Articles

La salutation au soleil – mouvement n° 2

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: https://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Salutation au soleil – 5

Bon, eh bien on va rentrer vraiment un peu plus dans la salutation au soleil maintenant puisqu’on va parler du temps 2.

Le mouvement numéro 2

En général quand je conduis la salutation au soleil pendant les cours de yoga, je vous dis « bras au dessus de la tête ».

Dit comme ça c’est dit de manière très simple ce qui fait que ça peut être exécuté de manière très simple et il y a beaucoup de choses qui peuvent être escamotées et beaucoup de points particuliers au sujet desquels on peut passer à côté et pourtant ils sont importants, c’est bien pour ça que je fais cette vidéo.

Alors bras au dessus de la tête, Marc tu peux le faire, voilà.

Etirer tout le dos

Alors là, fais le comme tu fais d’habitude Marc. On voit qu’au centre, c’est-à-dire au niveau du bas du dos, je vous montre, il a tendance à casser un peu comme ça, c’est-à-dire qu’au centre ce n’est pas très bien maintenu. L’idée c’est qu’il faut vraiment étirer sa colonne vertébrale sur toute sa longueur, c’est-à-dire à partir du sacrum et grandir, grandir, grandir comme ça.
Mais surtout ne pas casser les reins.

Les poignets sont dans l’axe des avant-bras comme ça, on n’est pas comme ça ni comme ça.

Gainé au centre

Les paumes des mains sont dirigées vers l’avant, en l’occurrence ici vers le soleil, ça nous permet de prendre l’énergie du soleil et on étire la colonne vertébrale sur toute sa longueur pour bien gainer au centre.

Alors c’est pas mal de contracter les fessiers ici et de bien pousser le bassin vers l’avant et d’étirer sur toute la longueur.

Si on n’est pas très souple au niveau des épaules, c’est pas la peine de basculer la tête trop en arrière, il faut que les oreilles soient à peu près au niveau des bras, sinon on ne se sentira pas forcément à l’aise, c’est pas forcément indiqué.

Commentaires

J’ai Emilie qui est ici, qu’est ce que tu dirais là-dessus aussi toi ?

Emilie : De bien sentir le prolongement de l’étirement, jusqu’au bout des doigts, et faire attention à ne pas casser les poignets.
Dans cet étirement il part des pieds, il prolonge dans les jambes, il répartit tout l’étirement, l’extension du dos depuis la base de la colonne jusqu’à la nuque et voilà. Pour être bien sans casser le bas du dos ce qui est très dommageable pour les lombaires.

François : Oui, bien étirer sans casser le bas du dos. Vous voyez ça, c’est quelque chose qu’on a répété à plusieurs reprises, aussi bien moi-même qu’Emilie, c’est un point important.

Tu veux bien le montrer Emilie ? Là c’est bien, elle a un collant, c’est moulant, donc on peut vraiment voir correctement au niveau de l’anatomie comment se placer correctement.

Vous voyez, c’est bien étiré mais sur toute la longueur du corps, sur toute la colonne vertébrale, mais c’est même, on peut dire, tout le corps qui est étiré.

Quand le bassin  est poussé vers l’avant comme ceci, vous avez ce groupe musculaire en avant des cuisses, les quadriceps, qui est étiré aussi, le bassin est poussé vers l’avant, les fessiers sont contractés, tout le dos est étiré mais le bas du dos n’est pas cassé et vous voyez que, eh bien, ça tire jusqu’en en haut comme ça, et que les poignets sont alignés avec les avant bras et la tête est relevée, mais sans plus, comme ça.

Il y a un étirement complet de tout le corps.

Conclusion

Ecoutez, ça fait quand même pas mal de précisions, réécoutez plusieurs fois pour relever les points clés, donc bien pousser le bassin vers l’avant pour contracter les fessiers, étirer la colonne vertébrale sur toute sa longueur, tout bien aligner, relever la tête légèrement sans plus, et bien sûr durant tout ce mouvement on inspire, parce qu’on est dans une ouverture, on en profite pour inspirer.

Si vous avez des questions, posez les en commentaires, ça profitera à tout le monde, encore une fois il n’y a pas de question bête.

Si vous avez aimé, cliquez sur J’aime, abonnez-vous si ce n’est pas encore fait.

