Peut-on commencer le yoga à tout âge?

Pour retrouver l’ensemble des vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant !

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: http://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Bonjour chers amis, François, expert de yoga et méditation à Lyon.

Alors, je suis avec vous aujourd’hui pour répondre à un email qui m’a été envoyé de la part d’une personne qui me demande si je peux faire une vidéo pour expliquer si commencer le yoga à un « âge avancé », je cite, mot à mot, « (exemple, 40, 50 ans) », ne serait pas trop tard ?

Moi ce qui m’a fait rire tout de suite c’est l’âge avancé 40-50 ans.
C’est un peu comme si on était encore au XIXe siècle où effectivement, quand on avait cet âge, on était considéré comme quelqu’un de vieux parce qu’on avait dépassé l’espérance de vie moyenne quand on avait 40 ans. C’est fou à dire mais c’était comme ça.

Aujourd’hui, bien souvent, on n’a même pas encore passé la moitié de sa vie à 40 ans.
Ce n’est pas encore un âge avancé. 50 ans non plus, j’ai beaucoup d’élèves à qui ont cet âge là et qui suivent mes cours de yoga à Lyon.

Ici peut être que la personne qui me pose cette question fait référence aux capacités physiques, parce que bien souvent, quand on parle de pratique de yoga, pour le candide, la personne qui découvre ça, pour elle c’est une pratique qui se limite à des exercices physiques et c’est tout.

Or, le yoga, c’est pas du tout ça, et le corps est plus un support qu’autre chose, en ce sens, on ne va pas chercher à réaliser une performance quelconque. On ne va pas non plus se comparer à qui que ce soit, ou à quoi que ce soit. On ne va pas rentrer en compétition avec soi même. On va accepter les choses telles qu’elles sont et les imperfections qui peuvent être celles des capacités physiques qui sont les nôtres, au contraire, on va les accueillir pleinement comme n’importe quoi.

Ces pratiques physiques qu’on va entreprendre sont plus des moyens qui vont mener au yoga qu’une finalité en soi.
Si je dis « des moyens qui vont vous mener au yoga », peut être que ça vous surprend, parce qu’il convient peut être de redéfinir ce que c’est le yoga.

Le yoga, traditionnellement, déjà, c’est une voie spirituelle à part entière. Beaucoup d’êtres se sont accomplis pleinement au niveau spirituel grâce au yoga. C’est vraiment une pratique spirituelle en soi, et les exercices physiques ne sont que des moyens qui sont là pour permettre au corps physique d’être en excellente santé et, quand le corps physique est en excellente santé, c’est beaucoup plus facile d’avoir des pratiques internes, des concentrations, pratiques méditatives.

On voit très bien que lorsqu’on est malade, on n’est pas du tout dans la même humeur, pas dans la même capacité à se concentrer, et on n’a pas du tout les mêmes dispositions pour pouvoir se sentir bien, en paix, on est beaucoup plus facilement tourmenté, fragile mentalement et émotivement lorsqu’on est malade, on peut tous le constater.

Ces pratiques physiques sont là pour maintenir le corps en bonne santé et créer des conditions qui sont favorables pour les pratiques internes.

Maintenant, nous, dans le contexte dans lequel on partage le yoga, c’est vrai que ça prend la forme d’exercices physiques et puis c’est tout.
Mais sachez que ce ne sont que des moyens, et là ça nous permet d’être en bonne santé, ça nous permet de nous ressourcer une fois par semaine, de faire circuler l’énergie librement, et bon, c’est très salutaire sur le plan de notre santé, de notre équilibre mental, et émotionnel.
Mais ça reste extrêmement basique ! C’est-à-dire que si vous voulez aller plus loin et creuser votre pratique du yoga, vous ne pouvez pas soupçonner à quel point vous pouvez vous épanouir personnellement encore bien au-delà de ces bienfaits qui sont déjà très importants.

Donc non, les pratiques physiques doivent s’adapter à une seule chose : à notre corps, tel qu’il est, là, maintenant, avec ses capacités du moment. Et ça ne reste qu’un support.
On trouvera toujours un moyen de s’adapter.

Certes, dans certains cours collectifs, il arrive qu’ils soient parfois pas totalement adaptés pour certaines personnes. Je sais, par exemple, que dans notre centre on donne des cours collectifs de hatha yoga traditionnel, et dans le hatha yoga traditionnel, il y a des parties où on est très intériorisé mais d’autres où ça peut être un peu dynamique, et parfois, pour certaines personnes, c’est tout simplement impossible. Ça reste une partie réduite des personnes, mais ça arrive ! Et dans ce cas, j’oriente ces personnes vers des cours particuliers si elles ont les moyens de s’en payer ou aller dans des centres où les pratiques sont beaucoup plus douces, où le public est différent.
Nous, dans notre centre, on a des gens qui sont dans une tranche entre 25 et 60 ans, et qui ma foi sont en capacité de mouvoir leur corps un tant soit peu, sans forcément faire des performances, loin de là. Enfin, ils n’ont pas de difficultés majeures.

Maintenant, quelqu’un qui aurait des difficultés majeures, il faut peut être trouver des centres avec des formes plus atténuées, des pratiques peut être un peu moins traditionnelles, mais ma foi adaptés pour certaines personnes pas à l’aise dans leur corps.

De manière relative à l’âge, quand on parle de yoga, on parlerait plus de pratiques méditatives si on veut aller au bout des choses.
Et ultimement, le yoga, c’est le but, c’est-à-dire l’union, l’union de l’âme individuelle avec l’âme universelle.

Sur les pratiques internes, quand on parle de méditation, je voulais reprendre une phrase que le Dalaï lama a dite, il disait simplement, et j’en parlais encore avec quelqu’un, il disait « si on intégrait la pratique de la méditation, c’est-à-dire de l’observation de soi même, comprendre comment on fonctionne et par la même de comprendre comment ses semblables fonctionnent, si on était familiers avec le fonctionnement de l’esprit au travers de cette pratique méditative et si on intégrait ça dans l’éducation à part entière, comme on intègre la pratique du français, des maths, etc., s’il y avait un enseignement de la méditation fait de manière correcte pour tous les enfants à partir de l’âge de 8 ans, de telle sorte, qu’ensuite, toute la vie durant de l’individu, ça fait partie de son être, il ne faudrait pas plus d’une génération pour que règne la paix et l’harmonie sur Terre ».

Vous vous rendez compte ?

Ça rejoint un peu une vidéo que j’ai faite il y a peu sur l’intelligence, on se demande justement où est l’intelligence ?
Déjà de ne pas faire ce genre de choses alors que ça permettrait de rétablir la paix sur Terre en une génération ? Deuxièmement, de ne pas écouter les personnes qui détiennent la sagesse et de s’en inspirer.
Au final, les gens qui nous dirigent et qui sont prétendument très intelligents, parce qu’on associe souvent l’intelligence au plan de l’intellect, on se demande au final quelle est vraiment leur motivation et qu’est-ce qu’ils ont vraiment compris, quel est leur degré d’intelligence, ça, bon… c’est à chacun de voir, on est libre de penser ce qu’on veut.

Moi, il est clair, vous l’avez peut être compris, que j’ai mon idée là-dessus… J’en dirai pas plus pour aujourd’hui.

En tout cas, pour la personne qui m’a posé cette question, oui, viens faire du yoga, viens voir, et si vraiment, le cas échéant, ce n’était pas adapté pour toi, je te conseillerai. Et ça m’arrive de temps en temps d’envoyer des personnes ailleurs quand c’est plus adapté pour eux.

Voilà, j’espère que j’ai répondu à ta question, toi qui me l’a posée, et puis que ça vous a intéressé vous.
Si c’est le cas, cliquez sur J’aime et abonnez vous si ce n’est pas encore fait, vous aurez une alerte dès la sortie d’une nouvelle vidéo, c’est plus confortable pour vous.

Je vous dis à bientôt pour une prochaine vidéo, au revoir mes amis !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *