Toutes les vidéos où Palden partage ses réflexion sur la vie de tous les jours et les bons moments passés avec ses élèves et amis; parfois aussi des conseils sur les relations inter-personnelles.

Est ce que tu m’aimes? :-) ❤️

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Bonjour chers amis, François, expert de méditation et de yoga à lyon.

Je voulais commencer aujourd’hui cette vidéo en vous remerciant de tous les petits témoignages d’amitié que j’ai pu recevoir, en particulier sur mon profil Facebook.
J’ai été inondé de petits messages d’amitié pour mon anniversaire, merci ! Je suis très sensible à tous vos témoignages, bien sûr.

Dans cette optique de célébration, je voulais célébrer aussi quelque chose de particulier concernant la chaîne YouTube, que j’ai lancé il y a un peu plus de 3 mois, où il y a maintenant à peu près 80 vidéos gratuites de méditation et de yoga pas seulement pour mes élèves de Lyon mais pour tout le monde, et cela fait environ 10h de contenu.
C’est vrai que ma foi, beaucoup de bons retours. Et, pendant longtemps, je me suis posé la question, parce que, c’est vrai que j’ai une centaine de J’aime, vous savez de Like, et jusqu’il y a encore quelques jours, il n’y avait encore aucun J’aime pas, c’était à un point tel que je me disais qu’il y avait un problème de réglage pour ma chaîne, une fonction YouTube qui ne marchait pas.
Je me suis retrouvé rassuré parce que j’ai eu quelques J’aime pas pour la première fois. J’en ai eu 3-4 de suite comme ça.

En réalité, la personne qui a cliqué sur J’aime pas, je la connais, elle était attachée à la relation que je pouvais entretenir avec elle, mais cette personne souhaitait m’entraîner dans un jeu psychologique qui m’intéressait pas, donc bon, j’ai pas alimenté plus que ça la relation et je pense que la personne s’est sentie un peu atteinte. Je lui donne plus la chance de se responsabiliser. J’ai pas envie d’être le sauveur de quelqu’un qui s’installe dans une position de victime.

Donc la personne a réagi en cliquant sur J’aime pas sur quelques vidéos, je ne sais pas pourquoi elle ne l’a pas fait sur toutes les vidéos d’ailleurs. Mais, quelque part c’est un J’aime pas qui ressemble à un Je t’aime, je désespère un peu d’avoir de vrais J’aime pas. En même temps, les J’aime pas donnent de la valeur aux J’aime, c’est pour ça que je les recherche un petit peu aussi, j’en veux un peu.

C’est quand même un meilleur indicateur si j’ai une majorité de J’aime, mais il faut quelques J’aime pas aussi parce que c’est en dépendance de l’un que l’autre peut exister. A quoi ressemblent les J’aime si y a aucun j’aime pas ? Ca ne veut plus dire grand-chose.

Alors que s’ils existent en dépendance d’un certain nombre de J’aime pas, ça a vraiment de la valeur à ce moment là, c’est vraiment, je me positionne « J’aime la vidéo ».  

J’ai remarqué, d’ailleurs, que dans les vidéos qui offrent le plus beau des contenus, des contenus d’extrême valeur, qui ont une valeur incontestable, alors moi j’ai vu ça, en particulier sur quelqu’un qui est dans le domaine du développement personnel mais qui est probablement un des plus formidables de France, il a certaines vidéos qui sont d’un niveau absolument exceptionnel. Certaines de ces vidéos ont quand même 4% de J’aime pas.

Et quand vous regardez des vidéos comme ça qui ont été vues beaucoup de fois, j’entends au moins 100 000 fois, il y a toujours un certain nombre de J’aime pas.
J’ai regardé des vidéos d’artistes dans le domaine de la musique, Michael Jackson par exemple, sur certaines vidéos qui sont parmi les vidéos qui ont été vues des centaines de millions de fois, eh bien vous avez 7 ou 8% de J’aime pas, c’est comme ça !

Tout ça pour vous dire que si vous, à un moment donné, on vous critique ou quelque chose comme ça, encore une fois, ne prenez pas ça personnellement.
Je dis toujours comme ça, même le Christ ne faisait pas l’unanimité, la preuve, il s’est retrouvé sur la croix. Il serait bien prétentieux de prétendre vouloir faire l’unanimité. C’est pas possible, tout simplement.

Et en vérité, quand les gens vous disent qu’ils n’aiment pas, ce n’est pas si clair que ça, si on va chercher un peu en profondeur, parfois ils vous admirent, ils vous aiment. Mais l’effet mirroir n’est pas toujours très agréable, on des réactions un peu paradoxales comme ça. Sans compter que parfois il y a des gens qui voulaient cliquer sur J’aime et qui se sont trompés.

On peut se faire une réflexion, se dire « en dépendance de quoi je n’aime pas quelque chose ? si je regarde la vidéo pourquoi je la regarde si j’aime pas ? est-ce que je l’ai regardé jusqu’au bout ? comment savoir sans tout regarder s’il y a un intérêt ou pas ? ».
Si on l’a regardé jusqu’au bout et qu’on n’aime pas, c’est qu’on a des tendances masochistes, parce que si vraiment on n’aime pas et qu’on se farcit la vidéo jusqu’au bout, je ne comprends pas bien non plus…

En fait, bon, je ne sais pas si vous trouverez beaucoup d’intérêt à ce que je dis là, je partageais beaucoup de réflexion, je dis quelque chose qui me passait par la tête aujour’hui et je pensais que c’était intéressant qu’on en parle ensemble.

Mais je vais aller un peu plus loin dans la prochaine vidéo où je vais parler aussi de cette façon que l’on a de fonctionner par paires d’opposées. C’est-à-dire il y a des choses que j’aime, des expériences que j’aime reproduire systématiquement parce que j’ai l’impression que ça va m’apporter du bonheur, et il y a d’autres expériences qui, au contraire, je cherche à éviter, rejeter, m’éloigner, parce que j’ai l’impression que ça va apporter douleur et souffrance.

Ça je vais vous en parler dans une toute prochaine vidéo pour se placer un peu plus sur le plan de la philosophie pure, celle du yoga.

Dans cette attente, j’espère que ce premier jet, cette première vidéo, vous l’avez aimée.
Si c’est le cas, vous pouvez cliquer sur J’aime, si vous avez suivi la vidéo jusqu’au bout et que malgré tout vous n’avez rien aimé là dedans, vous avez le droit de cliquer sur J’aime pas.
Vous pouvez aussi vous abonner sur la chaine parce que de temps en temps certaines vidéos vous plairont, j’en suis sûr !

A bientôt mes amis pour une prochaine vidéo, au revoir !

*Coaching de vie par François Yogesh cours de Yoga à Lyon 3

Comment se passe un coaching de vie à Lyon avec François?

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Bonjour mes amis, François, expert de méditation et de yoga à Lyon.

Aujourd’hui, je voulais aussi vous parler du coaching de vie, ce qu’on appelle aussi le life coaching; c’est assez complémentaire au yoga et je propose cela en complément à mes élèves lyonnais.

Ceci dit, c’est assez inhabituel qu’on en parle dans le cadre du yoga mais en fait je trouve que oui, c’est très complémentaire avec le yoga, si toutefois vous avez entamé une pratique du yoga pour vous sentir mieux dans votre vie, vous sentir non seulement moins stressé mais peut être aussi dénouer certaines choses qui vous embêtent dans votre vie, que ce soit sur le plan mental, émotionnel…

Et si vous pensez que le yoga peut vous aider, certes ça peut vous aider mais parfois aussi, il peut être intéressant de se faire accompagner par un coach pour faire le point sur sa vie, un point à date sur aujourd’hui, dans quelle situation vous êtes, qu’est-ce qui vous convient, ce qui vous convient un peu moins, et si quelque chose ne vous convient pas, de voir pourquoi, d’où est-ce que cette situation provient, pourquoi vous en êtes là aujourd’hui.
Prendre conscience de tout ça, et aussi savoir où est-ce que vous voudriez aller dans l’absolu, quelle est la situation qui serait celle dont vous pourriez rêver.
La situation idéale, qu’est ce que vous aimeriez à la place de ce que vous vivez aujourd’hui et sur quoi vous pouvez vous appuyer pour faire ce chemin de là où vous êtes aujourd’hui, où tout ne vous satisfait pas complètement, vers un état plus souhaité, quelque chose qui se rapprocherait plus d’une vie idéale telle que vous pourriez l’imaginer.

Comment se passe un coaching de vie à Lyon avec François?

Pour ça, donc, quelqu’un qui vous accompagne peut être très utile, bien entendu à condition qu’il soit compétent. Les principes du coaching c’est de vous accompagner, c’est pas de faire ingérence dans votre vie ou de vous juger. Si toutefois vous avez quelqu’un qui est là, qui prétend vous coacher et qui est en train de vous dire ce qu’il faudrait faire ou qui est en train de vous juger, je vous conseille de fuir en courant parce que c’est surtout à ne pas faire.
Quelqu’un qui va vous coacher sera là pour vous accompagner, ça veut bien dire ce que ça veut dire, il ne va rien faire à votre place, il va juste vous questionner, vous amener à vous poser les bonnes questions pour que vous trouviez vous-même les bonnes réponses, et c’est aussi comme ça que vous allez développer beaucoup de confiance en vous parce que vous allez vraiment vous rendre compte que finalement toutes les réponses sont en vous.

Simplement, vous êtes accompagné pour ça.
Toutes les réponses, c’est vous-même qui allez les trouver.

Alors, il se trouve que moi-même j’ai suivi pas mal de formations, dans le domaine des thérapies brèves, dans celui qui aborde toutes les techniques d’accompagnement et de coaching, donc si vous le souhaitez je peux très bien vous accompagner, mais si vous n’êtes pas très proche de Lyon et s’il se trouve que je ne suis pas trop accessible, parce que c’est vrai que des coachings j’en fais pas plus de un ou deux à la fois parce que je suis très occupé par ailleurs, c’est très volontiers que je vous dirigerai vers quelqu’un d’autre de compétent… ce ne sera pas du YogaCoaching 🙂 mais vous pouvez avoir quelqu’un pour le yoga et quelqu’un pour le coaching soit deux personnes différents y compris si vous suivez les cours de yoga avec moi à Lyon, vous pouvez très bien préférer séparer les rôles et avoir un coach de vie toujours à Lyon mais qui soit une autre personne que moi.

Le coaching de vie peut vous permettre de délier pas mal de choses et d’avancer vraiment franchement dans votre vie en finalement quelques mois, sachant que l’accompagnement peut se situer entre 8 et 20 séances suivant ce que vous voulez travailler.

Comment se passe un coaching de vie à Lyon avec François?

En tout cas, si vous voulez faire un première séance, ne serait-ce que pour vous rendre compte, faire un point sur votre situation, voir comment vous pourriez faire évoluer votre situation favorablement, vous sentir mieux dans votre vie, voir comment je pourrais vous accompagner, juste faire un essai, comme ça, vous pouvez me contracter, je vous aiderai volontiers, on se donnera un petit rendez-vous et je vous aiderai là-dessus.

Mais ne sous-estimez pas le fait de prendre un coach, ça peut vraiment vous aider dans votre vie.
Si vous faites ça + le yoga, c’est top !

Si vous avez des questions, posez-les-moi. Je n’ai pas la prétention d’être exhaustif en 5 minutes. N’hésitez pas à laisser un commentaire. J’y répondrai volontiers.

J’espère que vous avez aimé cette vidéo, cliquez sur J’aime si c’est le cas et abonnez-vous.

A bientôt pour une prochaine vidéo mes amis, au revoir !

Comment se passe un coaching de vie à Lyon avec François?

Yoga et philosophie de vie – « Respectons la bonté d’autrui » par François Yoga Lyon

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

yoga lyon: les étapes de l’apprentissage

Pour retrouver les vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant à la  Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Bonjour mes amis, François, expert de méditation et de yoga à Lyon.

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler de quelque chose qui va pouvoir vous aider, parce que vous savez, dans beaucoup de choses que je vous explique, je vous aide surtout à vous raisonner, parce que parfois, cela suffit et ça nous permet de pas faire fausse route, de ne pas nous décourager, de se dire, quand il se passe telle ou telle chose, c’est normal.

Je voulais parler aujourd’hui de l’apprentissage, parce que parfois, certains d’entre vous venez me voir et me dites « François, j’éprouve telle ou telle difficulté » et vous attendez peut être que le yoga vous apporte une solution miracle que ce soit sur le plan physique ou sur le plan du fonctionnement de votre mental, parce que quand on partage nos séances de haha yoga à lyon, on travaille à la fois sur la dimension physique mais aussi sur la dimension mentale, émotionnelle voire spirituelle, et parfois vous me dites que vous avez des difficultés à vous concentrer, etc.

Parfois ça vous tracasse beaucoup j’ai remarqué, mais en réalité, il n’y a pas matière à se tracasser ! Est-ce qu’un enfant, lorsqu’il rentre à l’école et qu’il ne sait pas lire, pour apprendre à lire, est-ce qu’il se tracasse ? Non ! On l’envoie à l’école parce qu’il ne sait justement pas lire.

En général, la plupart du temps, vous avez remarqué qu’au bout du compte, finalement les enfants apprennent à lire et finissent par savoir lire comme tout le monde, non? Et pourquoi donc le yoga échapperait-il donc à la règle?
Là c’est exactement pareil, ça suit exactement la même règle, c’est-à-dire que dans tout processus d’apprentissage, quelque soit la matière, il y a des étapes qui sont toujours les mêmes au fond.
D’ailleurs on pourrait les schématiser très facilement, c’est pour ça que j’ai prévu un tableau, pour une compréhension vraiment aisée, en 4 étapes.

Il y a une 1ère étape où vous ne connaissez vraiment rien au sujet.
Prenons comme exemple « 2 mois pour une vie nouvelle », vous avez entendu parler de ce cycle de formation pour apprendre à méditer qui consiste à faire de la pratique méditative une habitude; vous avez entendu à quel point il y a de nombreux bienfaits à pratiquer la méditation et vous vous dites que ça va être bien pour vous, vous entendez que ça vous amène à expérimenter un bonheur beaucoup plus stable, moins de stress, etc.
Et quelque part vous êtes convaincu, mais vous ne savez pas ce que vous allez découvrir, vous ne savez rien, vous allez complètement découvrir ce qu’il va se passer, et c’est pour ça que vous avez besoin d’être guidé.

Ce qui veut dire qu’au départ, vous ne savez pas méditer et vous ne savez pas comment ça fonctionne, vous ne savez rien de rien.
C’est comme si on part sur un terrain vierge, on est à zéro, au tout départ et ici à ce stade, on dit que vous êtes au stade où vous êtes inconsciemment incompétent. 

Parce qu’à la limite, jusqu’à un certain temps, vous vous dites que vous n’avez pas besoin de ça, vous vivez votre vie, vous êtes heureux et c’est comme tout le monde, vous avez vos joies, vos peines et c’est normal, rien à y faire.

On ne se rend pas forcément compte au départ qu’on peut changer et acquérir un bonheur beaucoup plus stable et pas passer comme ça d’un état à un autre avec des pics dans un sens et dans l’autre.
On est inconsciemment incompétent quand on commence.

Dès qu’on commence, par exemple la pratique méditative, eh bien on fait des premières expériences, et on se rend compte que c’est pas forcément facile de stabiliser son mental, on est en train d’apprendre, et là on se rend compte qu’on ne peut pas maitriser son mental, ou en tout cas au stade où on en est on ne maîtrise pas son mental.
Là on en est déjà à un 2e stade de l’apprentissage, on a commencé à cheminer, c’est-à-dire que cette fois ci, on est consciemment incompétent.
C’est le 2e stade dans tout processus d’apprentissage, vous pouvez retrouver ça.

Avec un peu d’entrainement, vous commencez à acquérir un peu de maitrise sur certaines choses, vous intégrez certains réglages aussi, certains modes de fonctionnement, réflexes, vous savez comment poser une intention pour arriver plus ou moins aux résultats que vous souhaitez, ça commence à fonctionner. A ce moment là, vous développez une certaine forme de compétence déjà, mais vous avez besoin vraiment d’utiliser tout un tas d’outils pour ça, et de poser des intentions pour fonctionner, ça ne se fait pas tout seul.

Vous arrivez à un stade supérieur, puisque la maitrise commence à être là, c’est le stade où vous êtes consciemment compétent.

Et avec de l’entrainement, vous finissez par vraiment intégrer les choses, comme une seconde nature, il y a des réflexes qui s’installent, c’est-à-dire, vous n’avez même pas besoin d’y penser, ça fonctionne.
Avec de la persévérance, de la régularité, on arrive à ce qu’on appelle des automatismes, tout simplement, ça se fait seul. Quand on suit le cycle « 2 mois pour une vie nouvelle », c’est cette capacité à se recentrer sur l’expérience du moment et de ne pas se laisser embarquer par des pensées qui nous perturbent et qui n’existent pas réellement parce qu’elles sont soit de l’ordre du passé, soit de l’ordre du futur. On a une capacité à revenir automatiquement dans l’instant présent pour vivre pleinement ce qu’on a à vivre sur le moment.

A ce stade, parce que ça se fait de manière automatique, on n’a pas besoin d’y penser, on est devenu ici inconsciemment compétent.

Donc je vous ai expliqué tout ça tout simplement pour que vous vous raisonniez. C’est-à-dire que quand il y a quelque chose qui ne fonctionne pas encore alors que vous venez à peine de vous engager dans ce processus d’apprentissage, c’est normal que ça ne fonctionne pas comme vous le voudriez. Il faut laisser du temps au temps comme on dit pour cheminer et traverser ces différentes étapes qui sont incontournables dans tout processus d’apprentissage, et encore une fois le yoga n’échappe pas à la règle.

Ne vous inquiétez pas, faites votre chemin et vous serez un jour inconsciemment compétent, vous développerez de nouveaux automatismes, de nouveaux savoirs et capacités, seulement avec de la persévérance, de la régularité et un enseignement juste.

J’espère que ça vous a aidé.
Si vous avez aimé, cliquez sur J’aime, abonnez vous également à la chaîne.

A bientôt mes amis, au revoir !

Suite de l’article le 6 Août…

 

Yoga – « se pourrir la vie, mode d’emploi » François Lyon

Pour retrouver les vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant à la  Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Bonjour mes amis !

Je voulais vous faire une vidéo pour vous partager un moment de vie que je viens de connaitre, là, maintenant, c’est-à-dire que j’ai reçu un email concernant une plainte de quelqu’un qui n’est pas content parce qu’il a reçu un tract dans sa boite aux lettres alors que sur sa boite il a mis un sticker Stop Pub. Je précise qu’il s’agit d’un tract pour faire la publicité de l’association de yoga située à Lyon.

Alors bien sûr, la personne m’envoie une plainte anonyme, évidemment, bien sûr…
Et me dit « la prochaine fois que je recevrai cette publicité de yoga je transmettrai l’information sur le site dédié du portail de la Mairie de Lyon », vous ne pouvez pas savoir à quel point je suis envahi d’un effroi absolu.
Ça me fait rire, franchement.

Tout ça pourquoi ? Pour vous dire que souvent, on fait d’une puce une montagne. C’est-à-dire que si ça c’est un problème pour quelqu’un au point qu’il prenne le temps de rédiger un mail. Sachez que certains m’ont même envoyé des courriers pour ça. J’ai du recevoir 3 ou 4 courriers de personnes qui m’insultent, me renvoient le tract avec des annotations dessus.

J’ai tendance à dire que quand on a que ça comme problème, on n’a pas de problèmes.
Et effectivement, je pense que c’est ça, c’est qu’on n’a pas de problèmes.

Finalement, pour certains d’entre nous, quand on s’attarde vraiment sur trop de petites choses, on s’embarrasse l’esprit de toutes sortes de négativités pour un oui ou un non, pour des choses qui n’en valent pas la peine, on est nombreux comme ça, j’ai tendance à dire que dans cette situation, oui, notre problème c’est précisément qu’on n’en a pas.

Je vous encourage à regarder à nouveau cette vidéo que j’avais faite sur le contentement, pour prendre conscience aussi de toutes les conditions qui sont réunies dans notre vie et qui font qu’on pourrait avoir un peu plus de gratitude envers la vie, envers tout ce qu’elle peut nous apporter, j’explique souvent à Lyon dans mon cours de yoga à quel point il est important de commencer par de petites choses comme celles-ci.

En réalité, tout est bien, tout ce qui se passe dans notre vie est bien. C’est bien, à part peut être des choses très extrêmes, on a la possibilité de retirer des choses extrêmement positives même de situations difficiles voire très difficiles.

Mais tout ça c’est une attitude d’esprit. Il faut savoir distinguer ce qui est profitable pour notre esprit de ce qui ne l’est pas.

Tant qu’on est dans cette incapacité de reconnaitre que notre bonheur ou notre souffrance résident dans l’esprit lui-même, dans notre attitude d’esprit, eh bien c’est impossible de s’établir dans un bonheur à peu près stable, je ne dis pas le bonheur stable de quelqu’un qui a atteint l’état de sainteté comme le Bouddha, Jésus Christ, etc…mais déjà sur le plan humain, arriver à une espèce de plénitude, ou une constance, comme ça, où pratiquement la plupart du temps on est heureux: cela tient juste  à une attitude d’esprit et avoir une telle attitude d’esprit cela tient juste au fait d’installer une habitude.

Pour cheminer vers le yoga, il suffit de commencer simplement par changer nos habitudes.

Vous voyez, merci à cette personne qui a envoyé cet email ! Si, par le plus grand des miracles elle regardait cette vidéo, je m’adresse à toi, merci du fond du cœur, vraiment, parce que ça me permet de faire quelque chose de positif grâce à toi, de délivrer un message positif.

Au passage si ça peut te servir, super ! Peut être que finalement tu vas te dire « merde le tract il est où maintenant je l’ai jeté, finalement j’irai bien voir ce gars là et pratiquer du yoga avec lui parce que ça a l’air pas mal ».

Parce que sachez que ça m’est arrivé aussi d’avoir des élèves qui m’ont dit « c’est vrai que sur ma boite aux lettres j’ai le sticker Stop Pub et j’avais la pub, d’habitude je suis pas très content de voir des pubs alors que j’ai le sticker mais là j’étais bien content de voir cette pub parce que justement je cherchais quelque chose dans le quartier, je ne savais pas que ça existait, je suis venu te voir et ça a quand même changé ma vie ».

Il ne faut jamais être totalement fermé et de temps en temps ça peut nous servir d’avoir aussi l’esprit un peu plus ouvert.

A bientôt pour une autre vidéo mes amis, au revoir !

