Articles

Difficultés et expérience – extrait enseignement méditation

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

 PARTAGEZ SVP! 
LIBEREZ-VOUS DU STRESS grâce à la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ?
Accès GRATUIT et IMMEDIAT ici ►►► http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus

Comment faire face aux difficultés?

On parlait de difficultés. Les difficultés auxquelles vous avez à faire face. Vous vous dites : ah tiens il m’arrive ça alors qu’on vient de commencer, on est bien dans la pratique et tout d’un coup j’ai quelque chose à affronter dans mon quotidien et tout ce que je ressentais comme bienfaits dans cette pratique s’écroule et je me dis que finalement, je suis complètement dépité…

L’expérience est utile…

C’est bien que ça arrive maintenant, on s’illusionne pas, on peut rester pendant des mois et au bout de 6 mois il va se passer quelque chose et ça sera beaucoup plus brutal, non ?

Qu’est-ce que vous préférez comme situation ? Je vais vous donner un autre exemple.

Imaginez que vous tombiez amoureux, ok, c’est bien, super ! Et puis, cas N°1 : assez rapidement, au bout d’une semaine, 10 jours, la personne avec qui vous avez entamé une relation c’est pas franchement ce que vous croyez et bon, patatras, ça s’arrête là. Je m’étais attaché un peu, ça s’arrête là, j’ai 2-3 jours de blues à passer et bon, voilà.

Solution 2, vous êtes avec quelqu’un, aucune difficulté à traverser ensemble, vous passez des vacances ensemble, vous emménagez ensemble, vous achetez des meubles ensemble, vous faites des projets ensemble, tout va pour le mieux. Vous faites peut être même des enfants ensemble, bref, pendant 5-10 ans tout va bien. Et au bout de 10 ans il arrive une vraie épreuve alors que vous en avez eu. Et là, patatras, vous vous rendez compte que la personne est incapable d’être à vos côtés, incapable de vous suivre.
Et là, tout explose après avoir bâti des choses pendant 10 ans.

C’est quoi le mieux entre ces deux situations ? C’est mieux d’avoir des épreuves tout de suite et de se rendre compte que ça ne fonctionne pas ? Ou c’est mieux d’être tranquille, à l’aise dans ses baskets pendant 10 ans et finir par se rendre compte que ça ne va pas du tout ?

C’est quoi le mieux ? Tout de suite hein !

Pas de difficultés, pas de succès

Donc voilà, c’est super d’avoir l’expérience, des choses qui sont directement de l’ordre de l’expérience. Parce qu’on a besoin de ça et on doit passer par là. Et c’est bien que ça se fasse tout de suite.

Parce que plus les expériences se font, même si ce sont des challenges, des choses pas faciles et même si elles s’accumulent souvent, vous avez la possibilité d’apprendre tellement plus.

On voit des gens qui ont fait un chemin, on se dit « ah il est tranquille, zen », mais vous ne savez pas tout ce qu’il a fait et traversé pour arriver là.

quelques exemples…

Un champion olympique de boxe anglaise, il est champion olympique, donc il a gagné le tournoi, est-ce que ça s’est fait comme ça et sans difficultés ?

Ça a pris beaucoup de temps, et il a fallu qu’il aille je ne sais combien de fois au tapis, qu’il aille au-delà de lui-même je ne sais combien de fois, qu’il passe au-delà de certaines difficultés maintes et maintes fois. Il a fallu qu’il aille chercher au fond de lui-même maintes et maintes fois.

Et s’il devait faire le point de toutes les souffrances qu’il a du endurer pour arriver à ce résultat… C’est inimaginable ! Il faut avoir eu le même genre d’expérience pour s’en rendre compte. Même quand on est un athlète de niveau national.

Quelqu’un fait du sport à un niveau ne serait-ce que national ici ?

Elève : Oui

François : Tu sais de quoi je parle, non ? … Non ?

Elève : Un petit peu oui…

François : C’est quel sport que tu faisais ?

Elève : Du waterpolo, mais c’est facile, il y a tellement peu d’équipes que c’est vite national

[rires]

François : Je prends le sport, mais est-ce que quelqu’un est parti de zéro et par ses propres moyens a bâti une belle entreprise parmi vous ? Peut être qui n’existe plus maintenant mais qui a eu un succès professionnel et qui l’a construit seul ?
Personne ?

Ou alors est-ce que quelqu’un a eu un challenge extrêmement important à traverser et pour aller au-delà de toutes les difficultés ça a pris du temps, il a fallu donner beaucoup de sa personne et au bout du compte ça a produit des fruits merveilleux. Est-ce que quelqu’un pense à quelque chose quand j’explique ça comme ça ? Patric ?

Là c’est pareil, le chemin intérieur ça n’échappe pas aux règles habituelles, de la même façon que l’autre fois je prenais l’exemple des études où j’expliquais qu’on admet facilement le fait qu’il faille faire 5-7-10 ans d’études pour pouvoir pratiquer telle profession et être compétent.

Les règles de la vie sont toujours les mêmes

Mais on a l’impression que la spiritualité, la reconnaissance de notre nature, la reconnaissance de la nature de l’esprit, ce serait quelque chose qui obéit à d’autres règles et que ça, ça peut se faire comme ça. Alors oui, c’est vrai, sous certaines conditions et si on voit les choses de manière limitée pour les gens qui ont un karma exceptionnel, mais sinon non. Et si on ne voit pas les choses de manière limitée, de toutes façons ce n’est jamais comme ça.

Il a fallu réunir suffisamment de mérite, ça veut bien dire ce que ça veut dire, pour arriver à un niveau de réalisation spirituelle important.

Tout est bon, et ça on va le développer dans un enseignement, que je vais vous donner, modules 4 et 5, dont je ne vais pas vous délivrer le titre tout de suite, mais on va développer cette réflexion.
C’est-à-dire que vous allez vous rendre compte que vous êtes tellement bénis, qu’il faut arrêter quoi. Vous allez en être convaincus, c’est ça le pire.

Hatha yoga Lyon- règle n°7: trouver l’aisance dans la pratique – Francois yogesh Lyon

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

 PARTAGEZ SVP! 
LIBEREZ-VOUS DU STRESS grâce à la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ?
Accès GRATUIT et IMMEDIAT ici ►►► http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus

L’aisance

Bonjour mes amis, François, expert de yoga et méditation.

Je vous retrouve aujourd’hui pour la 7e règle, hier on a parlé de la 6e règle, c’était l’union.

Pour faire ça, eh bien il y a quelque chose d’important qu’il faut réunir aussi, c’est l’aisance.

Placer l’esprit

L’aisance, ça passe en priorité par le fait de placer son esprit, parce que ce que l’esprit accepte, le corps va pouvoir l’accepter, et à ce moment là on va pouvoir trouver l’aisance dans une situation que peut être, de prime abord, où on ne sent pas dans l’aisance.

Et faire l’expérience justement, qu’il est possible de transformer les situations et que d’une situation qui pourrait être perçue comme difficile, si on place son esprit, on peut s’installer dans une aisance, qui, à notre grande surprise parfois, on se dit « c’est fou j’ai un pouvoir, il suffit que je place mon esprit » et l’expérience est différente, je me sens bien.

J’explique tout ça parce que parfois on est un peu tendu, on est en posture, on souffre, on se dit je ne suis pas dans l’aisance, on relâche la posture et finalement on n’est pas du tout actif dans ce qu’on fait, on n’a pas pris le soin, avant toute chose, de placer son esprit.

Donc dans l’aisance, mais ayant au préalablement placé son esprit, c’est-à-dire que si on est pas dans l’aisance mais qu’on n’a pas placé son esprit, eh bien plaçons déjà notre esprit pour nous détendre mentalement et puis faire l’expérience, qu’effectivement, en étant calme mentalement, le corps peut se relâcher vraiment de lui-même.

Seulement observer…

C’est-à-dire qu’il n’y a rien à faire. On place son mental, et après à la limite on regarde ce qu’il se passe. Et à notre grande surprise, on observe et on peut voir que le corps se relâche absolument tout seul sans qu’on ait fait quoi que ce soit.

L’aisance ça veut dire placer notre esprit. C’est aussi dans certaines choses qu’il faut vérifier, par exemple au niveau de mon visage, est-ce que je suis détendu ? Parce que je suis comme ça, ça ne favorise pas l’aisance.

Pour favoriser l’aisance, pour favoriser le placement du mental, il faut aussi bien détendre son esprit, c’est-à-dire avoir le front bien lisse et détendu, peut être laisser un petit espace entre les mâchoires, les relâcher, les détendre, et un sourire qui peut venir éclairer naturellement le visage.

Respirer calmement

Et puis aussi faire en sorte de régler sa respiration pour qu’elle soit continuelle, régulière, harmonieuse, quand on est attentif à sa respiration, là aussi ça favorise la tranquillité, le placement de l’esprit. Je vous donne un certain nombre d’éléments, et essayez d’y penser. Le visage lisse et détendu, les mâchoires desserrées, une respiration calme et régulière, je place mon esprit, je m’installe dans l’aisance.

Essayez de retenir cette petite phrase.

Voilà pour la 7e règle, je vous retrouve demain pour la 8e règle, à bientôt mes amis, au revoir !

 

 

Yoga Lyon – « Mais où est ma moitié? » par François Yogesh

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

L’amour que l’on porte à sa moitié

Bonjour mes amis, François, expert de yoga et méditation.

Aujourd’hui j’ai choisi de répondre à une question qui m’a été faite lors d’un commentaire qui faisait suite à une vidéo où on m’a dit « ce serait bien que tu fasses une vidéo sur l’amour que l’on porte à sa moitié ».

Ça me fait un peu rire, oui, vous voyez il y a déjà le concept de l’amour et le concept de la moitié. Est-ce que déjà ça va vraiment ensemble ? Je ne sais pas. Il ne me semble pas…

Amour et/ou attachement

Parce que déjà sur le plan habituel, sur la manière que l’on a la plupart du temps de considérer l’amour, c’est vraiment complètement à relier à des émotions qui nous sont propres nous en tant qu’être humain parce que si on se manifeste sous forme humaine c’est sous l’emprise d’une émotion perturbatrice prédominante qui est le désir et l’attachement et c’est ça qui, sur le plan karmique, fait qu’une âme individuelle se manifeste sous un corps humain, c’est le désir et l’attachement.

Et le désir et l’attachement et l’amour, on fait vraiment un amalgame entre les deux. Bon, ce ne sont que des mots, on peut se faire des définitions très différentes les uns des autres mais sur la manière dont on expose ça nous, lorsque nous sommes des enseignants de yoga et qu’on développe des réflexions philosophiques sur ces sujets là, eh bien on dit qu’effectivement, ça peut se ressembler, cet amour mondain qui en réalité serait plus du désir et de l’attachement et cet amour qui serait un amour beaucoup plus pur.
Un amour pur, simplement. Ça peut se ressembler mais ce n’est pas du tout la même chose.

Sur le plan du yoga, on pourrait même dire ultimement que l’amour et le yoga c’est la même chose.

Quand il n’y a plus rien

J’avais lu ça quelque part, j’avais trouvé ça intéressant, c’était quelqu’un qui était en fin de vie et qui était en train d’avoir une réalisation vraiment profonde sur le plan spirituel et qui expérimentait des choses qui commençaient à s’approcher de la pure vérité et qui témoignait comme ça, au travers de mots, même si ça reste insatisfaisant et qui disait « quand il n’y a plus rien, il ne reste plus que l’amour ».
Et je pense que ça, c’est beaucoup plus proche de ce qu’est vraiment l’amour.

Ultimement, on pourrait dire que l’amour c’est l’union, donc l’amour c’est le yoga.

C’est pas du tout la même chose.

Le nom et la forme

Nous, sur le plain mondain, on est très attaché au nom et à la forme, à tout ce qui se manifeste sur le plan mondain, auquel on attribue un nom que l’on manifeste sous un plan, une forme, que l’on peut appréhender avec nos sens, que ce soit au niveau visuel, du toucher, avec l’ensemble de nos sens.

On est très guidés par nos instincts de désir, d’attachement. Encore, il n’y a pas longtemps, j’entendais ça de la part de quelqu’un qui disait « oh mais quand on va en Inde, ces indiens qui ont la peau mate avec des cheveux noirs, qu’est-ce qu’ils sont beaux ! ».
Tout ça pour exprimer ce rêve qui serait de pouvoir avoir un mari indien, simplement parce que sur l’aspect de la forme, on est très attiré par quelque chose, on aurait le désir idéalement, si on pouvait avoir le choix, d’avoir un tel mari, donc on est très attachés à la forme.

Bon, nous les hommes, c’est-à-dire les êtres humains du genre masculin, on sait très bien qu’on a une tendance à être très attachés à la forme, à l’esthétique, aux attributs féminins et on appelle ça de l’amour.

En réalité c’est plutôt du désir et de l’attachement, ça n’a strictement rien à voir. C’est quelque chose que l’on veut s’approprier. On est en priorité beaucoup plus sensible à manifestations extérieures qu’à l’aspect profond des choses et des êtres.

Quand on dit l’amour que l’on porte à sa moitié, autrement dit, ce serait comme si c’était une non question, une question qui sur le plan du yoga n’a pas de sens.

Parce que bien sûr, je pourrais faire un développement sur le plan mondain, c’est-à-dire sur le plan sur lequel on définit l’amour pour le plus grand nombre d’entre nous, mais à ce moment là ce serait plus du domaine des sociologues, des gens comme ça, je ne suis pas le plus qualifié pour répondre à ça. D’ailleurs je vis seul en ce moment et depuis un moment, donc ce n’est pas mon expertise.

Mais si vous posez cette question en tant qu’enseignant de yoga, alors là oui, je peux dire que ça n’a aucun sens sur le plan de la philosophie du yoga.

Pourtant, toi, la personne qui écoute cette vidéo et qui a posé cette question, si tu écoutes et que tu te reconnais, je t’aime mais au-delà de ce que tu peux être au niveau de ta forme, etc. Je t’aime, tout simplement.

Bref, c’est une non question au niveau du yoga.

Le concept de moitié

Vous savez, il y a le concept de moitié après. J’ai déjà amorcé une réponse là-dessus, mais le concept de moitié, c’est-à-dire que moi je serais une moitié et qu’en face il y aurait ma moitié. C’est-à-dire ces deux choses séparées l’une de l’autre comme ça.

C’est comme si on créait une séparation, une division entre les deux. Et de toute division nait un désordre, un chaos, un conflit. C’est vraiment l’inverse de l’union.

L’interdépendance et l’impermanence

On a besoin de l’autre, ou en tout cas on a le sentiment d’avoir besoin de l’autre pour être plein. Et ça c’est complètement illusoire. Parce qu’en fait, tout ce qui est composé de partie comme ça, par nature, est imparfait. Pourquoi ? Parce que par nature, tout ce qui est composé de parties, donc, est impermanent. C’est-à-dire qu’un jour c’est là, un autre jour ça ne sera plus là, c’est sûr, tôt ou tard.
Des fois plus rapidement qu’on ne le pense.

Mais à un moment où à un autre, les choses qui sont composées de parties comme ça, bougent et se séparent, se transforment et c’est plus forcément comme on le voulait. On a tendance à vouloir figer les choses et ce n’est pas comme ça que la vie fonctionne. Quand on fait ça, on se sépare, on se coupe de la vie vraiment, on est bien loin de l’union, du yoga.

La souffrance générée

Si on attend toujours quelque chose de celui ou celle qu’on appelle l’autre moitié, on vivra toujours des tourments et on sera loin de l’union.

Déjà si on est seul, on va déjà peut être souffrir de devoir trouver sa moitié.
Et ayant trouvé sa moitié on se rendra peut être compte à quel point ça n’a pas été facile de trouver celui ou celle que l’on appelle sa moitié aujourd’hui.
Ensuite, on va souffrir de garder sa moitié, parce que ma foi, quelque part, même si on n’a pas envie de se l’avouer, pas envie de se le dire parce que ça nous plait pas, on n’a pas envie de voir ça mais on le sait très bien et avec ça on souffre, de la peur de prendre sa moitié.

Donc on est aussi soumis à cette peur d’avoir sa moitié, de la connaître, et aussi soumis à cette peur de garder sa moitié parce que ma foi on n’est sûr de rien et à un moment ou à un autre on va perdre sa moitié.
Aujourd’hui c’est pas rare que l’on perde sa moitié en cours de vie et beaucoup plus vite que ce que l’on croit et dans le meilleur des cas, si l’on peut appeler ça comme ça, de toutes façons au moment de la mort on sera séparés.

Donc d’une manière ou d’une autre, tôt ou tard, et là encore, on va souffrir.

Bref, si l’on a besoin d’une autre partie pour se sentir plein, on va de toute façon être soumis à de nombreuses souffrances, de nombreux tourments. On idéalise, mais on se méprend complètement.

Le sens du couple

Donc après la question peut se poser, mais à quoi ça pourrait servir d’avoir un partenaire ?

Sur le plan du yoga encore une fois puisque je me refuse de répondre sur un plan que je ne connais pas, sur le plan mondain demandez à d’autres personnes, il y a plein de gens qui sont dans le développement personnel, des choses comme ça, qui vous donneront d’autres éléments de réponses.

Si on a un autre partenaire il pourrait y avoir qu’une utilité, c’est de s’élever l’un et l’autre, de se tirer l’un et l’autre vers le haut, de faire en sorte que l’on soit chacun l’un pour l’autre une espèce de catalyseur qui permette de nous élever spirituellement, qui nous permet jour après jour de devenir une meilleure version de soi même et qu’on puisse mesurer ça, quand on porte un regard vers un an en arrière, qu’on puisse dire « oui vraiment ensemble on a cheminé, on s’est élevés, on s’est bonifiés, on est devenus de meilleurs êtres humains »; rien que cela c’est déjà très bien et c’est une première étape à atteindre avant de se prétendre un être spirituellement élevé, vous voyez se raconter ce genre d’histoires à dormir debout… devenons simplement humain, arrêtons de compliquer les choses encore et encore, toujours et toujours…

Dans ce sens là ça sert, si c’est quelque chose qui permet d’acquérir plus de puissance pour ça, alors là, oui, il y a un sens. Mais si c’est pour être dans ces tourments, dans ces jeux psychologique où on se cherche les uns les autres en permanence et on se cherche l’un et l’autre, on se fait souffrir, on a peur, pas confiance, ça ne sert pas à grand-chose, surtout si il y en a ne serait-ce que l’un sur les deux qui se sentirait tiré vers le bas, la relation ne sert pas à grand-chose. Et à coup sûr si l’un se sent tiré vers le bas et l’autre vers le haut, obligatoirement on est dans une espèce de jeu psychologique qui est malsain.
C’est ce que je pense, désolé !

Ce qu’on peut faire, simplement, pour peut être vivre l’amour sur le plan du yoga, sur le plan  de la pureté de l’amour, c’est intéressant de se placer du point de vue de son âme et se relier à son être le plus profond, à cet être vraiment intime qui est en nous.

C’est-à-dire que l’âme puisse s’observer elle-même. C’est vraiment l’être intime de votre être le plus profond.
Et laissez cet être intime être le témoin de ce mental, laissez le être celui qui règne sur ce qui vous anime, sur ce souffle de vie, cette énergie, ce prana qui anime tout… vécu comme cela de manière spontanée, on est au coeur du yoga et on est loin du simple cours de yoga à lyon, du yoga los angeles, du yoga bourgeois quoi… 🙂

Mâ Ananda Moyi

Et je voudrais terminer par une citation que j’ai notée de Mâ Ananda Moyî, une grande sainte indienne du XXe siècle, peut être l’une des plus grandes, ou en tout cas la plus connue sur le plan du yoga en Inde.

Elle disait :

« Les plaisirs que vous avez dans la vie dépendent des sens et des objets matériels, ils sont toujours passagers. Savez-vous ce qu’est la béatitude ? C’est ce qui ne dépend de rien d’autre, elle est en soi, parfaite, réelle, éternelle. Elle se révèle comme le soleil. »

Voilà. Bonne chance avec ça, débrouillez vous avec ça ! Si vous voulez aller un peu plus loin, on va bientôt commencer le cycle « 2 mois pour une vie nouvelle » donc je programme une conférence avec une présentation du cycle fin novembre et on va commencer dès le début du mois de décembre. Alors si vous voulez apprendre à méditer pour vivre plus de bonheur et de plénitude, être plus heureux et bine notez ça sur votre agenda. D’ailleurs vous allez tous recevoir un message si vous êtes déjà dans la liste de diffusion, si vous écoutez cette vidéo et que vous n’y êtes pas encore, vous allez sur l’un des sites et remplissez l’un des formulaires, donnez votre nom, expliquez que vous voulez être invité également et vous pourrez faire partie des participants.

Si vous avez aimé cette vidéo, cliquez sur J’aime. Si vous n’êtes pas encore abonné, faites le maintenant, comme ça vous êtes au courant dès la sortie d’une nouvelle vidéo.

 

 

 

Yoga et relations humaines:  » l’écoute! » par François Yogesh Lyon

Pré-inscriptions immédiates  et sur demande aux conférences de présentation du cycle de formation ici (quel que soit votre lieu de résidence): « 2 mois pour 1 vie nouvelle »

Pour retrouver les vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant à la  Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Formation de méditants partout en France; renseignements ici: « 2 mois pour 1 vie nouvelle »

L’écoute

Bonjour mes amis, François, expert de méditation et de yoga à Lyon.

Je voulais donc vous parler aujourd’hui de quelque chose qui touche aux relations entre nous, entre êtres humains, où parfois tout ne se passe pas au mieux, comme on le souhaiterait, on a l’impression de ne pas être vraiment compris, pas être respecté, on aimerait être plus écouté, peut être plus aimé en fin de compte, plus pris en considération et avoir ce sentiment que celui que l’on a en face de soi, que ce soit dans le domaine privé ou professionnel, puisse nous écouter un peu plus.

Un méditant authentique sait écouter

Au final, un méditant est un observateur et pourtant je remarque invariablement que beaucoup  pratiquants de yoga, que ce soit à Lyon ou n’importe où ailleurs, sont très nombreux à ne pas écouter, à être vraiment très peu enclins à ce réflexe d’écouter.

Soit on n’écoute pas du tout, soit très peu, soit on pense à ce qu’on a envie de dire soi même, ce qui fait qu’on donne l’impression d’écouter, mais en réalité on n’est pas en train d’écouter et on pense déjà ce qu’on a besoin de dire ensuite, d’ailleurs parfois je m’amuse un peu parce que dans certaines circonstances je demande aux gens « qu’est ce que je viens de dire ? » et je vois la personne incapable de reformuler ce que je viens de dire, alors que la personne faisait mine d’écouter. Mais elle était déjà dans son monde et en fait, elle a complètement zappé ce que j’étais en train de dire.
D’ailleurs, à son plus grand étonnement, la personne se rend compte qu’elle n’a absolument rien écouté, c’est assez rigolo… Evidemment on est loin du chemin du yoga et si l’on « fait » sa séance hebdomadaire de yoga, voir quotidienne, il convient de réfléchir quel sens nous donnons à cette pratique du yoga. 

L’écoute active et le silence intérieur

Si l’on prétend « faire » du yoga une pratique spirituelle, il convient de savoir pratiquer le silence et en particulier le silence intérieur, celui qui permet de pratique l’écoute active, celui qui permet de prendre vraiment en compte la présence d’autrui.

Bref, il y a simplement une première catégorie de personnes qui sont tellement tournées vers elles-mêmes, qui ont tellement peu d’intérêt pour autrui qu’évidemment, on ne voit pas l’intérêt d’écouter… Ces personnes sont dans la domination, dans le fait de ramener les choses à elles-mêmes, là évidemment c’est normal que de telles personnes n’écoutent pas et on est très loin de ce que devrait être un pratiquant de yoga.
Soit, à moindre degré, on a envie de délivrer son message, mais on reste assez omnibulé par ça et donc on sait qu’il faut écouter, qu’il faut respecter un peu, on est un minimum éduqué, mais on n’écoute pas toujours jusqu’au bout et bien souvent, avant même que la personne ait pu terminer son propos, on l’aura coupée, et on ne s’en rend pas compte parce que c’est une habitude qu’on a pris tout simplement, on laisse pas les gens finir de s’exprimer.
Et du coup on reformule encore moins ce qu’elles ont dit pour s’assurer qu’on les a compris, c’est très rare les gens qui ont cette habitude de reformuler ce que son interlocuteur leur a dit pour s’assurer qu’on a bien compris ce qu’on nous a dit.
Déjà on est incapable de le faire si on n’écoute pas vraiment, on ne peut pas reformuler quelque chose qu’on n’a pas retenu, pour lequel on n’a pas porté une écoute suffisante, c’est impossible.

La peur, encore et toujours…

Parfois on n’écoute pas non plus parce qu’inconsciemment, on a peur de se faire dominer, on a peur d’être en état d’infériorité si on ne s’exprime pas assez, bref, on a peur de ne pas être aimé, pas considéré à sa juste valeur ou en tout cas comme on le souhaiterait.

En réalité, c’est pas vraiment une force de s’exprimer, de parler au dessus d’autrui, de ne pas écouter, de parler plus que la moyenne, plus que son interlocuteur. C’est, au contraire, une faiblesse…
Parce que ça traduit une peur de ne pas pouvoir s’affirmer suffisamment, on se sent vulnérable, on a peur de laisser de l’espace à l’autre, on a l’impression qu’il va nous envahir, nous dominer.

Une faiblesse qui se révèle

Ça traduit plus une faiblesse, le fait d’être un peu comme ça, dans cette attitude dominante, de vouloir parler par-dessus l’autre, vouloir imposer sa parole, ça traduit plus une faiblesse.

Il est important de développer notre pratique de la méditation au quotidien dans nos relations à autrui, notre manière de communiquer, de reconnaître nos habitudes, de prendre conscience de si l’on écoute ou pas… Le yoga c’est aussi cela.

Comment faire?

Alors nous, à notre niveau, comment faire pour être plus écouté ? Tout simplement, il faut donner de l’importance à l’autre, le rassurer par rapport a ses peurs, lui permettre de s’exprimer et l’écouter attentivement, retenir tout ses propos, pratiquement mot pour mot je dirais, pour être capable ensuite de reformuler ce qu’on a compris.

Et si vous faites ça, naturellement la personne va se sentir prise en considération, comprise, écoutée, aimée, rassurée, elle n’aura pas peur de vous écouter à son tour.

Essayez ça, vous allez voir, ça fait toute la différence ! Si vous pouvez appliquer ça, même si là j’aurais passé 5-6 minutes c’est court.

Vous avez vu d’ailleurs il y a peu, j’ai proposé un stage sur améliorer sa communication et développer son intelligence émotionnelle. Intéressez vous à tout ça.
Là quand j’ai proposé un stage c’est sur un weekend, vous voyez on en parle 5 minutes, mais si j’en parle en détail, si je fais des démonstrations, si je vous mets en situation de vous entrainer pour vous approprier tout ça, ça peut faire une différence énorme dans votre vie, vous n’imaginez même pas. Je pense qu’en déjà 5-6 minutes, vous pouvez ressentir que vous avez déjà des petits clés, imaginez si on passe une vingtaine d’heures à travailler sur ces choses.

En tout cas essayez de vous regarder, de vous observer vous-même pour voir si vous écoutez vraiment, si régulièrement vous êtes capables de laisser les personnes s’exprimer jusqu’au bout de leur propos sans leur couper la parole, et, ce serait la cerise sur le gâteau, d’être capable de tout retenir et de reformuler, voire même encore mieux, lui demander s’il y a autre chose, pour lui permettre d’aller encore plus loin dans sa liberté de s’exprimer.
Vous verrez ensuite de votre côté que vous n’aurez aucune difficulté à vous exprimer, la personne sera totalement rassurée et ouverte pour vous écouter.

Voilà la clé pour être écouté, c’est déjà vous-même, commencez par écouter, montrer l’exemple.

J’espère que ça vous a plu ! Si c’est le cas, cliquez sur J’aime et abonnez-vous à la chaine si ce n’est pas encore fait.

A bientôt mes amis, au revoir !

* La méditation: Témoignage d’Alexandre!

Pour retrouver l’ensemble des vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant !

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Témoignage d’ Alexandre

Pour participer à une prochaine conférence de présentation du cycle de formation, quel que soit votre lieu de résidence (web conférence)  c’est ici: « 2 mois pour 1 vie nouvelle »

Bonjour chers amis, François, expert de méditation et de yoga à lyon.

Aujourd’hui j’ai choisi de vous présenter Alexandre qui vient de Châlon-sur-Saône et qui a récemment participé au cycle « 2 mois pour une vie nouvelle » pour apprendre la méditation avec un groupe à lyon alors qu’en réalité, il avait déjà une bonne expérience de méditant, il va vous expliquer pourquoi il a décidé de rejoindre ce cycle à l’époque.

Déjà bonjour Alexandre, merci de te prêter à cette petite séquence pour partager ton expérience. Je disais, qu’est ce qui t’as amené à vouloir faire ce cycle alors que tu es déjà expérimenté dans la méditation ?

Alexandre :

Alors c’est vrai, comme tout pratiquant de méditation, au début on est un peu dans la découverte, à la recherche d’une pratique, d’une méthode, une façon de faire on va dire et c’est ainsi que l’on commence à découvrir la méditation, on fait un peu son bonhomme de chemin et c’est vrai que quand on n’a pas forcément le cadre, les rencontres qui nous permettent de maintenir une pratique assidue de la méditation et on perd un peu le fil ou encore on se fourvoie un peu, on perd un peu ses repères relationnels et c’est vrai que d’avoir une piqûre de rappel pour s’y remettre, ça permet de se redonner un nouvel élan, de reconfirmer ses bases, ses connaissances et sa pratique.

Effectivement il y a des choses que je connaissais mais il y en a d’autres que je ne connaissais pas. Ce qui m’a vraiment apporté dans cette formation de méditation c’est de pouvoir pratiquer de manière plus régulière mais aussi commencer de transmettre. Parce que c’est bien beau de pratiquer pour soi mais c’est aussi important d’échanger, de partager, de faire découvrir. On peut progresser aussi en partageant avec d’autres personnes, il ne faut pas rester dans son coin en tant que pratiquant.

C’est aussi dans cette optique là que la formation m’a beaucoup aidé pour apprendre à mieux transmettre, à mieux s’ouvrir à d’autres formes, méthodes, d’autres approches, aussi authentiques soient-elles.

François :

Ce que je retiens c’est que tu expliques qu’on peut toujours s’enrichir des différentes approches que l’on a les uns les autres et ça contribue à nous faire avancer, ce partage d’expérience. Et puis tu as parlé du fait que ça permet de relancer une certaine motivation, de retrouver un rythme, un élan, pour pratiquer.

Pour terminer, je voudrais que tu parles un peu plus de ce que tu fais sur Châlons-sur-Saône pour permettre aux personnes de s’initier à la pratique méditative, je voudrais que tu parles 1 ou 2 minutes de ça, parce que si vous êtes du coin vous pourrez peut être vous y intéresser.

Alexandre :

C’est vrai que depuis quelques mois j’ai essayé de…en fait dans une clinique privé je prends en charge des patients qui ont des problèmes de poids et surpoids, tout ce qui est comportement sur l’alimentation, manger en pleine conscience, un peu plus à l’écoute de son corps, de ses émotions et sensations. C’est vrai qu’avec la méditation on est au cœur de cela: observer ce qu’il se passe en nous.

J’ai eu la chance de mettre en application pratique la méditation dans le cadre de mon travail mais aussi à l’extérieur, c’est-à-dire que j’ai pu aussi commencer à faire découvrir la méditation au grand public, pour vraiment sensibiliser les personnes à cette pratique, cette approche, qui est vraiment de très porteur, très intéressant pour sa santé, c’est bon pour les autres, le bien être, et le bonheur de tous.

Je pense que c’est important de partager. C’est vrai que se lancer, il faut oser, c’est pas facile, mais il y a quelque chose au bout qui est très important, c’est bien pour ça que je fais ça, je le mets en place sur Châlon et ça se développe assez facilement et progressivement, ça intéresse les gens.

François :

Tu disais que ça a son sens, tu parlais de bonheur pour tous, en ce sens que tout le monde a droit au bonheur, la pratique méditative, quand c’est bien guidé et appris, c’est vraiment une clé, quelque chose qui peut tout changer.

Alexandre :

C’est un outil.

François :

Voilà. Alors, est-ce que tu fais des rencontres régulières, des ateliers de méditation, est-ce qu’il y a un planning hebdomadaire, vous vous voyez une fois par semaine, est-ce que tu proposes des méditations guidées, d’autres choses: comment c’est organisé ?

Alexandre :

Dans le cadre de mon travail c’est une fois par semaine, c’est régulier. Ça dure une heure, il y a un temps de méditation guidée, et aussi avec un fond musical pour aider les personnes, pour avoir un support qui accompagne.

Dehors c’est pareil, tous les lundis, ça dure 1h à 1h30, c’est un peu plus long. J’ai un groupe de 4 à 5 personnes régulières. Et je commence vraiment à avoir un petit noyau qui fait son chemin et d’ailleurs ils m’ont demandé d’avoir un autre moment dans la semaine, plus long, pour vraiment avoir une pratique plus régulière, c’est bien, je suis content que ça se développe. Il y a une demande.

François :

Alors, vous voyez, Alexandre est quelqu’un d’engagé, qui partage, qui a la motivation de partager. Je parlais avec lui tout à l’heure je disais que tu viens à une soirée resto à Lyon alors que tu habites à Châlons-sur-Saône. Vous voyez, à un moment donné, c’est une question de choix, qu’est ce qu’on veut ? Ça révèle l’importance qu’Alexandre accorde à cette pratique méditative, à cette recherche intérieure, il en fait une priorité dans sa vie et ça produit des résultats. En tout cas si vous êtes sur Châlon, n’hésitez pas à revenir vers moi comme ça je vous communique les coordonnées d’Alexandre qui sera ravi de vous accueillir. Encore une fois au nom de tout le monde merci pour ton partage d’expérience !

 

Adieu aux rhumes grâce à jala neti, un kriya de hatha yoga!

Pour retrouver les vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Jala Neti, un kriya du hatha Yoga

Si vous êtes de Lyon rejoignez-nous et commencez par une séance d’essai gratuite de yoga!

Bonjour chers amis, François expert de yoga, de méditation et autres techniques de bien être. Aujourd’hui je vais vous parler d’une technique de hatha yoga, une technique de purification du corps. On appelle cela des kriyas, des techniques de purification du corps. On dit traditionnellement qu’il y a 6 kriyas, des kriyas pour nettoyer par exemple les yeux, le nez, les poumons, l’estomac ou les intestins. Aujourd’hui on va voir ce kriya du hatha yoga qui permet de nettoyer le nez, un kriya accessible à tout le monde, qui est assez simple et qui permet de drainer toutes les voies nasales par l’eau, simplement. Ça s’appelle jala neti.

Protocole

c’est simple, je vais vous montrer tout de suite. Il faut utiliser un petit ustensile, comme celui-ci, qui s’appelle un lota, dans lequel on va mettre de l’eau à peu près à la température du corps, donc environ 37°C, vous voyez que je suis en face d’un lavabo, je fais couler l’eau à peu près à température. Je fais tout en direct. J’ai donc rempli ce petit lota à une eau à environ 37°C. Ici, j’ai un récipient avec du sel marin, je prends une cuillère à café rase de sel marin que j’introduis dans mon volume d’eau ici, et je mélange bien. Ensuite, vous voyez ici l’embout adapté qui permet de fermer de manière hermétique une narine, ensuite, c’est important de bien lever son bras, mettre le bras dans le prolongement de l’épaule. Soyez tranquille, comme si vous vous placiez en relaxation, ouvrez la bouche, pensez un peu la tête et laissez l’eau couler naturellement, regardez. Voilà. Vous voyez, c’est simple, je me mouche un peu pour sécher ma narine. Ensuite, je peux faire de l’autre côté, quand je me suis mouché. J’ai fait dans une bassine sinon j’étais trop près pour vous montrer. Je me mouche dans le lavabo et ensuite je fais exactement la même chose de l’autre côté. Jala neti c’est vraiment très bien pour lutter contre tous les problèmes que vous pouvez avoir, les problèmes de sinusites, les rhumes, les allergies, ça peut vraiment vous apporter une solution toute simple. Si vous pratiquez une technique respiratoire, le pranayama qui est propre au yoga que ce soit nadi sodhana (la respiration alternée), anuloma viloma (respiration alternée avec rétention)  ou kapalabhati ( des expirations brusques et successives pour oxygéner les cellules et purifier les bronches) c’est bien de le faire aussi, et c’est bien de le faire le matin au lever, et avant les pratiques de méditation aussi si vous en faites.

Bien sécher les narines

Une fois que vous avez fait les deux côtés, c’est important de sécher soigneusement vos deux narines, je vais vous montrer comment dans une autre petite séquence, que je vais prendre dehors où j’ai un peu plus de place, je vous montre ça dans des conditions plus confortables. A tout de suite. Donc vous avez fait jala neti narine droite et gauche. Je vais maintenant vous montrer comment, après avoir fait ce nettoyage des deux narines, comment sécher le nez correctement. Il faut vous mettre accroupi comme ceci, les pieds espacés d’une largeur d’épaule, les mains posées sur les cuisses, les coudes qui sont portés légèrement en dehors, le dos bien plat pour relever la tête, vous fermez la bouche. Vous allez faire 3 expirations brusques en relevant bien la tête, comme ceci. Puis 3 expirations brusques en rentrant le menton vers la poitrine. 3 expirations brusques en tournant la tête vers la droite. 3 à gauche. Et ensuite vous répétez cela deux fois. Tout le cycle qu’on vient de faire, vous le faites 2 fois. Devant, derrière, à droite à gauche. On recommence encore une fois ensemble. Une dernière fois. Voilà. On a tout fait, les narines sont asséchées, propres. Vous pouvez vraiment sentir la différence, testez, vous verrez. Ça fait vraiment une différence. J’espère que vous avez aimé cette vidéo, si c’est le cas, cliquez sur J’aime. Si vous n’êtes pas encore abonné, abonnez-vous. Laissez des commentaires, n’hésitez pas à poser des questions, j’y répondrai volontiers.

 

* Super témoignage de Lise Marie – yoga lyon

Pour retrouver les vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Témoignage de Lise-Marie

Si vous êtes de Lyon rejoignez-nous et commencez par une cours d’essai de yoga .

Bonjour mes amis, François, professeur de yoga, expert en méditation et autres techniques de bien être.Aujourd’hui je suis encore accompagné, je suis avec Lise-Marie

Lise Marie:

Bonjour !

Francois Yogesh:

Que je connais depuis un an, qui est élève des cours de yoga depuis un an et qui m’aide au sein de l’association, qui a managé aussi le groupe qui est parti en Inde, qui s’est occupée pour faire en sorte que tout fonctionne bien, au niveau du planning, de l’intendance, du management du groupe, etc. Quelqu’un qui m’est très proche. Elle est là aujourd’hui avec moi et j’ai pensé que ce serait une bonne idée de partager un peu son vécu pendant cette dernière année qu’on a passée ensemble avec les cours de yoga, qui reprennent bientôt. Aujourd’hui nous sommes le 24 août, dans une semaine pile les cours de yoga reprennent pour la saison 2015-2016. Je me tourne vers toi Lise-Marie et je voulais te dire merci au nom de tous les gens qui vont te regarder pour bien vouloir partager aussi ton vécu, ton expérience avec les cours de yoga. Il y a certainement des gens qui veulent rejoindre les cours de yoga aujourd’hui, qui ne l’ont pas encore fait. Je voulais que tu parles de ton expérience, comment t’es venue aux cours de yoga, qu’est ce qu’il s’est passé entre temps, qu’est ce que ça t’a apporté, qu’est ce qui a changé dans ta vie, si tu veux en parler un peu là, de manière simple et spontanée.

Lise Marie:

Oui, avec plaisir. Moi j’ai découvert les cours de yoga de François par Internet l’année dernière, parce que je recherchais une technique qui me permettrait de me recentrer sur moi, de me relaxer, etc. ; donc j’ai fait une séance d’essai qui s’est excessivement bien passée et j’ai ensuite pris une séance par semaine. J’avoue que ça a été une vraie découverte parce que j’avais fait du yoga et de la relaxation ou encore de la sophrologie dans d’autres structures, au sein du travail par exemple, mais c’était toujours des choses où on allait très vite, où on ne prenait pas le temps du tout. Là c’est quand même un cours qui dure 1h20, et vous avez une vraie séance. François prend le temps de connaître chacun d’entre nous. Il prend le temps aussi, quand on lui parle de nos problèmes, moi j’ai des soucis avec mon dos et je ne peux pas tout faire, il adapte les postures. J’ai vu une dame également qui ne pouvait pas faire les postures debout donc il adapte, c’est très important. C’est une vraie séance de yoga, on commence par la salutation du Soleil pour ceux qui connaissent, ensuite on aligne les postures de yoga, toujours expliquées, comment on la fait, pourquoi on la fait, quel est le but de la posture, etc. ; ce n’est pas de la gymnastique. Il y a surtout, derrière, un véritable enseignement. Si on veut progresser, aller plus loin, François est toujours à l’écoute, disponible pour nous expliquer, nous donner des lectures, parler avec nous. Ça m’a beaucoup apporté, je faisais une séance par semaine l’an dernier parce que j’avais pas le temps de faire plus. Cette année j’espère bien pouvoir faire deux, c’est pas gagné mais j’espère pouvoir le faire. Il n’y a pas que ça, parce que François fait d’autres choses qui aident aussi, mais depuis que je fais du yoga, j’avais fait une dépression nerveuse assez sévère, j’étais sous antidépresseurs et anti hyper tenseurs parce que j’avais de la tension. Depuis que je fais du yoga avec François je ne prends plus de médicaments. Je ne dis pas que François est mon médicament, mais presque. Je me sens beaucoup mieux dans ma tête, ma vie, ma peau, je remercie beaucoup François pour tout ce qu’il apporte à tout le monde. C’est un être précieux et ce qu’il vous donne, parce que c’est un vrai don, il fait don de l’enseignement qu’il a reçu, c’est une vraie transmission. Si vous voulez faire la connaissance de François et des cours, n’hésitez pas, contactez-le, venez faire une séance d’essai et vous verrez, vous ne serez pas déçus.

Francois Yogesh:

Merci énormément, ton témoignage est très riche, j’espère que ça va motiver certains d’entre vous pour nous rejoindre et faire directement l’expérience. Parce que c’est finalement très difficile d’en parler comme ça et puis que vous puissiez apprécier pleinement. Pour terminer, je dirais que c’est aussi ce qui fait la valeur de l’enseignement, la valeur des gens qui sont là et qui s’ouvrent pour recevoir ce qu’il y a à recevoir et c’est grâce à ces gens à que je peux partager, parce que s’il n’y avait personne je partagerais rien du tout. Lise-Marie elle fait partie des locomotives, si vous venez au cours de yoga vous aurez l’occasion de la rencontrer aussi. Et il y a quelques personnes comme Lise-Marie qui font partie du cours et qui vont vraiment vous motiver pour avancer dans cette pratique. Alors vous êtes bienvenus, tout simplement. Vous savez que vous bénéficiez d’une séance d’essai, alors c’est pas la peine de s’en priver. Réservez une séance d’essai  sur le site, il y a un formulaire de contact pour ça, on sera ravis de vous accueillir. Ça vous permet d’essayer sans engagement de votre part, juste pour vous faire une idée. En tout cas, on vous remercie de nous avoir écouté, vous êtes encore une fois les bienvenus. A bientôt pour une autre vidéo. Bien sûr, si vous avez aimé, cliquez sur J’aime, abonnez-vous si ce n’est pas encore fait, vous serez au courant de la sortie des nouvelles vidéos. A bientôt mes amis !

* Croyez en vous!

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Croyez en vous !

Pour participer à une prochaine conférence de présentation du cycle de formation, quel que soit votre lieu de résidence (web conférence)  c’est ici: « 2 mois pour 1 vie nouvelle »

La confiance en soi

Bonjour à nouveau chers amis, François, expert de yoga et de méditation. Je voulais aujourd’hui parler de la confiance en soi. Parce que bien souvent, on a du mal à croire en soi-même et on se rend bien compte qu’il ne suffit pas de pratiquer quelques méditations gratuites et guidées trouvées ici ou ailleurs ou encore de s’essayer à des techniques de méditation bouddhiste… On croit en beaucoup de choses mais la seule chose en laquelle on ne croit pas c’est nous même ! Pourquoi c’est comme ça ? Aujourd’hui je vais vous expliquer ça. C’est un point de vue philosophique, je n’ai pas la prétention de vous donner des solutions ici, dans cette vidéo, très courte, mais bien entendu on peut l’approfondir ensemble au cours des différents programmes de formation que je propose. Mais je vais vous donner un point de vue philosophique, vous serez d’accord ou pas, le tout c’est que ça vous amène à réfléchir.