A bientôt pour la prochaine vidéo, pour le temps 3 de la salutation au soleil ! Au revoir mes amis !

Pourquoi rythmer la salutation au soleil

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: https://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Le rythme des salutations au soleil dans le yoga

Alors bonjour à tous, François, expert de yoga et méditation.

Je vais vous parler aujourd’hui d’une question qui se pose assez régulièrement en cours de yoga à lyon, puisque ce que l’on dispose dans le centre à Lyon, ce sont des cours de hatha yoga traditionnels.

Lent, rapide?

Et parfois, au sujet de la salutation au soleil, vous savez ce cycle de 12 mouvements que l’on répète plusieurs fois, certaines personnes me demandent « on pourrait pas la faire plus lentement cette salutation au soleil ? je trouve ça un peu rapide, on n’a pas le temps de le faire correctement, etc. »

Alors, je donne toujours la même réponse, parfois je prends du temps à faire mais c’est pas toujours facile à comprendre, à tel point que parfois certaines personnes vont dire « tu devrais prendre en considération ce que je te dis, il faut savoir écouter, s’adapter ».

Je pense que c’est pas par manque d’écoute parce que je fais toujours attention de demander à chacun « est-ce que j’ai répondu à ta question de manière satisfaisante ? », je pose toujours une question comme ça de toutes façons.

Il y a peut être aussi le fait de ne pas oser aller en avant et de prendre trop de temps sur le cours, alors ça c’est tout à fait respectable et je comprends.

De toutes façons il est utile que je revienne là-dessus, que je fasse une vidéo pour expliquer pourquoi.

Pourquoi rythmer la salutation au soleil?

Le premier point, c’est que déjà ça se fait traditionnellement comme ça. Si vous allez en Inde dans les ashrams dignes de ce nom, vous verrez que ça se fait de manière aussi dynamique.

On pourrait dire qu’en Inde les gens qui font ça font du yoga depuis longtemps, qu’ils ont les capacités finalement, ne serait-ce que sur le plan physique, à pouvoir enchaîner les mouvements d’une manière correcte à une certaine cadence mais ce n’est pas forcément le cas ici en France, et c’est tout à fait exact, ce n’est pas le même cas.

Donc ce qui fait qu’ici on a plusieurs impératifs qu’il faut essayer de prendre en compte quand on enseigne la salutation au soleil ici en France par exemple.

L’échauffement du corps

C’est de respecter la tradition d’une part, deuxièmement c’est que cela permette d’échauffer suffisamment le corps au niveau de l’appareil locomoteur, au niveau musculaire, articulaire et aussi au niveau cardio-pulmonaire, qu’on puisse élever un peu la température du corps, que ça nous permette de pratiquer les postures sans aucun danger, parce que bien souvent on n’est pas suffisamment en lien avec son corps et on n’a pas toujours toute la tension nécessaire pour être présent avec son corps et on peut se blesser si le corps n’est pas suffisamment échauffé.

C’est une chose, donc on doit le faire. Parce que c’est la tradition, parce que ça permet d’échauffer le corps et de le préparer à la pratique posturale.

La synchronisation avec le souffle

Parce qu’aussi on cherche, pour profiter un maximum de cette pratique, il est important aussi de synchroniser les mouvements et la respiration.

C’est-à-dire que quand on a des mouvements qui sont plus des mouvements d’ouverture de la cage thoracique, on va en profiter pour prendre l’air et quand on est sur des mouvements qui sont plus proches de la fermeture de la cage thoracique, on va en profiter pour sortir l’air, pour expirer.

Et si on ne fait pas ça à un certain rythme, on va se trouver confronté à une autre difficulté, si on fait les salutations au soleil trop lentement, on va se confronter au fait d’être incapable de synchroniser les mouvements et la respiration de manière correcte.

Après, bien sûr, si en tant qu’enseignant on a un cours individuel ou un cours avec 2 ou 3 personnes, il est beaucoup plus facile d’adapter l’enseignement et de trouver des biais qui permettent à la fois de respecter la tradition et de délivrer un enseignement correct et en même temps de s’adapter aux personnes qui sont là.

La particularité des cours collectifs

Quand on fait un cours collectif de 15-20 personnes il faut s’adapter au groupe et en même temps, bien sûr, s’adapter aux gens qui sont un peu moins mobiles ou qui débutent et qui ont du mal à suivre.

