Articles

Yoga et philosophie de vie – Respectons la bonté d’autrui

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: https://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

La bonté d’autrui

Bonjour mes amis, François, expert de yoga, méditation et autres techniques de bien être.

Je voulais faire une vidéo avant de partir de cet endroit où je donne les cours de yoga, ensuite il sera trop tard, je voulais faire une vidéo avant la fin de la journée.

La fausse bienveillance

Et récemment, je me suis dit qu’il fallait absolument que je fasse une vidéo sur ce sujet, c’est-à-dire sur les personnes qui sont parfois particulièrement bienveillantes.

C’est vrai qu’il y a des gens qui sont toujours prêts à rendre service, mais parfois, à bien y regarder, certaines personnes ont toujours une image à défendre aux yeux des autres, elles doivent toujours aider les autres, mais surtout parce qu’elles ont une image d’elles-mêmes à défendre plus qu’autre chose.

Par ailleurs elles peuvent être parfois envahissantes, et parfois aussi, si derrière pour la moindre raison si vous ne retournez pas un peu la pareille ou si à un moment donné vous n’allez pas forcément dans son sens, la personne va avoir tendance à dire « oh avec tout ce que je fais pour toi tu exagères… ».

La personne va donc vous culpabiliser, ça ce n’est pas de la vraie bienveillance.

Les personnes vraiment bienveillantes

Mais parfois, il y a des personnes qui sont vraiment prêtes, spontanément et invariablement à donner de leur personne sans vraiment attendre quoi que ce soit en échange.
Ce qui ne les empêche pas, quand effectivement des personnes n’ont aucune gratitude, de le voir, mais à la base elles n’attendent pas forcément quelque chose en retour, ça vient vraiment du cœur, et c’est comme ça.

Et parfois, ce sont des personnes qui ne se revendiquent pas de quoi que ce soit comme religion ou comme pratique, le yoga ou autre chose, ces personnes sont comme ça naturellement.

Et récemment, j’ai une personne qui m’a proposé son aide, qui est comme ça. Au passage, je voudrais vraiment lui exprimer toute ma gratitude, et ça fait chaud au cœur de voir qu’il y a des personnes comme ça qui existent encore et qui montrent l’exemple à suivre.

Et surtout, alors derrière tout ça, ce que je voulais vous dire, si vous rencontrez des personnes comme ça, souvent on peut avoir tendance à abuser de leur gentillesse.

Respecter la bonté

Je pense que les personnes à qui il faudrait prêter la plus grande attention, ce serait celles qui ont une bonté à l’état pur, une bonté inconditionnelle: il faudrait vraiment ne pas abuser de leur gentillesse, les respecter.
Avoir non seulement de la gratitude, mais aussi les respecter. Ça fait aussi partie de la gratitude, de les respecter.

Le moins qu’on puisse leur donner en retour c’est ça, c’est de les respecter et de ne pas abuser de leur gentillesse.

Parce que parfois on va là où c’est facile : « oh elle est toujours prête à rendre service donc je vais lui demander à elle et à personne d’autre ».

Je pense que c’est une erreur. Il faut faire attention à préserver ces gens-là, ils ne le sont pas toujours. Donc on leur doit du respect, elles sont exemplaires et on leur doit du respect. Il faut faire attention, vraiment.

Voilà, c’est un petit message que je voulais partager avec vous aujourd’hui. Je pense que vous serez un certain nombre d’accord avec moi, et je pense que ce serait pas mal d’alimenter sur ce sujet, de faire quelques commentaires, ça m’intéresserait que vous apportiez un peu d’eau au moulin sur ce sujet.

Plus tard dans une autre vidéo, je parlerai plus en détail de cette notion de gratitude.

J’espère que vous avez aimé ce petit partage de ce soir, je termine ma journée, et si c’est le cas, merci de cliquer sur J’aime et de vous abonner à la chaîne si ce n’est pas encore fait.

A plus tard mes amis, au revoir !

Comment Cécile a trouvé un super job!

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: https://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Un partage de Cécile

Bonjour mes amis, François, expert de yoga, méditation et autres techniques de bien être.

Aujourd’hui je vais aussi vous présenter Cécile qui est avec moi parce que c’est quelqu’un que je ne connais pas depuis très longtemps alors qu’on échangeait, elle était en recherche d’emploi, elle avait pas mal de difficultés, c’était un peu incertain pour elle, et je l’ai vue faire l’effort de se rapprocher de certaines personnes…

Rappelez-vous du Top 7

Vous savez il n’y a pas longtemps je vous ai parlé du top 7, l’importance de s’entourer des personnes qui vont vous aider à réaliser les objectifs que vous voulez réaliser, à savoir vous entourer qui eux même ont réalisé ce genre d’objectifs que vous poursuiviez.

Elle était en quête de trouver un boulot qui l’intéresse vraiment, je l’ai vue se rapprocher de plein de personnes qui étaient en train de réussir dans ce domaine, dans le domaine de business, et je pense que c’était un catalyseur pour lui permettre d’arriver à son objectif.

Elle vient de trouver ce job, un job d’ingénieur commercial qu’elle va démarrer à la fin du mois, c’est super.

L’état d’esprit a fait la différence autrement dit, c’est ça Cécile ?

Cécile : Oui.

Cécile témoigne

François : Alors je te laisse témoigner comme ça, spontanément.

Cécile : Donc à la base je m’étais lancé un défi, je voulais revenir dans Lyon pour me rapprocher de plein de gens qui ont vraiment envie de faire des choses, des startups, tout ce qui est innovation, aller à l’endroit où il se passe des choses, même si je suis toujours attachée à ma campagne et que c’est toujours possible que j’y revienne.

Je me suis lancé ce défi et je me suis dit que je partais fin juin, j’ai trouvé un logement en sous location, j’ai eu mes premiers entretiens, ça ne s’est pas conclu tout de suite mais j’avais vraiment dans la tête que j’allais y arriver, que ça allait se passer, que ça allait se faire.

Alors j’étais restée focus sur cette idée là, imaginer comment ça allait être quand ça se réaliserait, me mettre en relation avec des gens qui travaillent dans ce métier là, qui peuvent m’apporter des contacts, ou même partager avec passion, juste parce que j’ai envie, et d’autant plus me préparer à ce que je vais arriver.

A la base j’ai fait un DUT informatique, je me suis reconvertie dans le commerce sur le terrain et j’arrive à un poste d’ingénieure commerciale, tout ça parce que j’ai voulu montrer ma motivation, j’ai pas lâché et peu importe ce qu’il se passait j’avais décidé d’y aller et d’avancer, donc je me suis dit, à un moment donné, la meilleure façon de fonctionner, d’arriver à ce que je veux, c’est de ne pas me dire que je n’y arriverai pas, c’est d’y aller.

