Vie de couple et spiritualité – Yoga Lyon

Pour retrouver les vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Lyonnais(e)?… vous tombez bien!… rejoignez-nous et commencez par une séance d’essai gratuite de yoga à Lyon

Bonsoir mes amis, ce soir je vous donne rendez-vous à nouveau pour répondre à un email que j’ai reçu d’un ami qui pratique aussi le yoga non pas à lyon mais à l’étranger; voyant mes vidéos et les appréciant, il décide de participer et de se livrer dans son intimité (vous allez voir que c’est une question tout à fait personnelle).

Il me pose une question sur le célibat, c’est-à-dire: « est-ce que c’est mieux de vivre sa vie avec quelqu’un ou plus intéressant de vivre seul pour grandir spirituellement. Est-ce qu’on rate quelque chose si on vit seul ? Comment combler les manques d’affection le cas échéant ? »  –  Il m’explique ensuite qu’il s’est séparé avec sa copine sans vraiment se séparer, ils ne vivent plus ensemble parce que la manière de vivre au quotidien c’était pas forcément très facile mais que là le fait de se retrouver c’était génial et qu’à chaque fois qu’ils se voient c’est très fort, quand ils se quittent le fait qu’ils soient très attachés l’un à l’autre, ils se prennent dans les bras, se mettent à pleurer et se disent qu’ils sont en manque l’un de l’autre de temps en temps. De manière manifeste, ils s’aiment encore beaucoup. Par ailleurs il avoue qu’il aime bien aussi avoir ses petits moments de solitude (et c’est effectivement quelque chose de très important si l’on souhaite cheminer vers le yoga de pratiquer le silence et la solitude).

C’est intéressant parce que dans cet email, à la fois il me posait une question et en même temps dans la continuité il y a la réponse. C’est-à-dire que voilà, finalement je pense qu’il a trouvé la solution, il vivait avec quelqu’un, ils n’ont pas eu besoin de moi pour décider de se séparer et d’organiser leur vie d’une autre manière tout en restant ensemble et apparemment ça se passe très bien.

Bien sûr, il y a ce problème d’attachement qu’ils ont besoin de gérer lorsqu’ils se séparent parce qu’ils ne se voient pas pendant plusieurs semaines, de temps en temps ils vont chez l’un ou chez l’autre. Et entre temps, c’est pas forcément facile. Cependant, dans un chemin spirituel comme le yoga, le bouddhisme, la méditation, ou l’on est en quête d’approfondir les questions existentielles, c’est intéressant parce que ça permet de travailler sur la saisie des choses, sur l’attachement que l’on a envers les êtres que l’on aime, envers tout autre objet de saisie… ça permet d’approfondir cette réflexion sur les nuances qu’on peut faire entre cette notion d’amour et d’attachement, alors que si on vit tous les jours ensemble on ne se pose pas forcément la question, là c’est très positif, et pour autant, il y a quand même une relation qui est là et subsiste.

Pour cet ami qui me pose la question, je pense qu’il m’a donné la réponse en même temps et que tout va bien, je pense que pour lui, il a trouvé la solution qu’il fallait.

D’une manière générale, pour répondre à tout le monde sur ce sujet, la première chose, quand on parle de grandir spirituellement, quand on parle de chemin spirituel, qu’est ce qu’on entend par chemin spirituel ? Parce que de toutes façons nous sommes tous des esprits donc il n’y a rien à faire si ce n’est que s’établir à l’état naturel non? revenir dans l’union, ou le yoga…

C’est vrai que souvent, on a tendance à s’identifier à son corps physique et à penser qu’on est un corps avec un esprit…bon…on peut se dire « oh non  j’suis pas spirituel ça m’intéresse pas », mais si, on l’est tous, avant d’être un corps avec un esprit, on est avant tout un esprit avec un corps. Le tout n’est pas de savoir si on est l’un ou l’autre, c’est de savoir si on en a conscience ou pas… Sur le chemin qui mène au yoga, nous apprenons à reconnaître toutes ces choses qui, de manière ordinaire, nous échappent…

Et quand on reconnait les choses pour ce qu’elles sont, on voit qu’on est un esprit avec un corps plutôt que l’inverse. C’est la première chose.

Après, quand on est engagé sur une voie spirituelle, on peut se faire une idée aussi sur le niveau d’avancement que l’on a sur ce chemin spirituel; cette idée, le plus souvent,n’est pas conforme à la réalité, on peut compléter se fourvoyer, on peut penser qu’on est très peu avancé sur le chemin spirituel alors qu’au contraire on a déjà réalisé un certain nombre de choses, alors que nous expérimentons l’union, l’harmonie, de manière toute relative… ou au contraire on peut se sentir vraiment « spirituel » (comme si certains d’entre-nous ne l’étaient pas…) et finalement dès que la vie nous met en face des véritables souffrances humaines, on peut se rendre compte qu’on est encore très fragile et que tout ça ne repose pas vraiment sur des bases solides, c’est pour ça qu’on a besoin d’être guidé pour mener son chemin correctement… Dans la voie du yoga, nous avons besoin d’un ami de bien, plus avancé sur le chemin, pour nous éviter de nous égarer.