Même moi j’explique toujours fréquemment, de manière systématique quand il y a des nouveaux, j’explique : ne formalisez pas trop si vous ne faites pas la salutation au soleil de manière correcte, moi ce qui va m’importer en priorité c’est de voir si vous ne faites pas des mouvements qui sont dangereux pour vous, pour le reste, ne vous formalisez pas, je préfère vous mettre en situation déstabilisante où vous aurez l’impression de ne pas arriver à suivre parce qu’à l’expérience l’apprentissage va se faire de manière beaucoup plus rapide.
Vous allez vous mobiliser au niveau de votre attention pour essayer de suivre tant bien que mal au début, mais au final vous allez progresser beaucoup plus vite.

Au début on est déstabilisé et on finit par progresser.
J’ai fait l’expérience il y a bien longtemps aussi, de m’attarder sur chaque personne quand bien même on soit 10-15, pendant ce temps des gens s’impatientent parce qu’ils ont la possibilité de suivre normalement, vous voyez dans des cours collectifs on ne peut jamais satisfaire à 100% tout le monde, je dis bien à 100%, maintenant on cherche à satisfaire tout le monde et au mieux.

Quand on fait des cours collectifs il faut essayer de faire quelque chose le mieux adapté possible par rapport à tous les gens qui sont là, en prenant bien sûr en considération les gens qui sont là aussi et qui ont une attention particulière.

Ayez confiance en vous-même

Mais ne vous formalisez pas non plus, si ce n’est pas parfait au début ça va venir et ça va venir beaucoup plus rapidement que si je vous laissais vraiment tout le temps et que je vous corrigeais point par point.

Petit à petit votre corps va se délier, petit à petit vous allez avoir une capacité à vous adapter à l’effort beaucoup plus importante, et donc ça va aller très bien.

Eveiller l’attention

Une autre raison pour laquelle on fait ça à un certain rythme, c’est aussi que ça permet de susciter une attention, bien souvent on pense à des choses à droite à gauche, on ne fait pas toujours attention à ce qu’on fait, là le fait que ça s’enchaîne il faut qu’on soit attentif, qu’est ce qu’on va faire maintenant, comment on doit le faire, etc.
C’est pas toujours facile mais ça nous réveille au niveau mental aussi, on va avoir besoin de cette clarté, parce que bien souvent ensuite quand on va s’installer dans les postures, dans les mobilités, on a parfois l’impression d’être intériorisé mais on est en fait endormi parfois, on n’est pas forcément là, c’est ce qu’on croit mais c’est pas toujours le cas.

Si on a pratiqué les salutations au soleil de manière un peu dynamique, on aura aussi suscité cette clarté d’esprit qui nous permettra très certainement d’être beaucoup plus présent dans les pratiques posturales.

C’est aussi pour cette raison qu’on les fait à un certain rythme.

Vous voyez que tout ça ne se fait pas comme ça par hasard.

Ayez l’esprit ouvert

Bien entendu les personnes qui ont suivi un cours de yoga ailleurs où on pratique tout doucement, dans le genre vous savez comme on ferait au tai chi, bien souvent quand on a vu une chose d’une manière on tire une conclusion et on dit c’est comme ça que ça doit se faire.

En réalité non, c’est pas vrai. Traditionnellement c’est pas comme ça que ça se fait.

Moi ce que je vais vous amener c’est un enseignement traditionnel. Pas par fanatisme mais c’est juste tout à fait justifiable et vous voyez je viens de le faire, mais aussi et surtout parce que c’est là que vous allez retirer le maximum de bienfaits.
Le yoga, on a coutume de dire que c’est une véritable science, et si on le fait comme ça a toujours été fait et si on essaie de respecter tous les principes dans l’enseignement, eh bien c’est là que ça va vous profiter le plus, c’est là que vous allez vous recharger le plus en énergie et qu’il va y avoir toutes ces conséquences heureuses sur le plan mental, émotionnel et que vous allez vous sentir mieux, déstressé, ce sentiment de plénitude.

Et si vous observez bien, sentir que l’énergie circule de manière beaucoup plus fluide. Bref, vous allez vous ressourcer d’une manière incomparable, une manière assez unique qu’on ne trouve que dans la pratique du hatha yoga. C’est très important de le faire comme ça pour que vous puissiez retirer le maximum de bienfaits.

Encore une fois, ne vous formalisez pas. Et si vraiment, pour conclure, vous avez envers et contre tout, des difficultés et que ça ne vous convient pas, alors dans ce cas je le dis toujours aussi, vous pouvez tout à fait aller beaucoup moins vite ou plus lentement, vous pouvez très bien, pendant que nous faisons 2 mouvements, à votre niveau ne faire qu’un seul mouvement.

Au contraire, c’est très bien de prendre une initiative comme ça et puis de faire ça en conscience, à son niveau, on a décidé de le faire, on sait pourquoi on le fait, on a ses propres justifications, c’est tout à fait bien aussi, vous pouvez le faire comme ça un temps le temps que votre corps se délie et que vous pouviez supporter plus facilement l’effort.

Ne vous inquiétez pas dans tous les cas, si vous voulez faire un peu autrement, faites le, c’est pas un problème.

Surtout, soyez tranquilles dans la manière dont l’enseignement est dispensé, j’ai cumulé un peu d’expérience, au final ce qu’il faut c’est me faire confiance, et bien sûr, ça passe par le fait de me poser des questions, et là c’est ce que je fais.

Je vous remercie vraiment, parce que la plupart d’entre vous ont compris que vous pouviez me faire confiance et j’en suis honoré.

Merci mes amis et si vous avez aimé cette vidéo, cliquez sur J’aime, si vous n’êtes pas encore abonné à la chaîne faites le aussi.

Je vous dis à bientôt pour une prochaine vidéo, au revoir mes amis !

[YOG] – La salutation au soleil – mouvement n° 7 – (10/12)

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: https://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Surya Namaskar mouvement 7

Bonjour mes amis !

Le demi cobra

On continue, vous vous retrouvez au temps 5, ensuite le temps 6 qu’on a vu au cours de la précédente vidéo, où le bassin est un peu au dessus du sol. On va passer au temps 7, le demi-cobra, où là, eh bien vous allez déjà étendre les pieds et puis écraser le bassin au sol, étirer la colonne vertébrale vers l’avant, aller chercher loin avec le menton, relever la tête tout en gardant les épaules vraiment éloignées des oreilles et les coudes rentrés vers l’intérieur. Les épaules sont détendues. Idéalement on n’appuiera même pas sur les bras. On pense à dresser la colonne vertébrale,à partir de tout en bas, et le bassin reste écrasé au sol. Voilà, c’est le demi-cobra. Les talons sont joints, les fessiers sont bien contractés.

Commentaires

Tu veux rajouter quelque chose Emilie ?

Emilie : Oui, on a vraiment une extension de tout le dos, on fait travailler le haut du dos en particulier. Bien garder le gainage du corps, et puis on ne repousse pas avec les bras ici, on vient juste en appui dans les mains, c’est pas la peine de se retrouver comme ça…

François : Et surtout pas au dessus du sol.

Emilie : Simplement on vient en appui dans les talons des mains. Voilà.

François : C’est ça, voilà. Voilà pour les précisions utiles pour le demi-cobra. J’espère que vous y avez trouvé unintérêt, des précisions qui vont vous servir pour votre pratique. Vous pouvez cliquer sur J’aime comme d’habitude, vous abonner à la chaîne si ce n’est pasencore fait, et on vous retrouve pour la fin des explications concernant la salutation au soleil, parce que certes on est au temps 7 et après on a encore jusqu’à 12, mais bon, en fait, ça correspond déjà des mouvements qu’on a vu avant, je crois qu’il y a 4 mouvements qu’on répète deux fois. On va voir là le 8 qui correspond également au temps 5, le 9 correspond au temps 4, le 10 au temps 3, le 11 au temps 2. Mais on va voir ça en sens inverse, ça sera quand même utile de le voir ! Mais on va faire en une vidéo.

Ok, donc rendez-vous dans cette prochaine vidéo ! A bientôt mes amis, au revoir !

Pour aller plus loin…

Sur cette chaîne, François Yogesh, Yoga acharya à Lyon, partage avec vous:
– ses réflexions sur des évènements de vie quotidienne
– des techniques de yoga et de méditation accessibles à tous et à toute.
– des réflexions philosophiques.
– des réflexions et/ou des outils relatifs aux relations humaines, à la communication interpersonnelle.
Réservez ici pour une séance d’essai de Yoga
Pour la formation “2 mois pour 1 vie nouvelle”:
http://www.meditationlyon.com

Et bientôt, pour ceux qui veulent aller plus loin encore:
– une formation de professeur de Yoga
– un séjour bien être en Inde
Autres sites :
http://www.facebook.com/yogalyon

Yoga Lyon – “Mais où est ma moitié?” par François Yogesh

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: https://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

L’amour que l’on porte à sa moitié

Bonjour mes amis, François, expert de yoga et méditation.

Aujourd’hui j’ai choisi de répondre à une question qui m’a été faite lors d’un commentaire qui faisait suite à une vidéo où on m’a dit « ce serait bien que tu fasses une vidéo sur l’amour que l’on porte à sa moitié ».

Ça me fait un peu rire, oui, vous voyez il y a déjà le concept de l’amour et le concept de la moitié. Est-ce que déjà ça va vraiment ensemble ? Je ne sais pas. Il ne me semble pas…

Amour et/ou attachement

Parce que déjà sur le plan habituel, sur la manière que l’on a la plupart du temps de considérer l’amour, c’est vraiment complètement à relier à des émotions qui nous sont propres nous en tant qu’être humain parce que si on se manifeste sous forme humaine c’est sous l’emprise d’une émotion perturbatrice prédominante qui est le désir et l’attachement et c’est ça qui, sur le plan karmique, fait qu’une âme individuelle se manifeste sous un corps humain, c’est le désir et l’attachement.

Et le désir et l’attachement et l’amour, on fait vraiment un amalgame entre les deux. Bon, ce ne sont que des mots, on peut se faire des définitions très différentes les uns des autres mais sur la manière dont on expose ça nous, lorsque nous sommes des enseignants de yoga et qu’on développe des réflexions philosophiques sur ces sujets là, eh bien on dit qu’effectivement, ça peut se ressembler, cet amour mondain qui en réalité serait plus du désir et de l’attachement et cet amour qui serait un amour beaucoup plus pur.
Un amour pur, simplement. Ça peut se ressembler mais ce n’est pas du tout la même chose.

Sur le plan du yoga, on pourrait même dire ultimement que l’amour et le yoga c’est la même chose.

Quand il n’y a plus rien

J’avais lu ça quelque part, j’avais trouvé ça intéressant, c’était quelqu’un qui était en fin de vie et qui était en train d’avoir une réalisation vraiment profonde sur le plan spirituel et qui expérimentait des choses qui commençaient à s’approcher de la pure vérité et qui témoignait comme ça, au travers de mots, même si ça reste insatisfaisant et qui disait « quand il n’y a plus rien, il ne reste plus que l’amour ».
Et je pense que ça, c’est beaucoup plus proche de ce qu’est vraiment l’amour.

Ultimement, on pourrait dire que l’amour c’est l’union, donc l’amour c’est le yoga.

C’est pas du tout la même chose.

Le nom et la forme

Nous, sur le plain mondain, on est très attaché au nom et à la forme, à tout ce qui se manifeste sur le plan mondain, auquel on attribue un nom que l’on manifeste sous un plan, une forme, que l’on peut appréhender avec nos sens, que ce soit au niveau visuel, du toucher, avec l’ensemble de nos sens.

On est très guidés par nos instincts de désir, d’attachement. Encore, il n’y a pas longtemps, j’entendais ça de la part de quelqu’un qui disait « oh mais quand on va en Inde, ces indiens qui ont la peau mate avec des cheveux noirs, qu’est-ce qu’ils sont beaux ! ».
Tout ça pour exprimer ce rêve qui serait de pouvoir avoir un mari indien, simplement parce que sur l’aspect de la forme, on est très attiré par quelque chose, on aurait le désir idéalement, si on pouvait avoir le choix, d’avoir un tel mari, donc on est très attachés à la forme.

Bon, nous les hommes, c’est-à-dire les êtres humains du genre masculin, on sait très bien qu’on a une tendance à être très attachés à la forme, à l’esthétique, aux attributs féminins et on appelle ça de l’amour.

En réalité c’est plutôt du désir et de l’attachement, ça n’a strictement rien à voir. C’est quelque chose que l’on veut s’approprier. On est en priorité beaucoup plus sensible à manifestations extérieures qu’à l’aspect profond des choses et des êtres.

Quand on dit l’amour que l’on porte à sa moitié, autrement dit, ce serait comme si c’était une non question, une question qui sur le plan du yoga n’a pas de sens.

Parce que bien sûr, je pourrais faire un développement sur le plan mondain, c’est-à-dire sur le plan sur lequel on définit l’amour pour le plus grand nombre d’entre nous, mais à ce moment là ce serait plus du domaine des sociologues, des gens comme ça, je ne suis pas le plus qualifié pour répondre à ça. D’ailleurs je vis seul en ce moment et depuis un moment, donc ce n’est pas mon expertise.

Mais si vous posez cette question en tant qu’enseignant de yoga, alors là oui, je peux dire que ça n’a aucun sens sur le plan de la philosophie du yoga.

Pourtant, toi, la personne qui écoute cette vidéo et qui a posé cette question, si tu écoutes et que tu te reconnais, je t’aime mais au-delà de ce que tu peux être au niveau de ta forme, etc. Je t’aime, tout simplement.

Bref, c’est une non question au niveau du yoga.

Le concept de moitié

Vous savez, il y a le concept de moitié après. J’ai déjà amorcé une réponse là-dessus, mais le concept de moitié, c’est-à-dire que moi je serais une moitié et qu’en face il y aurait ma moitié. C’est-à-dire ces deux choses séparées l’une de l’autre comme ça.

C’est comme si on créait une séparation, une division entre les deux. Et de toute division nait un désordre, un chaos, un conflit. C’est vraiment l’inverse de l’union.

L’interdépendance et l’impermanence

On a besoin de l’autre, ou en tout cas on a le sentiment d’avoir besoin de l’autre pour être plein. Et ça c’est complètement illusoire. Parce qu’en fait, tout ce qui est composé de partie comme ça, par nature, est imparfait. Pourquoi ? Parce que par nature, tout ce qui est composé de parties, donc, est impermanent. C’est-à-dire qu’un jour c’est là, un autre jour ça ne sera plus là, c’est sûr, tôt ou tard.
Des fois plus rapidement qu’on ne le pense.

Mais à un moment où à un autre, les choses qui sont composées de parties comme ça, bougent et se séparent, se transforment et c’est plus forcément comme on le voulait. On a tendance à vouloir figer les choses et ce n’est pas comme ça que la vie fonctionne. Quand on fait ça, on se sépare, on se coupe de la vie vraiment, on est bien loin de l’union, du yoga.

La souffrance générée

Si on attend toujours quelque chose de celui ou celle qu’on appelle l’autre moitié, on vivra toujours des tourments et on sera loin de l’union.

Déjà si on est seul, on va déjà peut être souffrir de devoir trouver sa moitié.
Et ayant trouvé sa moitié on se rendra peut être compte à quel point ça n’a pas été facile de trouver celui ou celle que l’on appelle sa moitié aujourd’hui.
Ensuite, on va souffrir de garder sa moitié, parce que ma foi, quelque part, même si on n’a pas envie de se l’avouer, pas envie de se le dire parce que ça nous plait pas, on n’a pas envie de voir ça mais on le sait très bien et avec ça on souffre, de la peur de prendre sa moitié.

Donc on est aussi soumis à cette peur d’avoir sa moitié, de la connaître, et aussi soumis à cette peur de garder sa moitié parce que ma foi on n’est sûr de rien et à un moment ou à un autre on va perdre sa moitié.
Aujourd’hui c’est pas rare que l’on perde sa moitié en cours de vie et beaucoup plus vite que ce que l’on croit et dans le meilleur des cas, si l’on peut appeler ça comme ça, de toutes façons au moment de la mort on sera séparés.

Donc d’une manière ou d’une autre, tôt ou tard, et là encore, on va souffrir.

Bref, si l’on a besoin d’une autre partie pour se sentir plein, on va de toute façon être soumis à de nombreuses souffrances, de nombreux tourments. On idéalise, mais on se méprend complètement.

Le sens du couple

Donc après la question peut se poser, mais à quoi ça pourrait servir d’avoir un partenaire ?

Sur le plan du yoga encore une fois puisque je me refuse de répondre sur un plan que je ne connais pas, sur le plan mondain demandez à d’autres personnes, il y a plein de gens qui sont dans le développement personnel, des choses comme ça, qui vous donneront d’autres éléments de réponses.