Yoga et philosophie de vie: « Se libérer du jugement d’autrui » – François Yogesh – Lyon

Pour retrouver les vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant à la  Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Bonjour mes amis, ici François, expert de méditation de yoga à lyon.

J’ai choisi aujourd’hui de faire cette vidéo de yoga pour vous parler de quelque chose qui est quand même vraiment très important.

Vous savez des fois on entend dire des choses sur certaines personnes. Au fond, on entend dire des choses qu’on n’a pas personnellement constaté et on a tendance à s’approprier ce que l’on entend sur ces personnes, alors qu’en réalité nous n’en savons rien… nous sommes bien loin de la philosophie du yoga et de tout ce que je m’attache à transmettre en terme de philosophie du yoga à mes élèves lyonnais mais aussi à tous ceux qui me suivent.

En effet, nous pouvons fréquemment observer cela: on s’approprie la vérité d’une personne, sa perception et on s’attribue ça…on en construit une vérité absolue, sans approfondir plus que cela.

Ainsi, parfois, en réalité, on juge des personnes qui font vraiment de bonnes choses. Ce qu’elles font c’est bon pour elles mêmes, bon pour les autres, ça sert le plus grand nombre et on critique parfois des personnes comme celles-ci alors que ce sont des personnes qui sont plutôt exemplaires en tous points.

Dans la voie du yoga, on parle souvent de l’importance d’observer les choses par soi-même de développer son discernement propre (viveka).

Alors, je voulais m’adresser à vous si parfois vous vous sentez concerné par ce que je viens de dire, et si vous faites partie de ces gens qui aspirent à réaliser des choses qui sortent un peu du cadre, de la norme, du modèle, et qui se trouvent souvent confrontées au jugement d’autrui: IL serait dommage que vous vous laissiez influencer par le jugement d’autrui! Soyez un noble chevalier, continuez et persévérez dans vos efforts tant que vous vous êtes assurés que ce que vous faites sert le bien d’autrui et n’est dommageable pour aucun être sensible.

Parfois, simplement, on se trouve freiné parce qu’on est sensible au jugement d’autrui, ça nous empêche de réussir, d’aller où on veut aller, parce que parfois eh bien on est sensible aux critiques, parce que pour nous ce message, cette critique, est ressentie comme un «je ne suis pas aimé »,  et nous avons envie d’être aimé par tout le monde, et quand on ne se sent pas aimé on se sent affecté, c’est une tendance que l’on a.

Et si on ne se libère pas de cette tendance, il y a plein de choses que l’on aimerait faire mais qu’on ne va pas faire parce qu’on va tenir compte du jugement d’autrui… Si le yoga ou la méditation occupent une place prépondérante dans votre vie, dépassez tout cela, cela fait partie de votre chemin d’apprendre à dépasser tout cela.

Ce qu’il faut comprendre, déjà, c’est comprendre pourquoi ça existe, pourquoi il y a cette tendance, qu’on a tous plus ou moins, même moi je me surprends à avoir parfois le comportement pas le plus adapté.

Déjà, il faut comprendre, même si vous le savez, on a une idée que pour réussir il faut être comme tout le monde, que pour être heureux il faut faire telles ou telles études, plutôt valorisantes, qui vont nous permettre d’avoir un job valorisant, qui va nous permettre d’avoir un salaire correct ou un bon salaire qui va permettre de construire tout ce qu’on a envie de construire : une famille, des enfants, une voiture, partir en vacances, une maison, épargner pour sa retraite, etc.

On a appris que pour être heureux il fallait faire tout ça. Et bien souvent, quand on a fait un bout de chemin dans sa vie, qu’on a réalisé au moins une partie de tout ça et qu’on est vraiment sur le chemin de faire tout ça, on se rend compte que pour autant on n’est pas vraiment heureux, il manque quelque chose… en tous les cas nous nous rendons compte que si nous remettons l’obtention de notre bonheur entre les mains des circonstances extérieures, entre les mains de telle ou telle acquisition matérielle, telle ou telle possession, telle ou telle renommée, nous serons de toutes façons insatisfaits car le bonheur ressenti n’est pas stable… Ce sont des réflexions que je vous permets largement d’approfondir à l’occasion du cycle de formation « 2 mois pour 1 vie nouvelle », où, bien au delà des techniques de méditation, la formation vise certes à apprendre à méditer mais aussi à comprendre la situation dans laquelle nous nous trouvons, et quel est le chemin à entreprendre pour intégrer la méditation dans notre vie.

 Bref, parfois, on a peur d’être différent et de sortir du cadre. Et pourtant, si on veut réaliser des choses extraordinaires, ça veut dire ce que ça veut dire : extra-ordinaires, eh bien obligatoirement il faut faire des choses différentes, sortir du cadre.

En réalité, quand vous avez fait un chemin sur vous-même, que vous avez pratiqué le yoga au sens profond du terme, que vous avez désormais un niveau de conscience supérieur à la moyenne, non seulement vous avez réglé une bonne partie de tout ce qui peut être un frein à la confiance en soi, vous avez aussi la capacité de sortir du cadre, de faire quelque chose d’autre, d’avoir des résultats intéressants qui sortent vraiment du cadre… Des résultats parfois vraiment super,  et quand les gens vous critiquent, disent des choses derrière votre dos, quand il vous trahissent, ça révèle quelque chose de complètement différent de ce qu’on pourrait croire, et l’on ne réalise pas toujours cela automatiquement.

C’est-à-dire que beaucoup de personnes, quand elles voient ça, vont réagir comme un miroir, elles vont voir l’image de la personne qu’elles auraient aimé devenir mais qu’elles n’ont pas pu devenir parce qu’elles ont simplement peur, ou sont dans l’incapacité d’aller au-delà de ces peurs qui ferait que justement elles pourraient à leur tour être critiques et donc avoir ce sentiment de ne pas être aimé.

Donc, c’est assez violent et de manière désordonnée les gens se défendent comme ils peuvent et vous critiquent.

Mais en réalité, sans qu’ils s’en rendent forcément compte, vous les inspirez. Ils se disent « ouuahh ».

Retentez ça, la prochaine fois qu’on vous critique durement, vous trahit, qu’on raconte des choses sur vous, vous êtes peut être simplement une source d’inspiration parce que vous faites preuve d’un engagement hors norme, vous faites preuve d’authenticité, de spontanéité, vous savez être vrai, vous pouvez aller au-delà de vos peurs, de prendre en main votre vie pour faire des choses qui sortent du cadre… Vous êtes peut être comme cela naturellement c’est à dire c’est peut être simplement l’expression même de votre karma, le fait que vous ayez atteint un degré de maturité et d’épanouissement, sur les plans mental, émotionnel et spirituel et cela, grâce au chemin qui a été le votre, le yoga, la méditation, le tai chi, le qi qong, ou une autre voie qui permet le développement intégral de votre être… En tous cas c’est source d’inspiration pour autrui!… et cela reste parfois ça reste trop violent.

Tiens, hier, j’avais une amie qui me confiait. Maintenant elle me connait bien, c’est un peu différent. Mais c’est vrai que de prime abord, quand on a beaucoup d’énergie, on peut sembler agressif. Mais en réalité on met de l’énergie dans ce qu’on fait, c’est grâce à ça qu’on réussit ce qu’on fait et parfois on fait la confusion entre les deux. Les gens disent parfois « t’es agressif » alors que vous mettez simplement de l’énergie. On n’est pas habitués, on agit parfois comme des robots, doucement, dans le sens où il faut et dès qu’on affirme une personnalité, là aussi ça agit comme un miroir et les personnes auraient peut être envie de se sentir épanouies, de parler devant une caméra comme je le fais, mais ne se sentent pas de le faire.
Donc plutôt que de se dire « ouah je vais entrer en contact avec lui, il va peut être m’aider », mais on a tellement peur qu’on transforme les choses, on élabore tout un scénario, on commence à critiquer, à se justifier pour ne pas faire face à ses peurs.

Et tout ça se fait de manière inconsciente. Donc en réalité, quand vous êtes critiqué, c’est un encouragement, vous inspirez les personnes.

A quoi cela sert-il de se raconter des histoires avec le yoga, « faire » telle ou telle posture et ça y est je suis un yogi si c’est pour être incapable de dépasser ses peurs, d’avoir un manque terrible de confiance en soi?…

Soyez sûrs, et je vous l’ai dit tout à l’heure, si vous faites comme tout le monde, vous aurez les résultats de tout le monde. Si vous voulez avoir des résultats extraordinaires, il faut faire des choses qui sortent du cadre et accepter d’être critiqué en faisant des choses différentes, c’est clair et net, et ça fait partie du chemin pour réussir.

D’ailleurs, réussir c’est pas forcément réussir financièrement, c’est trouver ce pour quoi on est fait et aller là, parce qu’on sait profondément au fond de nous même qu’on est faits pour ça et on a cette capacité.

Avant de continuer, pour être sûr que vous puissiez faire la part des choses et pour éviter de se méprendre, je voudrais vous inviter à vous poser des questions, pour être sûr que vous êtes sur le bon chemin.

Cette question c’est de se dire : par rapport à ce vers quoi je veux aller, par rapport aux actions que je mets en place, est-ce que ça va dans un sens qui me sers, qui est bon pour moi ?

La 2e question c’est de se dire : à travers ce que je vais faire, ça va impacter positivement la vie de combien de personnes ?

Prenez le temps de réfléchir là-dessus, de manière directe ou indirecte, on peut impacter des milliers ou millions de personnes de manière indirecte.

Et puis, question inverse, est-ce que ça nuit à quelqu’un ? A combien de personnes ? Et pourquoi ça leur nuit ?… Cela fait partie des principes éthiques de base du yoga (c’est ce que j’enseigne à mes élèves lyonnais) de s’assurer que notre activité ne nuit pas à qui que ce soit.

Vous êtes bien d’accord avec moi que si ça nuit aux personnes qui vous critiquent alors que vous êtes source d’inspiration, c’est leur problématique personnelle, une question de perception personnelle, vous n’allez pas vous punir vous-même des erreurs d’autrui, c’est leur problème, il va falloir qu’ils les dépassent, c’est comme ça, il faut l’accepter et c’est tout.

Maintenant, je vais prendre un autre exemple qui me vient. Admettons que ce que vous faites ça va entraîner l’interruption de la vie de certains êtres vivants. Il est bien évident que c’est à prendre en considération.
Si ça va mettre en difficulté matérielle des familles qui vont désormais vivre dans des conditions modestes parce que vous les avez écrasées, etc.

Je dis n’importe quoi mais prenez en considération si ça va nuire à quelqu’un, à combien de personnes, comment et pourquoi.

Et si vous ne trouvez pas vraiment, vous pouvez vous poser la question : à qui ça pourrait nuire si ça nuit à quelqu’un ?

Faites le point aussi là-dessus pour être sûr de ne pas faire fausse route.

Si vous êtes ok avec tout ça, si vous croyez en vous, si vous êtes prêt à tout donner, si vous avez le désir de réussir, qu’il est plus grand que vos peurs et que vous êtes prêt à aller au-delà, à passer à l’action, vous êtes exceptionnel. Et si vous êtes exceptionnel, c’est pas à prendre avec un orgueil mal placé mais ça veut dire que vous sortez du cadre, vous êtes une exception, pas comme tout le monde, il faut en prendre le parti et vous avez des choses différentes à faire.

Si on vous critique, prenez les choses comme elles sont, continuez, vous savez que vous êtes source d’inspiration pour ceux qui vous critiquent, c’est pas un problème.

Mon message, de mon côté, si vous êtes au clair avec vous-même, vous vous êtes posé des questions au préalable, vous savez ce que vous faites, vous savez que c’est bon pour vous, pour les autres, que vous avez un impact positif, que vous ne nuisiez à personne, je vous encourage à foncer, à continuer, à regarder plus loin, à avoir un regard beaucoup plus profond sur tout ce que représentent ces critiques, jugements, trahisons, etc. Parfois, derrière tout ça, il y a des encouragements.

Au contraire, prenez le comme ça parce que c’est comme ça. Prenez votre vie en main, allez y, n’ayez pas peur, foncez !

J’espère que ça va aider beaucoup de gens, même indirectement s’il n’y a que peu de vues.

Ne mésestimez pas les choses que vous faites et l’impact que ça peut avoir, bonnes ou mauvaises choses. Mais si vous sentez que vous avez une raison d’être, que vous avez une mission à faire, quelque chose à accomplir, faites le. Parce que vous ne pouvez pas vous rendre compte à quel point c’est important que vous le fassiez.

Faites-le.

A bientôt.  

 

 

Affirmation de soi et bienveillance

Pour retrouver l’ensemble des vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant !

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Si vous recherchez un cours de yoga à lyon, vous tombez bien!… rejoignez-nous et commencez par une séance d’essai de yoga!

Bonjour mes amis, ici François, expert de méditation et de yoga à Lyon.

Alors là maintenant, je m’apprête à partir à la salle de yoga pour donner deux cours de hatha yoga.
Mais ce matin, j’ai rencontré mon prestataire internet, celui qui a créé le site yoga-lyon.fr, celui qui l’a mis en forme, etc. Il souhaitait me rencontrer ce matin pour faire une vidéo, une espèce de témoignage pour son entreprise, ses services et on a bouclé ça en 5 minutes. Il m’a dit « j’ai jamais vu ça, quand je vais dire ça à mon associé il va halluciner, j’ai jamais vu un témoignage vidéo qui allait aussi vite et sur lequel il n’y a rien à refaire du tout ». Du coup ça m’a rassuré, je me suis dit « tiens, je peux continuer à faire des vidéos », que c’est pas si mal que ça… Vous savez le yoga c’est bien mais souvent nous n’avons pas confiance en nus-même alors gardez toujours à l’esprit qu’entre l’image que vous avez de vous-même et celle que les gens ont de vous il y a parfois un gouffre… Parfois nous portons un regard trop critique vis à vis de nous même.

Bref, c’était juste un clin d’œil.

Plus sérieusement, pour vous apporter quelque chose aujourd’hui, une réflexion supplémentaire, je voudrais prendre un événement que j’ai vécu il y a 2h, je suis passé à une boulangerie, je devais acheter quelque chose, et je donne un billet de 20€, et vous savez, maintenant dans les boulangeries, parfois pour des raisons de sécurité, vous engagez un billet dans une machine qui vous rend automatiquement la monnaie. En l’occurrence c’est ce qu’il s’est passé, j’ai eu pas mal de petites pièces, 0,01, 0,02, 0,05€, etc. Et j’ai aussi eu un billet de 10 et un billet de 5€, je me suis dit qu’ils étaient bien équipés, etc.
Par contre, il se trouve que j’ai reçu un billet de 5€ qui était à moitié déchiqueté, mais vraiment pas qu’un petit peu. Naturellement, je me suis adressé au vendeur, je lui ai montré le billet et lui ai demandé un autre.

Il me dit « je ne peux pas », j’étais un peu désarçonné, il me dit qu’il ne peut pas et que je dois mettre un bout de scotch. Du coup, je lui dit « le billet restera pas en très bon état, j’suis pas sûr que le prochain l’accepte, trouvez moi une solution, soyez gentil ».
Il ne voulait pas, donc je lui ai demandé d’appeler un responsable pour qu’on puisse solutionner ça. « Il n’y a pas de responsable » qu’il me dit, je lui répète d’en appeler un. Il me dit que de toutes façons c’est pas possible, etc.

Sur ce je passe à la vitesse supérieure 🙂 et je continue: « Ecoutez, à priori c’est pas à moi de vous dire ce que vous avez à faire mais là comme vous ne trouvez pas de solution, il va y avoir 2 possibilités, soit vous faites preuve d’initiative, vous trouvez une solution et tout va bien parce que  je veux bien être encore un peu patient, mais sinon, honnêtement je vais perdre patience et croyez-moi je vais faire un peu de raffut, je vais me fâcher et ça va mal se passer ».

Du coup, il a appelé sa patronne, et je ne sais pas ce qu’elle lui a répondu, mais dans les quelques secondes qui ont suivi, j’ai eu un billet de 5€ correct cette fois-ci… ou quand le yoga aide à l’affirmation de soi!

Tout ça pour vous dire quoi ? Bah que parfois, contrairement à ce qu’on croit, il faut savoir aussi montrer les dents pour pouvoir obtenir ce qu’on doit obtenir de manière tout à fait légitime parfois. Il ne s’agit pas d’être quelqu’un d’embêtant, d’exigeant, d’être quelqu’un qui demande des choses qui ne soient pas forcément légitimes, qui soient exagérées. Quand on vous rend un billet de 5€ déchiqueté, la moindre des responsabilités du commerçant, c’est effectivement d’accéder à votre demande si vous lui dites que ça ne convient pas. C’est quand même normal que le commerçant fasse l’effort de trouver la solution, de vous donner un billet correct. Là, certes c’était un employé, peut être qu’il était aussi robotisé comme la machine qui rendait les billets.

Alors bon, une fois j’ai entendu dire que dans une situation équivalente, parfois, dans notre communication, si on adopte de la bienveillance, on peut trouver des solutions, etc. Oui, des fois c’est vrai, d’autres fois non, on se heurte à des murs. Et parfois il faut savoir montrer un peu les dents, savoir s’imposer, faire preuve d’ascendant et affirmer sa personnalité.

Parce qu’au fond, parfois, quand on dit « il faut être bienveillant, c’est pas très yoga d’être comme ça, de mettre l’agressivité… » . D’ailleurs, mettre de l’agressivité et de l’énergie ce sont deux choses différentes, et parfois, quand faut mettre de l’ascendant, ça peut sembler être de l’agressivité et en réalité ce n’est que prendre un peu d’ascendant pour montrer que, de manière tout à fait légitime, on a le droit d’être respecté, on a droit de le faire savoir, c’est tout.

Beaucoup de personnes n’osent pas se comporter comme ça, plutôt que de dire « moi j’oserais jamais faire ce que tu fais » vont dire « non mais ça c’est pas bienveillant, c’est pas yoga », alors qu’en fait c’est simplement que les personnes n’osent pas et ont peur de s’imposer, c’est tout.

Et est-ce que c’est bienveillant que de laisser quelqu’un s’enfermer dans une erreur de comportement qui n’est pas respectable vis-à-vis de ses semblables ? Est-ce que ça c’est faire preuve de bienveillance ? De laisser les gens dans une erreur comportementale ? Ou au contraire, est-ce qu’il y a une bienveillance à éduquer les personnes, disons le, qui ont besoin d’être éduquées… Lorsque l’on est un authentique professeur de yoga, et non un professeur de fitness déguisé en professeur de yoga, nous devons assumer notre responsabilité. De la même façon qu’un parent bienveillant, lui, ne va pas toujours avoir un comportement doux et très soft avec ses enfants, et de temps en temps il aura de l’autorité, par bienveillance envers son enfant, pour l’éduquer et lui permettre d’apprendre la vie, comment se comporter, surtout quand on vit en société.

Récemment aussi, j’ai entendu quelqu’un qui me disais « parfois tu es très exigeant avec tes élèves pendant tes cours de yoga à Lyon, parfois des gens ont besoin de beaucoup plus de temps pour faire les choses, ils sont lents, etc. » Alors après, là aussi, il y a peut être une question de peur d’aller sur un terrain qui serait peut être un peu glissant parce qu’on n’est pas sûr de maitriser, on a peur de s’engager franchement pour maitriser tout ce qu’il y aurait à donner. Après les gens sont toujours libres de suivre ou non ce qu’on leur demande de faire. Moi j’ai toujours laissé une liberté à mes élèves, d’aller à un stage de yoga ou de ne pas y aller. Avant le stage je pose les prérequis, les conditions, je dis quelles sont les règles du stage, c’est dit de manière extrêmement précise. Si on va en Inde, parfois il faudra se lever très tôt, je le dis ; je dis qu’il faudra être à l’heure, et si on n’est pas à l’heure on ne pourra pas suivre l’enseignement.
Ça ne respectera ni le groupe, ni la personne elle-même, ni l’enseignant.

Je fixe un tas de règles comme ça, c’est accepté ou non, et si on n’est pas près à les accepter, je refuse l’inscription, tout simplement. Mais c’est dit. Quand je suis exigeant, j’ai toujours cadré avant, donc une fois qu’on a accepté, on est responsable, tout simplement.

Bon, bref, il y aurait beaucoup de choses à dire sur tout ça, on pourrait approfondir cette réflexion et y passer beaucoup de temps.

Les stages, les ateliers que je fais, les formations, c’est des moments privilégiés pour ça, où parfois, sur un sujet, on va vraiment approfondir, échanger, partager, écouter et répondre aux questions, rentrer dans les nuances.

Mais bon, parfois on se méprend, on juge un peu vite et c’est pour cacher plus des peurs, des problématiques personnelles qui sont les nôtres et on n’ose pas faire les choses, on se cache derrière une image « je suis un militant, je suis doux, je pratique la bienveillance, je fais la méditation »… Tout cela c’est un grosse farce, et en réalité on ne sait tout simplement pas s’affirmer.

Moi, je demande toujours aux gens, en priorité « est-ce que tu sais t’affirmer, est-ce que tu sais réussir sur les différents plans de ta vie, que ce soit sur les plans affectif, professionnel, social, est-ce que pour tout ça t’es à l’aise ? Est-ce que t’as fait tes preuves ? »
Et si on n’as pas encore fait ses preuves sur le plan mondain, et bien je pense que c’est un passage obligé, déjà d’avoir fait ses preuves sur le plan mondain, même si c’est mondain, et ensuite si l’on entame un chemin spirituel, il y a beaucoup plus de chances que la motivation soit beaucoup plus limpide.
Parce que parfois on se réfugie derrière une image prétendument spirituelle pour dire « non, mais ça c’est le plan mondain, moi je suis spirituel, c’est pour ça que je ne fais pas ceci ou cela ». En réalité, on se réfugie derrière cette étiquette pour se construire une image, à défaut d’avoir pu réussir sur le plan ordinaire… A la racine de tout cela il y a la peur, le manque de confiance en soi, le manque de confiance en la vie… Et le yoga c’est d’abord comprendre la vie, accepter la vie et tout ce qu’elle comprend… A partir de là, faisant partie des multiples manifestations de la vie, on peut mieux se comprendre et on ne se pose plus les mêmes problèmes.

Se montrer qu’on est capable de faire des choses sur tous les plans, c’est important, et pour moi c’est un pré-requis avant tout autre chose. Tout cela c’’est le champ du développement personnel, c’est pour ça que je suis pour le développement personnel, et que moi-même j’ai fait des formations sur des techniques de thérapies brèves, comme la PNL, l’hypnose etc… tout cela  pour aussi vous aider de manière vraiment globale, et vous éviter de faire fausse route, tout simplement.

A bientôt mes amis, au revoir !

* Victime, simple « fan » ou responsable?

Pour retrouver les vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Si vous recherchez un cours de yoga à lyon, vous tombez bien!… rejoignez-nous et commencez par une séance d’essai gratuite de yoga!

Bonjour mes amis, ici François, expert de méditation et de yoga à Lyon. 

Je me trouve à nouveau avec avec Emillie, professeur de yoga à Lyon de l’association yoga satyam à Lyon Bellecour et qui reçu la transmission par Alain Bonnet l’un des plus grands spécialistes du yoga à Lyon mais on va parler d’un autre sujet. Je vais la faire parler aujourd’hui, comme je vous disais on a beaucoup échangé tout à l’heure, on a parlé de plein de choses, et puis on a parlé du fait de se sentir victime parfois de certaines situations, dans notre vie, au quotidien. Victime de certaines personnes aussi, parfois on prend l’habitude de se plaindre systématiquement et de reporter la faute sur les circonstances extérieures.

Si on fait tout le temps de cette manière, de temps en temps ça arrive à tout le monde, à nous les premiers je pense, mais si c’est quelque chose de récurrent, ça devient une véritable habitude. C’est-à-dire qu’au fond on n’est jamais responsable de quoi que ce soit. Et ça, c’est la cause de tous les malheurs, et là, pour en avoir parlé ensemble tout à l’heure, j’aimerais bien que tu développes ce sujet de la responsabilité.

Emilie :  Alors, on a tous une manière de vivre qui peut être très limitante, une pauvreté de vie psychologique et émotionnelle. Parce qu’entre autres nous nous posons en victimes. Et on le fait consciemment ou inconsciemment Consciemment quand ça nous arrange bien de faire porter le chapeau à quelqu’un pour ce qui nous arrive, comme ça, ça permet de ne pas trop réfléchir non plus… ou inconsciemment, on ne se rend même pas compte qu’on accuse les autres de choses que l’on a créé soi-même. C’est de là que tout part, nous créons vraiment nos pensées, nos actes, nos attitudes, autant physiques que mentales et psychologiques. Et tout cela ne vient pas de l’extérieur, c’est pas l’extérieur qui nous impose ce que nous faisons et nous pensons, mais c’est vraiment l’intérieur.

C’est de l’intérieur que tout sort.

Et c’est vrai qu’inconsciemment, on va très facilement reporter la responsabilité de ce qui nous arrive. Quand il nous arrive des choses agréables, ça, pour le coup c’est agréable de dire que c’est nous qui en sommes les créateurs, les garants. Et quand c’est moins agréable, alors là… de regarder en soi, observer et puis de regarder avec honnêteté et sans jugement surtout, ce n’est pas la peine de se blâmer, fouetter, ça ne sers à rien. C’est juste un moyen de se victimiser encore un peu plus. Mais simplement d’observer tranquillement et sans commentaires son jugement qu’il y a telle situation qui ne nous plait pas, mais qui est arrivée parce qu’il y a eu tel et tel élément qui se sont mis en place ; et comment est-ce que nous, nous avons déclenché ces éléments. Et ça permet d’abord d’être plus clair vis-à-vis de la situation, d’y trouver très facilement une solution. Parce que simplement d’observer ça élucide beaucoup de choses, ça permet de ne pas accuser les autres, de ne pas penser en mal aux autres, du coup de rester en bons termes, en bonne harmonie avec tous ceux qui nous entourent. Comme on le disait au départ, ça permet d’être responsable réellement de sa vie, de savoir la prendre en main avec une attitude ferme, stable et constructive.

François : Très bien. Merci beaucoup, t’es bavarde dis donc, superbe ! Moi ce que j’ai retenu d’intéressant dans ce qu’a dit Emilie, particulièrement intéressant, parce que tout l’était, je vous invite à réécouter la vidéo d’ailleurs, ça aide. Mais prendre l’habitude d’observer ce qu’il se passe en nous. Parce que souvent, quand on a quelque chose de désagréable, on est très sélectif. Ce qui nous plait, on veut bien le voir, vivre avec, essayer de le prendre à bras le corps, vivre ça pleinement. Et ce qui ne nous plait pas, au contraire, on le rejette. Et donc, étant dans cette habitude de rejeter ce qui ne nous plait pas, on prend le temps d’observer ce qu’il se passe, et finalement ça empêche toute possibilité d’évolution, toute possibilité de mieux se connaître soi même, de mieux comprendre comment on fonctionne et de mieux cerner ce qu’il y a à changer pour évoluer. Observez, c’est très important de ne pas mettre le couvercle sur les émotions et de vivre avec les émotions. Il y a une vidéo à ce sujet, qui peut être très intéressante, c’est « Aimez vos émotions », vous cherchez sur la chaîne pour voir comment vous y prendre dans ce genre de cas, quand vous avez des choses désagréables qui sont là.         D’autre part, pour la responsabilité, pour les choses qui sont parfois agréables, mais où on voit le côté agréable seulement à l’extérieur.
Je vais prendre l’exemple, tu dois l’avoir aussi Emilie dans tes élèves, de ceux qui disent « oh comme tu es zen, calme, j’aimerais être comme toi », et on vient faire sa séance de yoga, certes au bout d’1h30 de séance on est détendu et on dit « ça c’est vraiment ma bouffée d’oxygène » et après très vite tout redevient comme avant.

Et on vit avec cette idée que ma foi, François ou Emilie c’est normal qu’ils soient comme ça, ça fait je ne sais combien de temps qu’ils « font » du yoga, et moi je suis dans ma position « je ne peux pas être comme lui », on se déresponsabilise complètement, parce que vous pouvez très bien vous prendre en charge, nous on est là pour vous guider, on ne fait pas de rétention, on est là pour partager, pour vous donner accès à tout ce qu’on connait, pour vous permettre, vous aussi, d’atteindre ce que vous percevez chez nous comme cette zénitude, ce calme, cette paix, etc.

C’est accessible pour vous. Là aussi, il ne faut pas se déresponsabiliser, se comporter comme des fans, et être là à ne rien faire. C’est pas comme ça qu’il faut faire. Au contraire, on est là pour que vous nous accompagnez sur ce chemin, pour que vous deveniez vraiment des compagnons de chemin et pour qu’ensemble on puisse évoluer vers plus de paix, de fraternité, entre les êtres humains, entre les peuples, faire plus d’unité… cela sert à ça le yoga.

On a besoin de vous, on a besoin que vous aussi vous vous responsabilisiez, donc engagez vous. Faites les cours, faites aussi des pratiques quotidiennes comme la récente vidéo que j’ai faite sur la posture de yoga, vous pouvez pratiquer tous les jours, c’est une vraie pratique de yoga.

Faites « 2 mois pour une vie nouvelle », participez aux stages de yoga, engagez vous une bonne fois pour toute et les choses vont changer.

Récemment aussi, il y avait le témoignage de Lise-Marie, elle, elle a passé une année, elle a fait les cours de yoga à lyon avec moi, le cycle « 2 mois pour une vie nouvelle » pour apprendre à méditer et être plus heureuse, le stage de yogaen Inde, elle m’a aidé aussi dans tout ce qui concerne le fonctionnement de l’association de yoga.
A la sortie, c’est la loi de cause à effet, elle a posé des actes et ça produit des résultats, elle a opéré un changement très important dans sa vie, avec plus de bonheur pour elle et pour ses proches.

Si vous avez aimé, n’oubliez pas de vous abonner si ce n’est pas encore fait, laissez des commentaires, on est là pour vous.

A bientôt mes amis pour une prochaine vidéo, au revoir !

* Votre posture quotidienne!

Pour retrouver l’ensemble des vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant !

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Si vous recherchez un cours de yoga à lyon, vous tombez bien!… rejoignez-nous et commencez par une séance d’essai gratuite de yoga!

Bonjour chers amis, François, expert de yoga, méditation et autres techniques de bien être.

Alors me voici à nouveau avec Emillie que vous connaissez déjà. Je vous rappelle, que c’était la 100e abonnée de la chaine YouTube. Je vous rappelle qu’elle est professeur de yoga dans le 2e arrondissement de Lyon, rue des Marronniers, association Satya,  dans la  continuité des cours de yoga d’Alain Bonnet quartier place Bellecour, donc si c’est votre coin, je peux vous aiguiller vers Emillie.

Aujourd’hui, nous sommes tous les deux, comme toujours quand on passe du temps ensemble, on parle beaucoup de choses et d’autres au sujet du yoga, mais aussi de vous parce qu’on a toujours envie de vous aider un peu mieux si tant est que ce soit possible, en tout cas on a toujours envie d’aller chercher au fond de nous pour trouver des choses intéressantes à partager avec vous au sujet du yoga bien sûr, mais aussi au sujet de la méditation, de la philosophie, de comment être heureux, bref de la vie… Tout cela pour vous aider, et que ce ne soit pas simplement des choses dont on parle comme ça et qui derrière ne vous donnent pas de résultats, de changements positifs dans votre vie.

Aujourd’hui, on a décidé de vous donner une clé. Cette clé, bien sûr, si on vous la donne, ce n’est pas suffisant en soi car il faudra aussi l’utiliser, sinon ça va pas servir à grand-chose, ça n’ouvrira rien. Par contre, si vous l’utilisez, je vous promets que ça va ouvrir des portes.

Cette clé, c’est vous proposer de pratiquer une certaine posture de yoga tous les jours !

Et c’est une posture particulière qui est rarement enseignée et peut être pratiquement jamais, en tout cas dans le domaine du yoga. C’est une posture de yoga qui va vous permettre de développer tout de suite beaucoup plus de confiance en vous, une attitude d’esprit beaucoup plus positive. Et c’est très simple en même temps, ça ne va pas vous prendre beaucoup de temps dans la journée, ça va être vraiment facile à mettre en œuvre.

Si vous êtes encore là et que vous écoutez toujours ce que je vous dit c’est bon signe, ça veut dire que ça suscite votre intérêt et vous êtes certainement parmi ceux qui sont prêts à faire quelque chose et je vous félicite déjà d’avance. On va venir tout de suite au concret.

Vous savez, souvent, quand on n’a pas confiance en soi, parce que les choses sont réversibles, il y a des postures de yoga que l’on peut prendre pour se sentir beaucoup plus positif, beaucoup plus confiant en soi. Et quand on n’est pas confiant en soi, on prend des postures sans même s’en rendre compte. C’est-à-dire que ça va dans les deux sens. Et vous avez remarqué que les gens qui n’ont pas confiance en eux ou voient la vie de manière négative, ils font la tête comme on dit, tout simplement. Et les commissures des lèvres se portent vers le bas, vous savez les smileys comme ça : et les épaules sont portées vers l’avant, la poitrine est rentrée et on regarde vers le bas.
Et quand on est comme ça, on peut regarder ce qu’on se raconte comme histoire à l’intérieur de soi, quelle image défile et c’est pas forcément positif, évidemment.

Mais si on se redresse, qu’on remonte le sternum, on parle d’une différence de quelques centimètres, qu’on jette les épaules en arrière, qu’on se relâche et qu’on sourit et qu’on regarde droit devant soi et non plus par terre, tout d’un coup tout change.

Ce que je vais vous proposer, là maintenant, sans plus attendre, c’est de faire un exercice avec Emillie qui va se prêter à l’exercice, elle le connait mais c’est pour que vous ayez l’impression de le faire avec quelqu’un de manière vraiment guidée. Alors Emillie, et vous le faites avec Emillie si vous le souhaitez.

Vous voyez, Emillie est de profil. Je vais te demander de penser, d’imaginer que tu as devant toi, un escalier immense à gravir, comme si tu devais aller en haut d’une colline. Alors nous à Lyon on connaît bien Fourvière, quand on est en bas sur les quais de Saône, si on veut monter jusque là haut, on a des escaliers avec 300 marches peut être, et on est face à ça, on a l’impression que c’est quelque chose d’incroyable à gravir.

Je voudrais que tu imagines ça et puis qu’en même temps tu fermes les yeux, que tu laisses les épaules tomber vers l’avant, que tu rentres le sternum, que tu baisses un peu la tête et t’imagines que se trouvent devant toi ces escaliers à gravir. Voilà. Pendant que tu imagines ça et que tu as une vision claire de cet escalier, que tu t’apprêtes à gravir, que tu es dans cette posture, je vais te demander de ressentir ton ambiance interne, comment tu te sens. Prends quelque instants et ressens.  

Ok. Alors maintenant, simplement, tu gardes cette image de ces escaliers qu’il va falloir que tu gravisses, et je vais te demander de remonter ton sternum de 2cm, un peu plus haut, te redresser, porter les épaules en arrière, te relever voilà.  Et puis sourire. Franchement. Et là, de voir quelle est ton ambiance interne face à cet escalier que tu t’apprêtes à gravir. Et mesurer qu’est ce que ça peut changer, le simple fait d’avoir changé de posture… d’être dans une vraie posture de yoga quoi… Ok. Voilà. Ça fait une différence n’est-ce pas ? Alors si vous vous êtes prêté à l’exercice, je suis persuadé que pour vous ça fait une différence énorme. Et pourtant, qu’est ce qu’on a changé ? Pas grand-chose. Juste la posture. Donc cette posture, c’est pas mettre les pieds au dessus de la tête, pas faire des acrobaties, c’est une posture toute simple, accessible à tout le monde, vous pouvez la faire, tous les jours.

Ce que je vous conseille, vous savez vous avez tous maintenant aujourd’hui un téléphone, un smartphone, essayez de programmer une petite sonnerie qui va vous alerter toutes les heures et chaque heure, quand ça sonne, vous regardez votre posture : est-ce que je suis recroquevillé, est-ce que j’ai le regard qui porte vers le sol, est-ce que je peux rectifier ma posture ?… être dans une vraie posture de yoga qui favorise l’union… Et tout de suite je suis dans une ambiance interne qui est plus positive, qui suscite beaucoup plus de confiance en moi. Alors si c’est le cas vous rectifiez et vous essayez de maintenir ça autant que possible, 1mn, 5mn, 10mn, et une heure après ça recommence, vous rectifiez à nouveau. En pratiquant cet exercice, vous favorisez la pratique de l’attention, le fait de revenir à la pleine conscience: faire ce genre de choses produit bien plus de fruits que de faire une session de méditation d’une demi-heure chaque matin sans vraiment comprendre pourquoi l’on fait ça…

Au bout de quelques jours, vous ferez ça de manière automatique, vous vous en rendrez compte immédiatement si vous êtes dans une posture qui nuit à votre confiance, qui vous empêche de voir la vie positivement. Vous le verrez tout de suite au bout de quelques jours de pratique.Faites le pendant une semaine, 10 jours, vous allez voir que vous allez vous rectifier automatiquement et petit à petit il y a quelque chose de nouveau qui va s’installer, vous allez avoir une posture nouvelle, de manière automatique, et vous allez voir que ça change votre vie de manière automatique aussi, c’est génial, mais encore faut-il le faire.

Si vous voulez allez plus loin dans ce genre de démarches, vous pouvez vous confier à moi et je vous aiderai, sans problème.

Je vous rappelle que bientôt, les cours de yoga vont bientôt recommencer, ça aussi ça fait du bien, donc soit à la Part-Dieu à l’occasion d’un cours de yoga soit à Bellecour, je vous dis à bientôt pour une nouvelle vidéo,