Prendre du recul pour élargir sa vision

C’est-à- dire que souvent, pourquoi on a confiance en beaucoup de choses et pas en soi-même ? C’est parce qu’on a une tendance à voir tout ce qui ne va pas, et tout ce qui va on le voit bien facilement, parce que, ma foi, quand ça va bien c’est là, c’est normal, et on ne fait plus attention. C’est une tendance normale, c’est notamment notre éducation qui fait ça. Pas seulement l’éducation familiale, mais au sens large, dans le fonctionnement humain, c’est comme ça. On n’est pas éduqués pour voir les choses dans leur globalité. Bien souvent on voit ce qui ne va pas et à côté on ne voit que peu les conditions qui sont favorables et sont réunies. Pour commencer au niveau de nous même, on fait souvent focus sur nos défauts. On peut avoir un seul défaut que ça va envahir toute notre vision. C’;est-à- dire, je prends souvent cette image de quelqu’un qui serait là et qui aurait le visage collé contre le mur, moyennant quoi il ne voit que la petite tache noire qui existe sur ce mur et il a l’impression qu’il n’y a que du noir à 100%, tellement il est collé à la paroi. Si on entreprenait de faire deux pas en arrière, on verrait du blanc autour de cette tache noire. Puis si on recule encore, on se rendrait compte que la tache noire est toute petite et qu’il y a une immensité de blanc. Et au fond, on serait obligé de reconnaître qu’on y a beaucoup de qualités. Mais ces qualités, malheureusement, on ne les voit pas. C’est pour ça que l’on a parfois un cruel manque de confiance en soi.Tout simplement parce que l’on n’a pas de vision globale mais, au contraire, très sélective. Et je dirais même très étroite.

La perfection fondamentale

Alors, profondément, fondamentalement, on est plein de qualités. On est un être divin, on porte la perfection en nous. Bien souvent, cette perfection, au lieu de la chercher en nous même, on va la chercher dans des représentations extérieurs, parce que vous savez bien que penser que l’on est parfait ça ne se fait pas, c’est pas correct.

Quelle est donc notre méprise?

A partir de là, on s’empêche totalement de voir ce qui est bien entre nous, et ce qui est correct c’est seulement l’extérieur et ça ne peut être que l’extérieur, c’est comme ça. Moyennant quoi, on se laisse séduire par un tas de choses, on se laisse séduire par des phrases grandiloquentes par des gens qui sont très habiles avec la parole, mais qui au fond n’ont pas plus de compréhension sur la nature profonde de l’être, et on se fait avoir par ça. Un peu comme des mirages, des ombres complètement illusoires qui nous trompent complètement dans nos perceptions. Et quand on est comme ça, qu’on écoute des gens discourir, comme moi je le fais en ce moment, ne prenez pas pour argent comptant ce que je dis mais faites aussi travailler votre réflexion, votre intelligence propre, c’est très important.

Votre « guide » est-il aveugle?

De telle sorte que vous ne preniez pas ce risque d’être comme un aveugle qui serait guidé par un autre aveugle pour trouver la sortie d’un labyrinthe, parce que ça ne marche pas. Bien souvent, on se fait avoir par de grands discours, parce que beaucoup de gens sont très habiles avec la parole. Et en ce moment, la spiritualité, la méditation, le yoga, tous ces sujets…on parle même de développement personnel, ça a le vent en poupe et c’est, bien entendu, exploité humainement parlant, parce que l’être humain essaie toujours d’exploiter ce qu’il peut exploiter.Parfois on est entre de bonnes mains et ça peut nous aider sur le chemin que l’on a à faire sur la reconnaissance de qui l’on est. Parfois, malheureusement, ce n’est pas vraiment le cas et on tourne beaucoup en rond. On se laisse séduire, pas toujours par les bonnes personnes à même de nous guider, de nous accompagner sur notre chemin personnel. On se laisse aussi séduire par des cultes, des croyances, des symboles, des images, des choses qui nous rassurent, parce qu’il faut se raccrocher à quelque chose. Parfois on tourne toute sa dévotion vers des choses extérieures, que ce soit, comme je le disais, des symboles, religions, croyances, personnes, etc. Mais s’il y a une utilité dans tout ça, c’est quoi ? Eh bien d’être guidé, accompagné. Mais ce n’est pas seulement avec ça que l’on va accéder à la vérité. Ça ne nous permet pas de trouver notre propre perfection.

Aller à la rencontre de son Soi profond

Pour aller à la rencontre de notre perfection fondamentale, pour aller à la rencontre de nous-mêmes, nous ne pouvons pas nous contenter de techniques dont on a entendu parler par ci par là, comme la récitation de mantras, s’essayer à la méditation transcendantale, tout seul sans être guidé…  On a besoin de se libérer de nos croyances, de tout ce que l’on connaît, de ce que l’on a appris, pour avoir un regard véritablement neuf, pour créer cet espace où l’on va pouvoir observer de manière nue, sans préjugés, simplement observer de manière totalement pure, et ainsi reconnaître finalement toutes les qualités qui sont présentes au fond de nous même et ainsi accéder à la compréhension de qui on est. Accéder à mieux de connaissances de nous même, mieux nous aimer, et se rendre compte finalement que l’on possède tout en nous et que l’on peut vraiment avoir confiance en soi.

Quand la confiance en soi n’est plus une question

Quand on a réalisé tout ça, qu’on a entrepris ce chemin et qu’on a avancé suffisamment et qu’on a beaucoup pris sur soi, la question de confiance en soi ne se pose pas trop. On sait qu’on possède beaucoup de qualités, et on sait qu’on est plus en mesure d’agir au fond sur les quelques petits points d’amélioration sur lesquels on a encore besoin de travailler. On est beaucoup plus en mesure de le faire. Voilà. Alors, c’était une petite réflexion que je voulais partager avec vous.

Formez-vous !

Comme vous l’avez vu, je vous offre pas de solution toute faite, mais par contre, bien entendu, on approfondit tout ça pendant les cycles de formation, en particulier « 2 mois pour une vie nouvelle »: Durant cette formation je ne me contente pas de vous fournir quelques vidéos ou exercices de méditation de pleine conscience, cela va bien plus loin que cela, il s’agit d’une vraie méthode pour vous permettre d’apprendre la méditation avec succès…  Je vous engage à venir à la prochaine présentation qui sera programmée, soit fin octobre, soit début novembre. Ça vous donnera une vision un peu plus approfondie de comment est construit ce programme et qu’est ce que ça peut vous apporter.Et je pourrai répondre à plein de questions en direct. Mais néanmoins ici, si vous avez des commentaires, parce que je vois que les vidéos sont aimées et partagés, je vous remercie d’ailleurs, mais je voudrais maintenant que vous preniez l’habitude de poser des commentaires, des questions, et que ça ne permette d’échanger pour rendre tout ça encore un peu plus dynamique. Donc si vous avez aimé, vous pouvez comme toujours cliquer sur J’aime, et si ce n’est pas encore fait vous pouvez vous abonner. N’oubliez pas de commenter cette vidéo.Je vous dis à bientôt pour une prochaine vidéo, au revoir mes amis !

* yoga lyon #100# – « Beyond » – Varanasi – Terre Sainte – Inde

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================