L’idée qu’on se fait aussi, faut faire très attention à ça, dès fois on peut entreprendre de faire des choses, de prendre des décisions dans sa vie sous le prétexte qu’on serait un être spirituel et puis qu’on a pas besoin de ça ou ça. Parfois ça peut être très prématuré.

Ensuite, ce que j’ai envie de dire, c’est que nous sommes des êtres humains, on est faits comme ça, c’est une expérience qui nous est donnée de vivre et ce serait ridicule de ne pas la vivre. Et ce n’est pas anodin qu’on soit sous une forme humaine. Et pour la quasi majorité d’entre nous, eh bien parmi les êtres humains, nous savons tous qu’il y a des hommes, des femmes et que ça fait partie de notre condition, bien souvent, d’avoir une vie affective et de vivre avec quelqu’un. Si nous nous sommes incarnés, ce n’est pas par hasard, c’est sous l’influence d’un karma particulier que nous nous manifestons sous une forme respective de ce karma et c’est cette forme qui est le plus adaptée pour nous permettre d’évoluer… si la compréhension est là, il y a beaucoup de questions de  doutes, qui s’évanouissent…

Donc, pourquoi refuser aussi ce qui fait partie de notre condition ? Et c’est toujours pareil, c’est aussi la question de représentation qu’on se fait des choses. Est-ce que c’est pas bien de vivre en couple ? Est-ce qu’il y a un problème avec ça ? Pourquoi y aurait un problème avec ça ? Pourquoi on se pose ce genre de question ? C’est ça qu’il faut aussi comprendre je pense.

Et je dirais, que pour la plupart d’entre nous, c’est bien de vivre l’expérience que l’on a besoin de vivre, on est des êtres humains, vivons une expérience normale d’être humains, et c’est très souvent à travers le couple, la famille, que l’on va pouvoir développer ses qualités de dons, de services, d’amour, et qu’on va dépasser certaines choses et qu’on va de temps en temps aussi faire l’effort de penser aux autres avant de penser à soi et petit à petit de développer un niveau de compréhension par rapport à toutes ces qualités fondamentales… petit à petit s-nous avons sur le chemin qui mène au yoga.

Quand on pose cette question, être en couple ou non quand on est sur un chemin spirituel, la question pourrait se poser quand on atteint un niveau de réalisation spirituelle qui est vraiment important. Et quand on arrive à ce niveau là, on se pose pas la question, la réponse on la trouve toute seule. Pas besoin de se poser la question.

Ne vous inquiétez pas, ne vous posez pas de questions qui encombrent votre esprit, vivez votre vie. Et vivez là le mieux possible. S’il y a une incompatibilité, vous n’aurez pas besoin de François ni de n’importe qui d’autre, et surtout pas d’un professeur de yoga parmi tant d’autres, pour savoir ce que vous aurez à faire…

Une dernière chose, regardez aussi, souvent, il y a des grands maitres spirituels, unanimement reconnus, des êtres de lumière, des yogis, des méditants avancés, des gens, de manière très évidente, qui sont très évolués, et eux, vivent en couple !

Le tout c’est ce qu’on fait avec les choses, il n’y a rien de bon ni de mauvais, quelle est la représentation que l’on a des choses et qu’est ce qu’on fait avec ça ? Pourquoi on est en couple ? Avec qui on est en couple ? Tout ça c’es très personnel, c’est à chacun de voir.

Pour les exemples, il y a un très grand lama tibétain, qui dirige toute une lignée, il fait partie des plus grands lamas tibétains qui existent, c’est l’actuel Galurin Poutche. Eh bien il est marié. Il vient de se marier, il y a deux ans je crois.

Ce n’est donc pas incompatible. Il y a un grand lama Tibétain réincarné duquel j’étais proche il y a longtemps qui est marié. Récemment aussi, j’ai passé 12 jours avec Victor Truviano qui est un être pranique, il vit du prana uniquement, il ne mange pas et ne boit pas depuis une dizaine d’années, c’est exceptionnel, mais il vit en couple aussi.

Ne vous prenez pas la tête avec ça, faites votre vie. Bien sûr, si à un moment il vous apparaît que vous êtes avec une personne qui vous tire vers le bas, et que ça ne vas pas du tout, qu’il n’y pas d’enjeu, pas d’enfant, etc., peut être que vous prendrez une décision qui sera meilleure pour vous et vous serez mieux comme ça. C’est à vous de voir. Faites votre expérience.

Toute expérience est bonne.

Hari om tat sat

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *