pas comme ça que ça se fait.

Moi ce que je vais vous amener c’est un enseignement traditionnel. Pas par fanatisme mais c’est juste tout à fait justifiable et vous voyez je viens de le faire, mais aussi et surtout parce que c’est là que vous allez retirer le maximum de bienfaits.
Le yoga, on a coutume de dire que c’est une véritable science, et si on le fait comme ça a toujours été fait et si on essaie de respecter tous les principes dans l’enseignement, eh bien c’est là que ça va vous profiter le plus, c’est là que vous allez vous recharger le plus en énergie et qu’il va y avoir toutes ces conséquences heureuses sur le plan mental, émotionnel et que vous allez vous sentir mieux, déstressé, ce sentiment de plénitude.

Et si vous observez bien, sentir que l’énergie circule de manière beaucoup plus fluide. Bref, vous allez vous ressourcer d’une manière incomparable, une manière assez unique qu’on ne trouve que dans la pratique du hatha yoga. C’est très important de le faire comme ça pour que vous puissiez retirer le maximum de bienfaits.

Encore une fois, ne vous formalisez pas. Et si vraiment, pour conclure, vous avez envers et contre tout, des difficultés et que ça ne vous convient pas, alors dans ce cas je le dis toujours aussi, vous pouvez tout à fait aller beaucoup moins vite ou plus lentement, vous pouvez très bien, pendant que nous faisons 2 mouvements, à votre niveau ne faire qu’un seul mouvement.

Au contraire, c’est très bien de prendre une initiative comme ça et puis de faire ça en conscience, à son niveau, on a décidé de le faire, on sait pourquoi on le fait, on a ses propres justifications, c’est tout à fait bien aussi, vous pouvez le faire comme ça un temps le temps que votre corps se délie et que vous pouviez supporter plus facilement l’effort.

Ne vous inquiétez pas dans tous les cas, si vous voulez faire un peu autrement, faites le, c’est pas un problème.

Surtout, soyez tranquilles dans la manière dont l’enseignement est dispensé, j’ai cumulé un peu d’expérience, au final ce qu’il faut c’est me faire confiance, et bien sûr, ça passe par le fait de me poser des questions, et là c’est ce que je fais.

Je vous remercie vraiment, parce que la plupart d’entre vous ont compris que vous pouviez me faire confiance et j’en suis honoré.

Merci mes amis et si vous avez aimé cette vidéo, cliquez sur J’aime, si vous n’êtes pas encore abonné à la chaîne faites le aussi.

Je vous dis à bientôt pour une prochaine vidéo, au revoir mes amis !

[YOG] – La salutation au soleil – mouvement n° 7 – (10/12)

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Surya Namaskar mouvement 7

Bonjour mes amis !

Le demi cobra

On continue, vous vous retrouvez au temps 5, ensuite le temps 6 qu’on a vu au cours de la précédente vidéo, où le bassin est un peu au dessus du sol. On va passer au temps 7, le demi-cobra, où là, eh bien vous allez déjà étendre les pieds et puis écraser le bassin au sol, étirer la colonne vertébrale vers l’avant, aller chercher loin avec le menton, relever la tête tout en gardant les épaules vraiment éloignées des oreilles et les coudes rentrés vers l’intérieur. Les épaules sont détendues. Idéalement on n’appuiera même pas sur les bras. On pense à dresser la colonne vertébrale,à partir de tout en bas, et le bassin reste écrasé au sol. Voilà, c’est le demi-cobra. Les talons sont joints, les fessiers sont bien contractés.

Commentaires

Tu veux rajouter quelque chose Emilie ?

Emilie : Oui, on a vraiment une extension de tout le dos, on fait travailler le haut du dos en particulier. Bien garder le gainage du corps, et puis on ne repousse pas avec les bras ici, on vient juste en appui dans les mains, c’est pas la peine de se retrouver comme ça…

François : Et surtout pas au dessus du sol.

Emilie : Simplement on vient en appui dans les talons des mains. Voilà.