Tant que j’ai pas réussi, je continue. La meilleure façon d’arriver à ce qu’on veut c’est de continuer, même si on prend plein d’échecs, souvent c’est ceux qui ont pris le plus d’échec qui ont eu les plus grosses réussites et après ça peut être n’importe quoi, dans la vie personnelle, professionnelle, avec la famille, les enfants, ça peut être dans tous les domaines.

On se dit souvent qu’on essaie une fois, qu’on a tout essayé, sauf qu’on a juste essayé une fois ! Ça ne veut rien dire ! Il faut continuer, continuer et au bout d’un moment ça commence à devenir une habitude, quelque chose, mais il faut le faire, agir !

François : C’est super ! C’est très riche ce que tu as dit ! Je pense que ça va vraiment remobiliser et donner de l’énergie aux gens qui en ont besoin ! En synthèse, bon, il faut avoir une vision, imaginer déjà son succès, il faut en être convaincu, passer à l’action, mettre de l’énergie et les choses se font parce que finalement tout tient là dedans, un peu d’énergie, d’enthousiasme et ça peut changer beaucoup de choses !

Il y a un proverbe qui dit « l’enthousiasme fait la différence ».

Croyez en vous !

Il n’y a pas longtemps j’ai fait une vidéo sur le fait de croire en soi. Ne voyez pas que vos défauts, voyez toutes les qualités qui sont les vôtres, ne croyez pas mais les gens ne vous voient pas forcément comme vous vous voyez vous-même. Vous avez des qualités, c’est clair, c’est net.
Ne serait-ce que le fait de regarder cette vidéo, c’est que vous avez envie de vous améliorer, que vous avez forcément plus de qualités que ce que vous croyez.

Je crois que tu voulais rajouter quelque chose encore ?

Cécile : Ce que j’aimerais dire c’est que les défauts ne sont pas forcément des défauts, on peut en faire une force aussi.

François : Tout à fait !

Cécile : Et du moment qu’on a compris que pour en faire une force et que de nos défauts découlent des qualités, et que de nos échecs, blessures, on peut en faire une force, on peut transformer.
Et quand c’est parti comme ça, on ne peut qu’y arriver !

François : D’ailleurs ça me fait penser à une histoire que j’ai entendu récemment, c’étaient deux jumeaux qui ont eu la même vie, la même expérience, il y en a un qui a réussi dans la vie et l’autre c’est la catastrophe, SDF, etc.

Et quand on leur demande à chacun d’entre eux comment ils en sont arrivés là, eh bien ils disent exactement la même chose. Ils disent « écoute, de toutes façons j’avais pas trop le choix parce que vu l’enfance que j’ai eu j’étais mal traité, j’ai vécu dans des conditions déplorables ».

Mais au final ils ont une interprétation complètement différente et ils ont utilisé ça de manière complètement différente. Un s’est laissé enfoncer à croire qu’il n’y avait pas autre chose que de vivre une vie misérable et un autre qui a dit « plus jamais ça », mais simplement c’est une attitude d’esprit, ça tient à peu de choses.

Si vous voulez approfondir ça, faites des commentaires, j’y répondrai et puis je vous donnerai des tuyaux pour aller plus loin si ça peut être utile pour vous.

En tout cas merci beaucoup pour ton témoignage Cécile, c’était super, il y a eu beaucoup d’énergie et puis si vous avez aimé cette vidéo cliquez sur J’aime, abonnez-vous, faites des commentaires.

A bientôt, pour une prochaine vidéo !

Les bienfaits du Yoga (1/2) – Question à Yogesh – Varanasi – Inde

Pour retrouver les vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant à la  Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: https://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Les bienfaits du yoga (1/2)

Si vous êtes de Lyon rejoignez-nous et commencez par une séance d’essai gratuite de yoga.

Question:

Bonsoir, nous sommes ensembles en Inde, à Varanasi, et on fait du yoga, avec toi. Et nous pratiquons également le yoga avec toi  aussi à Lyon. Qu’est ce que tu pourrais dire, à des gens qui voudraient pratiquer du yoga, quels sont les bénéfices qu’ils pourraient en tirer ?

Réponse:

 Le yoga déjà, c’est une science qui existe depuis 5000 ans, et qui a fait invariablement ses preuves pour permettre à l’être humain de ressentir beaucoup plus de plénitude dans sa vie. Se sentir plein, ça veut dire remettre ensemble toutes les dimensions de son être. Parce que très souvent, on a notre corps qui est là, et on oublie que notre esprit n’est pas vraiment conscient, qui n’est pas avec le corps. Il est préoccupé avec les pensées, du passé ou du futur, de choses, qui, finalement, n’ont rien à voir avec ce qu’on a à vivre au moment présent. Le yoga nous apprend à nous intérioriser au travers de notre corps, à remettre les deux ensemble. Et finalement de s’en sortir à nouveau plein. Et ça on peut l’expérimenter, on peut en parler comme ça. Ce que je propose, c’est que les gens viennent faire l’expérience,ne serait-ce que via une première séance de yoga, on peut ressentir ce sentiment nouveau de plénitude, sentiment inhabituel, qui fait que l’on perçoit bien qu’il y a là, avec le Yoga, une voie pour se sentir plus heureux dans son quotidien. Il faut faire confiance, et essayer!

Lorsque j’ai commencé la pratique du Yoga en 1989 c’était aussi en Inde mais cette fois-ci à Rishikesh qui est considéré comme LE haut lieu du Yoga en Inde… Je me suis retrouvé dans un ashram avec des yogis enfermé dans une cellule de méditation une bonne partie de la journée et comme j’avais déjà décidé, avant mon départ, de commencer l’étude du Yoga à l’occasion de mon séjour en Inde et bien j’avais emmené plusieurs livres de Yoga écrits par André Van Lysebeth qui est l’un des grands précurseurs du Yoga en occident. Par ailleurs, à l’époque j’étais professeur de culture physique diplômé d’état et j’avais déjà une excellente connaissance  du fonctionnement du corps humain, je veux dire l’anatomie, la physiologie, la bio-mécanique; sur un tout autre plan j’avais reçu depuis quelques années déjà une éducation Bouddhiste de la tradition tibétaine, réalisé des retraites de méditation, des retraites de jeûne et de silence que ce soit ici en Inde ou en France auprès de Maîtres de méditations extrêmement expérimentés… Donc l’un dans l’autre, après plusieurs mois d’études en Inde, j’ai commencé directement à enseigner à mon retour, cela fait donc aujourd’hui 27 ans!… Je me sentais somme toute assez à l’aise puisque d’une part j’étais habitué à enseigner et d’autre part je n’étais pas vierge de connaissance sur le fonctionnement du corps humain et avec la pratique du Yoga dans cet Ashram à Rishikesh, et comme je n’avais pas besoin d’apprendre la méditation, du moins pas comme quelqu’un qui découvre tout cela, la méditation le yoga etc… somme toute j’avais trouvé mes marques assez facilement car j’avais déjà, d’une manière tout relative bien sûr, beaucoup de choses à partager.

* La méditation: Témoignage d’Alexandre!

Pour retrouver l’ensemble des vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant !

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: https://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Témoignage d’ Alexandre

Pour participer à une prochaine conférence de présentation du cycle de formation, quel que soit votre lieu de résidence (web conférence)  c’est ici: “2 mois pour 1 vie nouvelle”

Bonjour chers amis, François, expert de méditation et de yoga à lyon.

Aujourd’hui j’ai choisi de vous présenter Alexandre qui vient de Châlon-sur-Saône et qui a récemment participé au cycle « 2 mois pour une vie nouvelle » pour apprendre la méditation avec un groupe à lyon alors qu’en réalité, il avait déjà une bonne expérience de méditant, il va vous expliquer pourquoi il a décidé de rejoindre ce cycle à l’époque.

Déjà bonjour Alexandre, merci de te prêter à cette petite séquence pour partager ton expérience. Je disais, qu’est ce qui t’as amené à vouloir faire ce cycle alors que tu es déjà expérimenté dans la méditation ?

Alexandre :

Alors c’est vrai, comme tout pratiquant de méditation, au début on est un peu dans la découverte, à la recherche d’une pratique, d’une méthode, une façon de faire on va dire et c’est ainsi que l’on commence à découvrir la méditation, on fait un peu son bonhomme de chemin et c’est vrai que quand on n’a pas forcément le cadre, les rencontres qui nous permettent de maintenir une pratique assidue de la méditation et on perd un peu le fil ou encore on se fourvoie un peu, on perd un peu ses repères relationnels et c’est vrai que d’avoir une piqûre de rappel pour s’y remettre, ça permet de se redonner un nouvel élan, de reconfirmer ses bases, ses connaissances et sa pratique.

Effectivement il y a des choses que je connaissais mais il y en a d’autres que je ne connaissais pas. Ce qui m’a vraiment apporté dans cette formation de méditation c’est de pouvoir pratiquer de manière plus régulière mais aussi commencer de transmettre. Parce que c’est bien beau de pratiquer pour soi mais c’est aussi important d’échanger, de partager, de faire découvrir. On peut progresser aussi en partageant avec d’autres personnes, il ne faut pas rester dans son coin en tant que pratiquant.

C’est aussi dans cette optique là que la formation m’a beaucoup aidé pour apprendre à mieux transmettre, à mieux s’ouvrir à d’autres formes, méthodes, d’autres approches, aussi authentiques soient-elles.

François :

Ce que je retiens c’est que tu expliques qu’on peut toujours s’enrichir des différentes approches que l’on a les uns les autres et ça contribue à nous faire avancer, ce partage d’expérience. Et puis tu as parlé du fait que ça permet de relancer une certaine motivation, de retrouver un rythme, un élan, pour pratiquer.

Pour terminer, je voudrais que tu parles un peu plus de ce que tu fais sur Châlons-sur-Saône pour permettre aux personnes de s’initier à la pratique méditative, je voudrais que tu parles 1 ou 2 minutes de ça, parce que si vous êtes du coin vous pourrez peut être vous y intéresser.

Alexandre :

C’est vrai que depuis quelques mois j’ai essayé de…en fait dans une clinique privé je prends en charge des patients qui ont des problèmes de poids et surpoids, tout ce qui est comportement sur l’alimentation, manger en pleine conscience, un peu plus à l’écoute de son corps, de ses émotions et sensations. C’est vrai qu’avec la méditation on est au cœur de cela: observer ce qu’il se passe en nous.

J’ai eu la chance de mettre en application pratique la méditation dans le cadre de mon travail mais aussi à l’extérieur, c’est-à-dire que j’ai pu aussi commencer à faire découvrir la méditation au grand public, pour vraiment sensibiliser les personnes à cette pratique, cette approche, qui est vraiment de très porteur, très intéressant pour sa santé, c’est bon pour les autres, le bien être, et le bonheur de tous.

Je pense que c’est important de partager. C’est vrai que se lancer, il faut oser, c’est pas facile, mais il y a quelque chose au bout qui est très important, c’est bien pour ça que je fais ça, je le mets en place sur Châlon et ça se développe assez facilement et progressivement, ça intéresse les gens.

François :

Tu disais que ça a son sens, tu parlais de bonheur pour tous, en ce sens que tout le monde a droit au bonheur, la pratique méditative, quand c’est bien guidé et appris, c’est vraiment une clé, quelque chose qui peut tout changer.

Alexandre :

C’est un outil.

François :

Voilà. Alors, est-ce que tu fais des rencontres régulières, des ateliers de méditation, est-ce qu’il y a un planning hebdomadaire, vous vous voyez une fois par semaine, est-ce que tu proposes des méditations guidées, d’autres choses: comment c’est organisé ?

Alexandre :

Dans le cadre de mon travail c’est une fois par semaine, c’est régulier. Ça dure une heure, il y a un temps de méditation guidée, et aussi avec un fond musical pour aider les personnes, pour avoir un support qui accompagne.

Dehors c’est pareil, tous les lundis, ça dure 1h à 1h30, c’est un peu plus long. J’ai un groupe de 4 à 5 personnes régulières. Et je commence vraiment à avoir un petit noyau qui fait son chemin et d’ailleurs ils m’ont demandé d’avoir un autre moment dans la semaine, plus long, pour vraiment avoir une pratique plus régulière, c’est bien, je suis content que ça se développe. Il y a une demande.

François :

Alors, vous voyez, Alexandre est quelqu’un d’engagé, qui partage, qui a la motivation de partager. Je parlais avec lui tout à l’heure je disais que tu viens à une soirée resto à Lyon alors que tu habites à Châlons-sur-Saône. Vous voyez, à un moment donné, c’est une question de choix, qu’est ce qu’on veut ? Ça révèle l’importance qu’Alexandre accorde à cette pratique méditative, à cette recherche intérieure, il en fait une priorité dans sa vie et ça produit des résultats. En tout cas si vous êtes sur Châlon, n’hésitez pas à revenir vers moi comme ça je vous communique les coordonnées d’Alexandre qui sera ravi de vous accueillir. Encore une fois au nom de tout le monde merci pour ton partage d’expérience !

 

* Croyez en vous!

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: https://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Croyez en vous !

Pour participer à une prochaine conférence de présentation du cycle de formation, quel que soit votre lieu de résidence (web conférence)  c’est ici: « 2 mois pour 1 vie nouvelle »

La confiance en soi

Bonjour à nouveau chers amis, François, expert de yoga et de méditation. Je voulais aujourd’hui parler de la confiance en soi. Parce que bien souvent, on a du mal à croire en soi-même et on se rend bien compte qu’il ne suffit pas de pratiquer quelques méditations gratuites et guidées trouvées ici ou ailleurs ou encore de s’essayer à des techniques de méditation bouddhiste… On croit en beaucoup de choses mais la seule chose en laquelle on ne croit pas c’est nous même ! Pourquoi c’est comme ça ? Aujourd’hui je vais vous expliquer ça. C’est un point de vue philosophique, je n’ai pas la prétention de vous donner des solutions ici, dans cette vidéo, très courte, mais bien entendu on peut l’approfondir ensemble au cours des différents programmes de formation que je propose. Mais je vais vous donner un point de vue philosophique, vous serez d’accord ou pas, le tout c’est que ça vous amène à réfléchir.

Prendre du recul pour élargir sa vision

C’est-à- dire que souvent, pourquoi on a confiance en beaucoup de choses et pas en soi-même ? C’est parce qu’on a une tendance à voir tout ce qui ne va pas, et tout ce qui va on le voit bien facilement, parce que, ma foi, quand ça va bien c’est là, c’est normal, et on ne fait plus attention. C’est une tendance normale, c’est notamment notre éducation qui fait ça. Pas seulement l’éducation familiale, mais au sens large, dans le fonctionnement humain, c’est comme ça. On n’est pas éduqués pour voir les choses dans leur globalité. Bien souvent on voit ce qui ne va pas et à côté on ne voit que peu les conditions qui sont favorables et sont réunies. Pour commencer au niveau de nous même, on fait souvent focus sur nos défauts. On peut avoir un seul défaut que ça va envahir toute notre vision. C’;est-à- dire, je prends souvent cette image de quelqu’un qui serait là et qui aurait le visage collé contre le mur, moyennant quoi il ne voit que la petite tache noire qui existe sur ce mur et il a l’impression qu’il n’y a que du noir à 100%, tellement il est collé à la paroi. Si on entreprenait de faire deux pas en arrière, on verrait du blanc autour de cette tache noire. Puis si on recule encore, on se rendrait compte que la tache noire est toute petite et qu’il y a une immensité de blanc. Et au fond, on serait obligé de reconnaître qu’on y a beaucoup de qualités. Mais ces qualités, malheureusement, on ne les voit pas. C’est pour ça que l’on a parfois un cruel manque de confiance en soi.Tout simplement parce que l’on n’a pas de vision globale mais, au contraire, très sélective. Et je dirais même très étroite.

La perfection fondamentale

Alors, profondément, fondamentalement, on est plein de qualités. On est un être divin, on porte la perfection en nous. Bien souvent, cette perfection, au lieu de la chercher en nous même, on va la chercher dans des représentations extérieurs, parce que vous savez bien que penser que l’on est parfait ça ne se fait pas, c’est pas correct.

Quelle est donc notre méprise?

A partir de là, on s’empêche totalement de voir ce qui est bien entre nous, et ce qui est correct c’est seulement l’extérieur et ça ne peut être que l’extérieur, c’est comme ça. Moyennant quoi, on se laisse séduire par un tas de choses, on se laisse séduire par des phrases grandiloquentes par des gens qui sont très habiles avec la parole, mais qui au fond n’ont pas plus de compréhension sur la nature profonde de l’être, et on se fait avoir par ça. Un peu comme des mirages, des ombres complètement illusoires qui nous trompent complètement dans nos perceptions. Et quand on est comme ça, qu’on écoute des gens discourir, comme moi je le fais en ce moment, ne prenez pas pour argent comptant ce que je dis mais faites aussi travailler votre réflexion, votre intelligence propre, c’est très important.

Votre “guide” est-il aveugle?

De telle sorte que vous ne preniez pas ce risque d’être comme un aveugle qui serait guidé par un autre aveugle pour trouver la sortie d’un labyrinthe, parce que ça ne marche pas. Bien souvent, on se fait avoir par de grands discours, parce que beaucoup de gens sont très habiles avec la parole. Et en ce moment, la spiritualité, la méditation, le yoga, tous ces sujets…on parle même de développement personnel, ça a le vent en poupe et c’est, bien entendu, exploité humainement parlant, parce que l’être humain essaie toujours d’exploiter ce qu’il peut exploiter.Parfois on est entre de bonnes mains et ça peut nous aider sur le chemin que l’on a à faire sur la reconnaissance de qui l’on est. Parfois, malheureusement, ce n’est pas vraiment le cas et on tourne beaucoup en rond. On se laisse séduire, pas toujours par les bonnes personnes à même de nous guider, de nous accompagner sur notre chemin personnel. On se laisse aussi séduire par des cultes, des croyances, des symboles, des images, des choses qui nous rassurent, parce qu’il faut se raccrocher à quelque chose. Parfois on tourne toute sa dévotion vers des choses extérieures, que ce soit, comme je le disais, des symboles, religions, croyances, personnes, etc. Mais s’il y a une utilité dans tout ça, c’est quoi ? Eh bien d’être guidé, accompagné. Mais ce n’est pas seulement avec ça que l’on va accéder à la vérité. Ça ne nous permet pas de trouver notre propre perfection.

Aller à la rencontre de son Soi profond

Pour aller à la rencontre de notre perfection fondamentale, pour aller à la rencontre de nous-mêmes, nous ne pouvons pas nous contenter de techniques dont on a entendu parler par ci par là, comme la récitation de mantras, s’essayer à la méditation transcendantale, tout seul sans être guidé…  On a besoin de se libérer de nos croyances, de tout ce que l’on connaît, de ce que l’on a appris, pour avoir un regard véritablement neuf, pour créer cet espace où l’on va pouvoir observer de manière nue, sans préjugés, simplement observer de manière totalement pure, et ainsi reconnaître finalement toutes les qualités qui sont présentes au fond de nous même et ainsi accéder à la compréhension de qui on est. Accéder à mieux de connaissances de nous même, mieux nous aimer, et se rendre compte finalement que l’on possède tout en nous et que l’on peut vraiment avoir confiance en soi.

Quand la confiance en soi n’est plus une question

Quand on a réalisé tout ça, qu’on a entrepris ce chemin et qu’on a avancé suffisamment et qu’on a beaucoup pris sur soi, la question de confiance en soi ne se pose pas trop. On sait qu’on possède beaucoup de qualités, et on sait qu’on est plus en mesure d’agir au fond sur les quelques petits points d’amélioration sur lesquels on a encore besoin de travailler. On est beaucoup plus en mesure de le faire. Voilà. Alors, c’était une petite réflexion que je voulais partager avec vous.

Formez-vous !

Comme vous l’avez vu, je vous offre pas de solution toute faite, mais par contre, bien entendu, on approfondit tout ça pendant les cycles de formation, en particulier « 2 mois pour une vie nouvelle »: Durant cette formation je ne me contente pas de vous fournir quelques vidéos ou exercices de méditation de pleine conscience, cela va bien plus loin que cela, il s’agit d’une vraie méthode pour vous permettre d’apprendre la méditation avec succès…  Je vous engage à venir à la prochaine présentation qui sera programmée, soit fin octobre, soit début novembre. Ça vous donnera une vision un peu plus approfondie de comment est construit ce programme et qu’est ce que ça peut vous apporter.Et je pourrai répondre à plein de questions en direct. Mais néanmoins ici, si vous avez des commentaires, parce que je vois que les vidéos sont aimées et partagés, je vous remercie d’ailleurs, mais je voudrais maintenant que vous preniez l’habitude de poser des commentaires, des questions, et que ça ne permette d’échanger pour rendre tout ça encore un peu plus dynamique. Donc si vous avez aimé, vous pouvez comme toujours cliquer sur J’aime, et si ce n’est pas encore fait vous pouvez vous abonner. N’oubliez pas de commenter cette vidéo.Je vous dis à bientôt pour une prochaine vidéo, au revoir mes amis !

* Comment faire face aux problèmes (par le Dalaï Lama)

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: https://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Bonjour à tous, François, votre maître de yoga à Lyon. Je voulais vous faire une petite vidéo ce soir, très particulière, parce que nous sommes le 6 juillet. Avant de terminer cette journée, je voulais faire une vidéo pour rendre hommage tout simplement au Dalaï-lama qui a eu ses 80 ans aujourd’hui. En ce moment, il anime ce qui s’appelle un sommet de la compassion pendant 3 jours aux Etat-Unis. Le Dalaï-lama est une source d’inspiration, absolument incroyable;;; Il est considéré comme l’un des maîtres de méditation les plus remarquables dans la tradition bouddhiste à tel point que l’on lui reconnaît une sagesse et un accomplissement spirituel tel que beaucoup le considère comme un Dieu vivant; à ce sujet, il est dit que le Dalaï Lama est la manifestation d’Avalokiteshvara (ou Tchenrezi en Tibétain) le bouddha de la compassion. Je vous encourage à vous intéresser à la vie du Dalaï Lama: ça peut vraiment vous apporter beaucoup. D’ailleurs vous avez ici, à ma gauche, cette Divinité tibétaine qui s’appelle Avalokiteshvara. Ici, vous êtes dans ce qui me sert de petite cellule de méditation, ici, dans l’ermitage, dans le Haut-Forez. Avant de terminer, je voulais partager avec vous quelque chose qui m’a beaucoup servi, lorsque j’ai entendu une fois le Dalaï-lama répondre à un journaliste, à l’occasion d’une émission télévisée, le journaliste lui demandait simplement «on vous voit toujours souriant alors que vous défendez la cause de votre peuple qui subit beaucoup de souffrances, comment se peut-il que vous soyez tellement empli de joie alors que vous avez tout cela à porter, n’est ce pas contradictoire ? ». Voilà quelle a été la réponse de Dalaï-lama : « écoutez, c’est simple, dans la vie, lorsque vous avez un problème, si vous avez une solution, vous n’avez plus de problème. Si vous n’avez pas de solution, il vous reste un choix, celui d’être heureux ou d’être malheureux. » Je vous laisse méditer là-dessus, bien entendu ce sont des réflexions philosophiques, que l’on approfondit largement pendant les cycles de formation à la médiation. J’organise ce cycle de formation 2 fois par an pour apprendre la méditation, intéressez-vous à ça, pourquoi pas ? Allez visiter le site http://meditationlyon.com, il y a quelques infos à ce sujet si ça vous intéresse. Au passage, il n’est pas suffisant d’apprendre quelques techniques de méditation; il est également indispensable d’écouter tous les enseignements porteurs de sagesse et sources de réflexion afin que nous puissions développer une vue plus juste, un rapport avec la vie qui nous permette d’expérimenter plus de Bonheur et moins de souffrance… Bref, installer un nouvel état… celui qui permet à la méditation d’être là spontanément au delà de la simple pratique formelle et ponctuelle; Si vous avez aimé cette vidéo, s’il vous plait, cliquez sur J’aime. Et pour être au courant des vidéos que je vais faire dorénavant 5 fois par semaine, je vous invite à cliquer sur “s’abonner” comme ça vous serez prévenu par email lorsqu’une vidéo sortira. Je vous souhaite une excellente soirée, moi je pense que je vais passer une bonne nuit, parce que j’ai fait une sortie vélo et ça faisait longtemps que j’avais pas fait bouger ce corps comme ça. Je crois que je vais pas mettre beaucoup de temps à m’endormir ! Bonne soirée à vous aussi, à très bientôt mes amis, au revoir !

* Solution anti-crise: l’exemple de Nadia élève des cours de Yoga à Lyon!

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: https://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

François : Eh bien bonjour mes amis, aujourd’hui vous voyez que je suis ici dans le Haut Forez où j’accueille quelques étudiants à l’occasion d’un séjour de méditation et je suis ici en présence de quelqu’un, qui s’appelle Nadia, qui est l’une de mes élèves de Yoga dans le centre de la Parti Dieu à Lyon; on se connaît depuis 4 ans, On s’est jamais vraiment quittés même si en ce moment elle ne pratique pas les cours de yoga. Mais pourquoi Nadia est aujourd’hui face à vous ? Tout simplement parce que c’est une personne qui sait se battre en toutes circonstances, je la trouve exceptionnelle. Il y a quelques minutes encore, on était à une terrasse de café ensemble et on parlait. J’étais assez ébahi parce que Nadia me racontait ce qu’elle faisait, comment elle se débrouille dans la vie, elle qui est une maman seule, avec son enfant, avec les problèmes de garde quand on a un enfant de 3 ans et demi, qu’il faut emmener à l’école, etc., (et en plus en ce moment c’est les vacances scolaires). Mais elle se débrouille, elle travaille et elle s’assume. Elle trouve toujours du job. Et pourtant, souvent, dans notre monde, on a tendance à dire « ce n’est pas bien facile sur le marché de l’emploi », etc. Alors je voulais inviter Nadia aujourd’hui dans cette vidéo pour qu’elle vous donne 2-3 clés, vous dire comment elle s’y prend, elle, pour organiser sa vie et trouver du job en toutes circonstances, quoi qu’il se passe… et vous allez voir qu’ici on est loin des techniques de méditation transcendantale où l’on attend que cela tombe du ciel, assis sur son coussin de méditation!… Non, là on est dans le concret!

Nadia : Oui, c’est vrai, c’est pas facile !

François : Voilà, Nadia, c’est à toi, si tu as des tuyaux pour les gens qui t’entendent, j’suis sûr que ça va leur servir.

Nadia : Déjà bonjour à tous ! Merci à François. Moi, ce que je dis aujourd’hui, c’est que dans ce monde on dit toujours qu’on n’a pas le temps de trouver du boulot mais c’est vrai qu’on fait plein de choses à la maison qu’on peut partager avec les autres. Moi déjà je suis passionnée de cuisine, alors je propose de la cuisine chez moi, à partager la cuisine que j’aime bien à des gens qui n’ont pas le temps de cuisiner, ça me fait de l’argent et ça donne du plaisir aux autres. Je fais aussi du repassage, je le ramène chez moi et ça me fait des petites choses en plus, en gardant ma fille aussi, parce que j’ai pas de système de garde, le soir.  Je rajoute aussi que je fais des massages, ça aussi, maintenant, mon appartement est devenu un lieu de bien-être, en restant avec ma famille, sans réfléchir à qui va la garder. Je travaille en même temps que j’ai mon enfant avec moi. Et ce que je dis aujourd’hui aux gens, c’est d’écouter leur cœur, de faire leur passion, de partager ça avec les autres.

François : Faire sa passion, c’est très important.

Nadia : Faire sa passion, quand on est passionné par la cuisine, le sport, le dessin, il faut faire de petits ateliers, inviter les gens à participer à ces petites choses, et l’argent rentre. Et ça,

c’est parfait.

François : Alors, l’attitude que l’on doit avoir si on se trouve dans une situation dans laquelle on doit trouver du job, c’est pas facile. Si il y avait 3 choses, 3 mots clés à dire dans une

phrase simple, ce serait quoi ?

Nadia : Sérénité, joie. Si on a déjà tout ça, on peut faire beaucoup de choses.

François : Ce que veut dire Nadia, c’est ayez confiance en vous, allez-y, vous avez toujours des choses super intéressantes à partager. On ne se rend pas toujours compte à quel point il y a déjà des choses que l’on peut donner de soi-même et à quel point on possède des choses que les gens peuvent prendre avec bonheur, échanger facilement. Il y a des gens qui n’ont pas le temps, alors on va leur faire leurs courses leur préparer leurs plats, ils vont être ravis de ça et on peut gagner de l’argent. Il y aura toujours aussi des gens qui n’auront pas le temps de faire leur ménage, on peut en faire. Les massages, les gens sont de plus en plus friands de ça. Bon par contre il faut une formation, donc c’est autre chose. Mais si c’est pas les massages pour vous, ce sera autre chose. Mais en tout cas, on a toujours quelque chose à apporter aux gens et surtout, il faut avoir confiance en soi, il faut y aller, passer à l’action. Faites une liste, trouvez une dizaine d’idées, et dedans, regardez celles que vous pouvez mettre prioritairement en œuvre. Essayez au moins, si ça marche, tant mieux, sinon vous ferez autre chose. Mais il y a toujours quelque chose à faire. Simplement, il faut être positif, on nous conditionne tellement au fait que ce soit la crise, que ce ne soit pas possible, etc. Ce n’est pas vrai ! Nadia est un exemple vivant. Comme quoi c’est possible de se débrouiller. C’est un petit témoignage mais j’espère qu’il vous aura plus. Peut-être que pour certains ça va vous servir, Nadia vous pouvez la rencontrer sur Lyon si vous voulez des massages. Si ça vous a plu, je vous invite à cliquer sur J’aime en bas de la vidéo et puis aussi vous abonner à la chaîne, comme ça vous serez averti dès la sortie d’une nouvelle vidéo.

Je vous dis à bientôt, merci d’avoir écouté. Excellente journée à vous tous. A bientôt mes amis, au revoir !

* Boire et manger en pleine conscience – méditation à Lyon

Pour retrouver les vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: https://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Pour participer à une prochaine conférence de présentation du cycle de formation, quel que soit votre lieu de résidence (web conférence)  c’est ici: « 2 mois pour 1 vie nouvelle »

Bonjour mes chers amis, François, expert de yoga, méditation et autres techniques de bien être.

Aujourd’hui je vous dis juste bonjour avec cette petite vidéo qui va être suivie d’une séquence, une vidéo prise il y a 4 ou 5 ans où j’expliquais comment se nourrir et comment boire en pleine conscience, vous allez voir c’est intéressant. Mais il faut que vous ayez un petit quart d’heure devant vous, elle a été diffusée sur une autre chaine youtube et a été vue 2500-3000 fois et beaucoup de personnes qui l’ont regardée ont été très intéressées. Je vous laisse apprécier cette séquence, je vous retrouve à la fin pour vous saluer.

Bonjour à tous.

Aujourd’hui je voulais vous parler de la pleine conscience et plus particulièrement de comment boire et manger en pleine conscience. qui est une forme de méditation ou de pratique de yoga très intéressante en ce sens que vous pouvez l’intégrer dans une activité ordinaire: celle de manger ou de boire! Du coup cette activité est magnifiée et elle n’est plus du tout ordinaire au sens habituel du terme. C’est vrai que bien souvent, par rapport à notre pratique de yoga, et par rapport à toutes les occupations qui sont les nôtres, et bien on a l’impression que l’on a pas toujours le temps d’accorder du temps à la pratique des postures ou de la méditation et somme toute c’est pas facile. Et souvent la question revient « oui mais comment je peux intégrer le yoga dans mon quotidien ? »

Et bien le fait de boire, manger en pleine conscience, c’est une possibilité d’intégrer sa pratique  du yoga dans le quotidien! Pourquoi ?

Et bien il n’y a pas longtemps j’ai vu quelque chose qui m’a parlé parce que c’est tout à fait vrai. J’ai vu une maxime, une phrase comme ça qui disait que dans tout ce qu’on mangeait il y avait un tiers qui était vraiment nécessaire pour notre corps et deux tiers pour les médecins simplement. Alors, si on s’habitue à manger 30% de ce que l’on mange, c’est vrai que ça remet en cause la théorie des calories mais on peut expérimenter, si on mange un petit peu moins, juste ce qui nous est nécessaire, et puis qu’on mange en pleine conscience, on va avoir du temps pour manger. Parce que c’est vrai que d’habitude on met 15, 20 minutes pour manger, et là si on mange 3 fois moins de nourriture, eh bien en 15, 20 minutes on va manger beaucoup moins aussi. On peut s’accorder un peu plus de temps pour manger et plutôt que de regarder la télé, des choses comme ça, qui sont inutiles, il y a facilement des choses sur lesquelles on peut renier.

Au lieu de passer 15-20 minutes à manger, prendre 45 minutes pour manger tranquillement et être entièrement dans ce que l’on fait comme ça… voilà cela c’est un merveilleuse pratique de la méditation de pleine conscience, de l’union, du yoga!  Ça va nous permettre, en mâchant lentement, de prendre vraiment tout ce que les aliments peuvent nous apporter au niveau des nutriments, on va absorber beaucoup plus le prana, l’énergie vitale contenue dans les aliments, et on va pouvoir dépasser la théorie des calories.

Et puis, quelque chose qui n’est pas un moindre intérêt aussi, on va beaucoup moins fatiguer l’organisme pour tout ce qui est processus de digestion et donc après avoir mangé en pleine conscience, on va préserver totalement notre énergie pour poursuivre nos activités alors que d’habitude, on voit bien qu’on a tendance à sombrer, on penserait qu’à une seule chose c’est si on pouvait aller faire une petite sieste, malheureusement ce n’est pas toujours possible et quand ça l’est on va passer 2h à sombrer dans le sommeil et on ne fera rien ou alors on ne va pas fonctionner de manière efficace car le sang sera mobilisé vers tous les organes digestifs.

Donc si on s’organise intelligemment, on peut faire une pratique mindfulness en mangeant en pleine conscience sur 45mn à peu près et environ 3 fois moins que ce qu’on mange habituellement. Après comment on fait ça ? Eh bien, il faut être vraiment dans ce qu’on fait. La pleine conscience c’est centré sur l’expérience du moment, quoi que l’on fasse et ici ce qu’on va faire c’est boire et manger. Et là, ça va nous permettre d’être vraiment dans ce qu’on fait et que l’esprit soit présent avec le corps pour que l’on puisse retrouver cette paix et cette harmonie sans que l’on soit dispersés entre des pensées qui sont de l’ordre du passé ou de l’avenir, des choses qui n’existent plus ou pas encore. On va vraiment mettre notre corps et notre esprit ensemble dans le fait de boire et de manger en pleine conscience.

C’étaient des explications préalables, maintenant je vais vous montrer concrètement, je suis en train de me verser une petite tasse de thé et je vais vous montrer comment ça se passe.  Dans cette vidéo il y aura des petites périodes de silence, simplement pour que vous-même vous puissiez faire la pratique et avoir une concrète idée de comment ça se passe. Je viens de prendre un verre et je peux le prendre à deux mains, très soigneusement, comme ceci. Vous voyez que je prends conscience du contact de mon corps avec le verre.
Et en particulier ici des doigts, des mains. Et je peux apprécier, véritablement sentir quelles sont les parties de mes mains qui sont en contact avec cette tasse. Et alors que j’ai les yeux clos, je peux me faire une représentation intérieurement de cett tasse, de sa forme, voilà. Je suis pleinement attentif à toutes les sensations qui sont à relier à cette expérience, où je m’apprête à boire mon thé. Je peux même sentir ici, ce que je sens en ce moment, la température du thé. Voilà. Puis doucement, je peux monter la tasse, en étant conscient des mouvements des muscles qui sont mis en jeu pour monter la tasse vers ma bouche. Et avant de boire le thé, je peux utiliser mon sens olfactif…et sentir l’odeur du thé.  Et puis venir poser la tasse sur le bord de la lèvre inférieure, et sentir le contact de la tasse avec la lèvre inférieure. Sentir le contact du thé sur la lèvre supérieure. Je prends une petite gorgée… Et… vous avez pu remarquer que quand j’ai introduit un petit volume de thé dans la cavité buccale, je prends pleinement le temps d’apprécier cette expérience même qui est de boire mon thé. Je peux sentir le contact du thé avec la langue, les papilles, les dents, l’intérieur des dents, l’extérieur des dents, l’intérieur des joues.  Je peux être attentif au goût du thé, à la consistance, et je m’applique à manger mon thé.A faire tourner le liquide dans la bouche pour développer toutes les sensations que je peux associer à cet acte même de boire, pour dire en quelque sorte même de manger mon thé.

Ensuite, quand dans ce liquide, dans ce thé, j’ai mis toute ma conscience, et qu’enfin je laisse glisser le liquide dans la gorge et dans le tube digestif, je vais vraiment nourrir mon corps et envoyer dans mon corps toute cette énergie de pleine conscience qui va venir prendre soin véritablement de mon corps et vraiment le nourrir de manière vraiment divine.

Donc voilà, c’est cela, boire en pleine conscience… manger en pleine conscience.

Ensuite, je repose ma tasse lentement, extrêmement lentement, en étant parfaitement conscient de mon geste. Vous savez comme font les gens dans le taichi par exemple, les mouvements très lents. Et on pose délicatement son verre en pleine conscience. On peut remarquer qu’à l’inverse on est en train de discuter, de faire plein de choses, et puis plaf, vous avez une tasse de thé qui se renverse sur la table, simplement parce qu’on n’a pas été conscient.

Maintenant, manger en pleine conscience. Cette fois ci, on part de l’idée de manger, et on va s’orienter vers l’idée de boire cette nourriture. Et c’est exactement la même chose. Ici, j’ai une petite soucoupe de riz par exemple, et je suis bien conscient de mon geste, quand je monte la soucoupe vers moi je prends tous mes doigts et je décris l’expérience que je suis en train de vivre. Je sens déjà tout de suite une différence de température. Tout à l’heure la tasse était chaude, cette soucoupe est froide. Et puis je peux vraiment, derrière mes yeux clos, tout à fait identifier qu’il s’agit d’une matière différente. Tout à l’heure c’était du verre, là je sens que ce n’est pas du verre. Je sens que c’est autre chose, une matière plus froide. Je sens que la forme de cette petite soucoupe est très différente. Et puis je sens, entre l’index et le majeur, le manche de la petite cuillère. Je peux approcher doucement de mes narines et sentir… Et mettre toute ma présence dans cette conscience de l’odeur qui est dégagée par la nourriture.  Doucement, prendre conscience du contact des doigts avec la cuillère, ouvrir les yeux, prendre une petite cuillère, faire bien attention de ne rien renverser, être vraiment présent.

Voilà, je l’ai fait en légèrement accéléré pour les besoins de la vidéo évidemment, mais vous avez pu distinguer que le procédé est le même lorsque je bois en pleine conscience, je prends mon temps, je suis attentif à tout ce qui peut m’être évoqué niveau mental via mes sens, que ce soit au niveau visuel, du toucher, de l’odeur, du goût. Et je pourrai aussi être attentif aux sons, en particulier lorsque soit le thé, soit la nourriture bouge dans votre cavité buccale, on va être attentif. Il y a des sons qui sont vraiment spécifiques au thé, ou au riz, ou à d’autres nourritures, les sons ne seront pas les mêmes.

Vous remarquerez aussi que quand vous êtes vraiment conscient du goût, il est bien plus prononcé, c’est vraiment incroyable ce que vous vivez par rapport à d’habitude. Vous appréciez tellement plus…

Et, le grand bénéfice c’est que vous ne pensez à rien d’autre. Vous êtes en paix. Et vous avez pratiqué vraiment la méditation. A travers des choses que de toutes façons vous faites, si vous passez 2 fois plus de temps. De rogner sur la télévision, vous pouvez trouver le temps. Et de manger moins, vous verrez que c’est pas un souci du tout. Ainsi vous ferez votre pratique et vous passerez 30-40 minutes à pratiquer… Et je peux vous dire qu’ici vous ne limiter votre pratique au plan physique vous rentrez au coeur de ce que devrait être une pratique authentique de yoga.

C’était pour vous donner quelques explications qui vont vous permettre de pratiquer de manière autonome sans que vous ayez besoin d’explications, surtout pour ceux qui vont venir chez moi dans le temple pour faire cette pratique. Et bien, on s’installe dans le silence directement et à ce moment là je ne donne pas d’explications, cette vidéo fait office.

Merci d’avoir regardé cette vidéo, à bientôt, au revoir !

* Calmer le mental et reprendre le contrôle – mindfulness

Pour retrouver les vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: https://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Pour participer à une prochaine conférence de présentation du cycle de formation, quel que soit votre lieu de résidence (web conférence)  c’est ici: « 2 mois pour 1 vie nouvelle »

Et pour retrouver l’intégralité des vidéos abonnez-vous dès maintenant et ici à la  Chaîne YouTube.

Bonjour mes amis, François, professeur de méditation et de yoga à Lyon.

Comme d’habitude je continue cette série de vidéos pour répondre à un certain nombre de questions que vous avez, un certain nombre de préoccupations, des besoins que vous exprimez et très souvent vous me dites « je suis envahi de pensées, de choses dans ma tête, j’ai l’impression que je n’arriverai jamais à contrôler ce mental et parfois c’est vraiment trop. Je vais vous donner une petite clé ici,  une technique de méditation que nous utilisons également volontiers à l’occasion des cours de yoga que je donne à lyon; cette pratique de yoga est quelque chose de tout simple que vous pouvez faire tous les jours. Et avec un peu de persévérance , petit à petit vous allez voir que tout ça va s’apaiser.

Avant de vous expliquer cette technique toute simple, dont vous avez peut être même déjà entendu parler, je voudrais faire un petit point sur qu’est ce qui se passe, pourquoi c’est comme ça, sans tout vous expliquer mais de manière très simple en m’appuyant sur ce que nous enseigne la philosophie du yoga. C’est-à-dire qu’on vit sur le plan de l’univers et que toutes les choses qui se manifestent sur ce plan sont constituées de 5 éléments : un élément existence, existence fondamentale ; un élément connaissance, connaissance primordiale ; un élément félicité qui imprègne tout ; et il y a aussi l’élément forme.

On dit que pour avoir accès à cette reconnaissance de notre nature, de qui nous sommes, il faut se débarrasser du nom et de la forme. Il faut aller au-delà du nom et de la forme. Ce qui nous empêche d’aller à la rencontre de notre vraie nature, c’est cette identification que l’on fait à son propre corps, à son mental, on est très attaché à tout ce que l’on voit, appréhende de manière physique, ce qu’on aperçoit, touche, tout ce qui constitue le plan de la forme.

On est très attaché aussi, on s’identifie beaucoup à notre mental, à tout ce qui est conceptualisation, les mots, les noms que l’on donne aux choses, les concepts, etc. Le résultat c’est que finalement, on se sert pas correctement de cet outil merveilleux qui est notre mental, c’est-à-dire qu’en quelque sorte c’est lui qui se sert de nous et c’est finalement comme si l’outil avait pris possession de nous même et nous accaparait totalement: le propos de la méditation est précisément de rétablir un rapport beaucoup plus juste avec ce mental pour qu’il nous aide au lieu de nous asservir.

Pour se libérer, pour vivre avec un peu plus d’espace et être moins dépendant de son mental, il faut déjà prendre conscience que nous ne sommes pas ce mental.

Qu’est ce qu’il faut faire ? Il faut déjà prendre un peu de recul et une position un peu différente, se placer en observateur et surveiller le mental et regarder comment il fonctionne… ceci est indispensable pour cheminer vers le yoga à travers ces pratiques internes qui visent à comprendre comment fonctionne notre esprit.
Regarder aussi qui est le penseur, peut être. Ici, quand on arrive à faire ça, tout de suite on voit bien qu’on vit dans un niveau de conscience qui est déjà un peu plus élevé. Je ne vais pas entrer en détail là dedans parce que ça mettrait aussi en jeu la notion de vision profonde, mais, avant tout, ce que l’on a besoin de faire c’est de calmer ce mental, le fonctionnement de son mental, comme arriver à éduquer ce cheval fou et faire en sorte qu’il ne parte pas dans tous les sens et qu’on puisse le canaliser.

La toute première chose que l’on fait pour calmer le mental, c’est d’utiliser un support de méditation. Parce que si on ne prend pas de support on aura beaucoup de mal, on n’est pas habitué à aller s’installer dans notre nature propre, dans l’état de béatitude de manière systématique comme ça, c’est impossible; donc on a automatiquement besoin de support pour commencer. Donc vous avez certainement entendu parler de ce support qu’on utilise qu’ est la respiration. Parce que c’est quelque chose de toujours disponible, on peut s’en servir à tout moment, je vous l’ai expliqué dans certaines vidéos, la respiration c’est ce qui fait le lien entre notre âme et le corps physique. C’est aussi pour cette raison un support très intéressant.

Qu’est ce qu’on peut faire avec la respiration ? On peut porter une attention très importante sur la respiration. Et puis compter sa respiration. Pourquoi ? Parce que les premiers temps peut être, on va se rendre compte qu’on va compter 2, 3, 5 respirations et tout d’un coup on ne sera plus où on en est de notre compte.
Ça permet de jauger et de prendre conscience de cette agitation mentale, qu’on part ailleurs et qu’on oublie déjà ce qu’on avait décidé de faire. Le fait d’en prendre conscience c’est déjà très puissant. Parce qu’au fond le problème n’est pas tant d’être concentré ou pas, c’est de savoir quand on est concentré ou non. Quand on se rend contre qu’on est pas concentré, ce n’est pas grave, on prend déjà conscience des choses. Le mot clé c’est avoir conscience des choses.

Donc, je suggère de faire cette pratique, on dit traditionnellement de se concentrer et de compter jusqu’à 21 respirations, de cette manière.

Vous inspirez. Intérieurement vous pouvez compter 1, puis vous expirez et vous comptez 1.
Vous inspirez, vous comptez 2, vous expirez et vous comptez 2.
Vous inspirez, vous comptez 3, vous expirez et vous comptez 3.

Et ainsi de suite, 4, 5, 6.

Peu importe que vous gardiez la concentration ou pas, bien sûr vous placez l’intention qui est de garder la concentration et vous pourrez très bien perdre votre support, c’est pas grave, au moment où vous vous rendez compte que vous perdez votre support, vous recommencez. Si vous vous êtes arrêté à 5, vous recommencez, comptez 21-5, vous allez jusqu’à 15-16 et je reprends, tranquillement, comme si je refaisais l’exercice pour la toute première fois, sans me formaliser en quoi que ce soit.
Je garde l’esprit ouvert, et je fais les choses comme si je les faisais pour la première fois.

Et être tranquille.

Je suis bien certain que si vous expérimentez ça sérieusement et en particulier si vous l’avez jamais fait, vous allez faire un tas d’expériences, vous allez avoir un tas de questions et surtout ne restez pas seul avec ça, posez moi vos questions dans les commentaires, n’hésitez pas. Je répondrai volontiers à l’occasion d’une autre vidéo, celle-ci est déjà longue.

N’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires pour que je puisse vous aider si vous expérimentez ça. Faites le, vous allez voir à quel point c’est puissant, ne serait-ce qu’au bout de quelques jours, vous aurez le sentiment de reprendre le contrôle de votre vie, tout simplement. Parce que quand on prend le contrôle du mental, on prend le contrôle de notre vie.

J’espère que cette vidéo vous a plu, je vous invite à cliquer sur J’aime, vous abonner, partager la vidéo et à laisser vos commentaires.

Merci, a bientôt mes amis !