François : C’est ça, voilà. Voilà pour les précisions utiles pour le demi-cobra. J’espère que vous y avez trouvé unintérêt, des précisions qui vont vous servir pour votre pratique. Vous pouvez cliquer sur J’aime comme d’habitude, vous abonner à la chaîne si ce n’est pasencore fait, et on vous retrouve pour la fin des explications concernant la salutation au soleil, parce que certes on est au temps 7 et après on a encore jusqu’à 12, mais bon, en fait, ça correspond déjà des mouvements qu’on a vu avant, je crois qu’il y a 4 mouvements qu’on répète deux fois. On va voir là le 8 qui correspond également au temps 5, le 9 correspond au temps 4, le 10 au temps 3, le 11 au temps 2. Mais on va voir ça en sens inverse, ça sera quand même utile de le voir ! Mais on va faire en une vidéo.

Ok, donc rendez-vous dans cette prochaine vidéo ! A bientôt mes amis, au revoir !

Pour aller plus loin…

Sur cette chaîne, François Yogesh, Yoga acharya à Lyon, partage avec vous:
– ses réflexions sur des évènements de vie quotidienne
– des techniques de yoga et de méditation accessibles à tous et à toute.
– des réflexions philosophiques.
– des réflexions et/ou des outils relatifs aux relations humaines, à la communication interpersonnelle.
Réservez ici pour une séance d’essai de Yoga
Pour la formation « 2 mois pour 1 vie nouvelle »:
http://www.meditationlyon.com

Et bientôt, pour ceux qui veulent aller plus loin encore:
– une formation de professeur de Yoga
– un séjour bien être en Inde
Autres sites :
http://www.facebook.com/yogalyon

Soulager le nerf sciatique.

Pour retrouver les vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant à la  Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Soulager le nerf sciatique

Si vous êtes de Lyon rejoignez-nous et commencez par une séance d’essai de yoga!

Bonjour mes amis, ici François, votre expert de méditation et de yoga relaxation à Lyon.

La posture

Je vais vous présenter aujourd’hui une posture de hatha yoga qui se révèle très salutaire pour les gens qui ont des problèmes de sciatique, qui se sentent de temps en temps, vous savez cette douleur qui part le bas du dos, qui court le long de la fesse et qui descend parfois le long de la jambe, certains ont des crises où ça va même jusqu’au pied.

Donc, il y a une posture de yoga vraiment spécifique pour soulager le nerf sciatique, qui s’appelle Virasana, la posture du héros: c’est une variante de Virasana, car cette posture de yoga n’est pas habituellement connue sous cette forme là.

Je conseille assez systématiquement cette posture de yoga à Lyon, là où je me trouve, dès que j’ai un élève qui a une légère irritation du nerf sciatique. Je vais donc vous la montrer et vous allez pouvoir la pratiquer.

Soyez guidé !

Alors, bien entendu, ici, je vous donne une orientation, mais c’est vraiment nécessaire de vous rapprocher de votre professeur de yoga, que ce soit à Lyon où là ou vous résidez, ne serait-ce que pour vous assurez que vous faites vraiment la posture correctement, même si ici je vais vous donner toutes les indications possibles, malheureusement je ne peux pas être de l’autre côté de la caméra, voir ce que vous faites et vous corriger.

Il vous faut un professeur de yoga qui vérifie et valide que vous faites bien la posture. Mais je vais vous la montrer. 

Description

Je vous la montre déjà sous cet angle. Vous pouvez commencer en passant le genou gauche à l’intérieur du genou droit, comme ceci, et ouvrir les jambes comme des ciseaux. Ensuite, doucement, vous asseoir les deux fesses bien à plat sur le sol. Je vais vous montrer face à vous maintenant. Je pars comme ça, et je descends, je pose les deux fesses bien à plat sur le sol. Le défaut parfois, c’est qu’on a une fesse qui est décollée du sol, comme ça. Des fois il suffit simplement d’ouvrir un peu plus la jambe pour permettre à la fesse de se poser au sol.
C’est très important que les deux fesses soient à plat de la même manière sur le sol. Et ici, vous pouvez remarquer que les deux genoux sont vraiment alignés avec l’axe médian, avec le nez. Le nez et les deux genoux sont parfaitement alignés, les deux pieds sont vraiment sur le même axe aussi. Et ici les deux fesses étant bien à plat sur le sol, dressez la colonne vertébrale, croisez les doigts des mains, placez les sous les genoux tout en gardant la colonne vertébrale bien tendue à partir de tout en bas, attirez les genoux vers la poitrine. Détendez vous mentalement, détendez le visage. Et rentrez dans le corps, en particulier ici, là, dans la fesse droite. Si vous avez une irritation du nerf sciatique ici, du côté droit, grâce à cette posture de yoga, vous allez sentir comme un courant frais, qui libère le nerf sciatique, qui soulage le nerf sciatique.

Vous restez ainsi 1mn, 1mn30, 2mn.Ensuite vous relâchez doucement.

Bien entendu, si vous êtes en délicatesse avec le nerf sciatique du côté droit, ne faites pas que le côté droit, il faut faire un travail symétrique c’est important, donc en suite vous faites à gauche. Je prends la posture directement comme ça, ensuite on fait à gauche.

Voilà. Vous pouvez répéter la posture plusieurs fois, c’est possible, deux, trois fois. Mais même si vous ne la faites qu’une fois, vous allez voir que ça va vous soulager si vous êtes concerné par des problèmes d’irritation du nerf sciatique.

Si vous êtes en crise, c’est pas le moment de faire ça. Soit vous allez voir votre médecin et si vous voulez entreprendre de faire des exercices particuliers, rapprochez vous cette fois ci directement de votre professeur de yoga pour qu’il regarde de près ce que vous pouvez faire ou pas.

J’espère que cette vidéo vous a plus, si c’est le cas je vous invite à cliquer sur J’aime, à vous abonner si ce n’est pas encore fait et partagez la vidéo avec vos amis sur les réseaux sociaux.

A bientôt pour une prochaine vidéo, au revoir mes amis !

Et pour retrouver l’intégralité des vidéos abonnez-vous dès maintenant et ici à la  Chaîne YouTube.

Yoga – spécial « bas du dos » par François Yogesh – Lyon

Le yoga, bien pratiqué, peut soulager de nombreux maux et en particulier si vous souffrez du bas du dos. Regardez cette vidéo de Hatha yoga et si vous souhaitez plus d’informations, si vous avez des questions , n’hésitez à utiliser le champ « commentaire ». 

Pour retrouver les vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant à la  Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Séance de yoga spécial « bas du dos »

Si vous êtes de Lyon rejoignez-nous et commencez par une séance d’essai gratuite de yoga!

Bonjour mes amis, ici François, expert de méditation et de yoga à Lyon.

Préambule

Je vous ai réservé aujourd’hui une petite séance de yoga spéciale bas du dos, parce que très souvent on a mal au bas du dos, on dit que c’est le mal du siècle, on est plus d’un sur deux concerné, ça va servir à beaucoup d’entre vous. Je vais vous proposer une petite routine de yoga simple à réaliser. Vous allez pouvoir la réaliser une, deux ou trois fois suivant le temps que vous aurez. On va pratiquer ça ensemble, maintenant.

Bien entendu, pour vous approprier cette routine de yoga, je vais vous proposer déjà de la regarder une première fois tranquillement, et ensuite de remettre la vidéo pour la pratiquer avec moi. Petit à petit, vous allez vous en imprégner, vous aurez juste à mettre la vidéo, vous aurez le son et serez guidé, et de faire cette petite routine de yoga 2, 3 fois par semaine, peut être tous les jours, suivant si vous en ressentez le besoin.

Je vous guide…

On va commencer ensemble maintenant et s’installer sur le tapis puis s’allonger, les bras le long du corps, les jambes jointes, la tête bien droite, bien alignée avec le reste de la colonne vertébrale. On peut même rentrer un peu le menton, comme ça. Très simplement, vous allez lever la jambe droite, souplement, la jambe peut être légèrement fléchie, c’est pas grave, et vous redescendez… On inspire en montant… On expire en redescendant.

Encore une fois, à droite, j’inspire, je monte, j’expire, je redescends.

A gauche, j’inspire, je monte, j’expire, je redescends.

Une derrière fois à gauche, j’inspire je monte, j’expire je redescends.

Maintenant vous pouvez amener le genou droit vers la poitrine, croiser les doigts des mains, placer les mains en haut du tibia et presser la cuisse contre le thorax. Gardez bien la tête au sol, rentrez un peu le menton vers la poitrine. Faites en sorte d’avoir les épaules à peu près au même niveau, qu’elles soient relâchées (respecter la symétrie du corps est un principe important auquel je suis toujours particulièrement attentif pendant les cours de yoga que je donne à Lyon). En même temps, on presse la cuisse contre le thorax mais les épaules restent relâchées. Juste un moment. Respirez dans le bas du dos. Vous pouvez compter jusqu’à 7 respirations par exemple, puis vous relâchez et vous changez. Encore une fois à droite. 7 respirations. Maintenant fléchissez les deux jambes et amenez les 2 genoux vers la poitrine. Vous pouvez croiser les avant bras, comme ceci, et presser les cuisses contre le thorax. Même chose, 7 respirations. Respirez dans le bas du dos, gardez le crâne au sol. Reposez les pieds au sol. Les pieds sont joints, les genoux sont joints, et les bras légèrement en proie, comme ceci. Ici, descendez les genoux vers la droite tout en gardant les pieds bien joints, les genoux bien alignés, les chevilles et les pieds alignés et tournez la tête de l’autre côté. Respirez dans le bas du dos, du côté gauche. 7 respirations. On recentre, doucement, pour changer… C’est possible d’espacer les pieds, d’une toute petite largeur d’épaule.

La même chose, je vais partir les deux genoux vers la droite, vous voyez que le genou gauche se pose sur le talon droit. Tournez la tête vers la gauche, respirez dans le bas du dos de côté gauche, 7 respirations. Gardez les deux épaules près du sol. Maintenant croisez les doigts des mains, posez les sur la poitrine, laissez les coudes tendus vers le sol, relâchez bien les épaules, prenez une bonne inspiration, respirez profondément. Et en expirant, poussez, bras tendus, les paumes de mains vers le haut et plaquez le bas du dos vers le sol. En expirant. Inspirez, laissez le bas du dos se décoller, et expirez. Voilà deux fois, encore trois fois. Inspirez, expirez. 3. Inspirez, expirez. 4. Inspirez, expirez. 5. Ok… Restez un peu en relaxation, tranquille… 

Tournez vous sur un profil. Redressez-vous.

Allongé sur le ventre

On va poursuivre sur le ventre maintenant. Vous avez posé les coudes au sol, joindre les avants bras, les mains, les doigts dirigent vers l’extérieur, posez la tête dessus tranquillement. Et derrière, les jambes et pieds sont étendus. Vous restez tranquillement, comme ceci, bien présent avec la respiration.Comptez 7 respirations profondes. Placez les mains sous les épaules et posez le front au sol. Poussez un peu, relevez le buste, la tête, regardez là haut en inspirant et en expirant, redescendez. On va le faire 3 fois seulement. Inspirez, regardez là haut, et expirez. Encore : inspirez, et expirez. Placez les mains sous la poitrine, les paumes de mains vers le sol,  les mains l’une sur l’autre. Poussez sur les bras et expirez en redressant. Inspirez, regardez là haut, et expirez. Encore une fois : inspirez et expirez. Suivant. Placez les mains sur les épaules mais cette fois ci décollez les mains du sol, levez la tête, regardez là haut en inspirant, expirez, redescendez et reposer le front. Levez les mains, inspirez et expirez. A nouveau : inspirez et expirez. De nouveau. Relevez, poussez un peu sur les bras, tournez la tête vers la droite comme pour regarder le talon gauche et redescendez en expirant. Inspirez, tournez la tête vers la gauche pour regarder le talon droit et redescendez en expirant. Encore deux fois de chaque côté. J’inspire, j’expire. J’inspire, j’expire. Placez les mains l’une sur l’autre, le front sur les mains, les pieds tournés vers l’extérieur, relâchez bien les cuisses… Très bien. Maintenant, glissez les deux bras comme ceci sous le corps, les mains l’une sur l’autre, les bras bien tendus. Posez le menton loin devant sur le sol, joignez les jambes, les jambes droites, en inspirant, et expirez en redescendant. Jambe gauche, on inspire et expire. Jambe droite, on inspire et expire. Jambe gauche… Un petit peu, on relaxe. Vous sortez, tournez vers l’extérieur, les cuisses bien relâchées… Voilà, très bien.

Vous voyez, vous avez une petite séquence que vous pouvez suivre, qui peut être salutaire pour les problèmes de douleurs lombaires en particulier. Vous pouvez le faire une fois et si vous avez plus de temps vous pouvez répéter la séquence une 2e fois, voire pourquoi pas une 3e fois. Bien entendu, c’est un instrument vidéo accessible à tous, ça peut très bien se passer, vraiment faire beaucoup de bien, ou au contraire vous pouvez ressentir que vous n’êtes pas si confortable que ça, et peut être même que ça peut réveiller certaines douleurs… Alors je vous rassure, la plupart du temps ce ne sera pas le cas, mais dans certains cas particuliers ça peut se trouer être comme ceci.

Trouvez un bon professeur

Je vous conseille de vous rapprocher d’un professeur de yoga et si vous êtes à Lyon venez donc me voir! Si vous êtes dans une autre ville vous, vous pourrez facilement trouver un professeur de yoga expérimenté si vous visitez quelques centres de yoga, vous pourrez trouver le professeur de yoga avec qui vous ressentez des affinités. Expliquez à votre professeur de yoga ce que vous faites, que vous ayiez la possibilité d’être corriger. Rien ne vous empêche de faire tout ça de manière autonome mais il est nécessaire d’avoir un enseignant qui puisse aussi voir éventuellement ce qui a besoin d’être corrigé, vous comprenez.

Ça n’exclut absolument pas le fait d’avoir un enseignant. La vidéo à elle-même va être suffisante ou pas, mais je vous conseille de suivre un cours de yoga quelque part pour avoir quelqu’un qui puisse répondre à vos questions et surtout qui vous corrige ce qui a besoin de l’être.

J’espère que vous avez aimé la vidéo, si c’est le cas, cliquez sur J’aime ; n’oubliez pas de vous abonner pour être au courant des vidéos  de yoga qui sortent. Partagez aussi sur les réseaux sociaux, ça sert à beaucoup de gens.

 

Différence entre les exercices physiques ordinaires et ceux du Yoga.

Pour retrouver l’ensemble des vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant !

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Postures et exercices physiques

Lyonnais(e)?… vous tombez bien!… rejoignez-nous et commencez par une séance d’essai gratuite de yoga à Lyon!

Bonjour mes chers amis, François expert de méditation et de yoga à lyon. Je vous ai parlé récemment de ce qu’est le yoga afin d’éviter toutes les confusions et représentations que l’on s’en fait et en avoir une définition authentique en réalité, c’est ça que je veux vous donner ici, des choses authentiques. Alors, en particulier ce qu’on connait du yoga nous, ce sont les exercices physiques, ce qu’on appelle les postures de yoga, les techniques de relaxation…Moi j’aime bien appeler ça une posture pour le yoga.

La différence entre les postures de yoga et les exercices physiques

Quelle est la différence entre les exercices physiques que l’on pratique sur le chemin qui nous mène au yoga, c’est-à-dire les postures, les asanas,  et les exercices physiques ordinaires. On peut voir ça sur plusieurs plans, déjà sur le but qui est poursuivi par les activités physiques ordinaires où l’on recherche souvent une performance physique ou alors on a peut être simplement un but esthétique, ou encore on souhaite entretenir sa forme physique. Mais quoi qu’il en soit on poursuit un but qui est physique.

Le but poursuivi

Dans les techniques posturales qui sont propres à ce chemin qui nous mène vers le yoga, les asanas,  le corps physique c’est absolument pas un but en soi. Simplement un moyen, considérant que le corps physique est un support de libération, c’est-à-dire un support qui va nous permettre d’aller vers cette réalisation spirituelle, d’aller au-delà de nos peurs, de la souffrance, c’est ce que l’on dit dans la philosophie, aller au-delà de la souffrance, dépasser cette notion. Parce que ça procède d’une émotion qui se fait, on est capable de discerner ce qui est réel de ce qui ne l’est pas et comprendre que finalement nous ne sommes pas ce corps. On considère ce corps physiquement seulement comme un moyen, un véhicule. Vous voyez que le but est totalement différent dans cette perception que l’on a vis-à-vis du corps physique.

L’identification au corps

Au niveau des exercices et de la manière dont ils sont exécutés, quand on fait des exercices physiques, une activité ordinaire, souvent on a le corps qui est en mouvement, parfois de manière assez violente et on ne met pas l’accent sur l’intériorisation, donc on est vraiment dans le mouvement, on dit que c’est un exercice de type rajasique. C’est-à-dire qu’on le met vraiment en mouvement et encore une fois cette identification au corps.

A l’état naturel

Dans la pratique posturale, les exercices physiques propres au yoga, on est plus volontiers dans une situation d’immobilité totale, non seulement totale mais prolongée. En plaçant son esprit dans une sensation d’aisance pour vraiment vivre cette aisance et faire cette expérience que si on souhaite placer son esprit, c’est possible de transformer les choses et de passer d’une situation d’inconfort à une situation d’aisance. Bref, on est dans cette situation d’immobilité avec aisance tout en étant concentré sur certains points particuliers et parfois sur un point précis dans la posture. Donc en absorption méditative, dans cette idée de détachement. On n’attend pas de résultat particulier, on s’installe simplement dans le bien être, dans l’état naturel.

Le plan physiologique

Au niveau cardio-circulatoire

Au niveau physiologique, quand on fait des exercices physiques traditionnels, quand on fait du sport, on sollicite le corps de manière intense et parfois on met vraiment à l’épreuve le cœur, l’appareil circulatoire, toutes nos fonctions, c’est encore une fois parfois assez violent. Quand on fait les pratiques posturales, on pratique, vous le savez, des étirements musculaires doux et prolongés et en étirant les muscles on favorise le retour veineux, ça permet d’éliminer toutes les stases sanguines, c’est très bon. Et aussi, quand on pratique les postures inversées, la posture sur les épaules ou ce qu’on appelait à l’école la chandelle, eh bien le retour veineux au niveau de ces grosses masses musculaires que sont les jambes, les membres inférieurs, le retour veineux est vraiment facilité puisque grâce à la gravité, le sang redescend vers le cœur tout seul, sans le moindre effort. Là encore, vous voyez que le corps, on n’est pas vraiment dans une action intense, violente, c’est très relax en même temps. Ce qui fait qu’au niveau de l’énergie, dans le sport, on en dépense beaucoup. Des fois on a l’impression d’être détendu mais on est juste tellement fatigué qu’on est relâché, en même temps on a qu’une aspiration après le sport c’est de se reposer.

L’énergie

Quand on a pratiqué une séance de hatha yoga avec des postures, au contraire on a dépensé un minimum d’énergie et on a fait en sorte de prendre un maximum d’énergie. En général on s’est beaucoup rechargé en énergie. Déjà en pratiquant de la manière dont en pratique les postures de yoga quand elles sont correctement guidées, ça va lever beaucoup de blocages énergétiques et ça va favoriser la circulation de l’énergie et on va se remplir au contraire en ayant dépensé un minimum d’énergie.

Voilà pour l’essentiel les différences qu’on peut faire entre les exercices physiques ordinaires et les exercices physiques propres au yoga, en particulier la pratique posturale, la pratique des asanas.