Si on a un autre partenaire il pourrait y avoir qu’une utilité, c’est de s’élever l’un et l’autre, de se tirer l’un et l’autre vers le haut, de faire en sorte que l’on soit chacun l’un pour l’autre une espèce de catalyseur qui permette de nous élever spirituellement, qui nous permet jour après jour de devenir une meilleure version de soi même et qu’on puisse mesurer ça, quand on porte un regard vers un an en arrière, qu’on puisse dire « oui vraiment ensemble on a cheminé, on s’est élevés, on s’est bonifiés, on est devenus de meilleurs êtres humains »; rien que cela c’est déjà très bien et c’est une première étape à atteindre avant de se prétendre un être spirituellement élevé, vous voyez se raconter ce genre d’histoires à dormir debout… devenons simplement humain, arrêtons de compliquer les choses encore et encore, toujours et toujours…

Dans ce sens là ça sert, si c’est quelque chose qui permet d’acquérir plus de puissance pour ça, alors là, oui, il y a un sens. Mais si c’est pour être dans ces tourments, dans ces jeux psychologique où on se cherche les uns les autres en permanence et on se cherche l’un et l’autre, on se fait souffrir, on a peur, pas confiance, ça ne sert pas à grand-chose, surtout si il y en a ne serait-ce que l’un sur les deux qui se sentirait tiré vers le bas, la relation ne sert pas à grand-chose. Et à coup sûr si l’un se sent tiré vers le bas et l’autre vers le haut, obligatoirement on est dans une espèce de jeu psychologique qui est malsain.
C’est ce que je pense, désolé !

Ce qu’on peut faire, simplement, pour peut être vivre l’amour sur le plan du yoga, sur le plan  de la pureté de l’amour, c’est intéressant de se placer du point de vue de son âme et se relier à son être le plus profond, à cet être vraiment intime qui est en nous.

C’est-à-dire que l’âme puisse s’observer elle-même. C’est vraiment l’être intime de votre être le plus profond.
Et laissez cet être intime être le témoin de ce mental, laissez le être celui qui règne sur ce qui vous anime, sur ce souffle de vie, cette énergie, ce prana qui anime tout… vécu comme cela de manière spontanée, on est au coeur du yoga et on est loin du simple cours de yoga à lyon, du yoga los angeles, du yoga bourgeois quoi… 🙂

Mâ Ananda Moyi

Et je voudrais terminer par une citation que j’ai notée de Mâ Ananda Moyî, une grande sainte indienne du XXe siècle, peut être l’une des plus grandes, ou en tout cas la plus connue sur le plan du yoga en Inde.

Elle disait :

« Les plaisirs que vous avez dans la vie dépendent des sens et des objets matériels, ils sont toujours passagers. Savez-vous ce qu’est la béatitude ? C’est ce qui ne dépend de rien d’autre, elle est en soi, parfaite, réelle, éternelle. Elle se révèle comme le soleil. »

Voilà. Bonne chance avec ça, débrouillez vous avec ça ! Si vous voulez aller un peu plus loin, on va bientôt commencer le cycle « 2 mois pour une vie nouvelle » donc je programme une conférence avec une présentation du cycle fin novembre et on va commencer dès le début du mois de décembre. Alors si vous voulez apprendre à méditer pour vivre plus de bonheur et de plénitude, être plus heureux et bine notez ça sur votre agenda. D’ailleurs vous allez tous recevoir un message si vous êtes déjà dans la liste de diffusion, si vous écoutez cette vidéo et que vous n’y êtes pas encore, vous allez sur l’un des sites et remplissez l’un des formulaires, donnez votre nom, expliquez que vous voulez être invité également et vous pourrez faire partie des participants.

Si vous avez aimé cette vidéo, cliquez sur J’aime. Si vous n’êtes pas encore abonné, faites le maintenant, comme ça vous êtes au courant dès la sortie d’une nouvelle vidéo.

 

 

 

Les bienfaits du Yoga (2/2)- Question à Palden – Varanasi – Inde

Pour retrouver les vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant à la  Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: https://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Les bienfaits du yoga (2/2)

Si vous êtes de Lyon rejoignez-nous et commencez par une séance d’essai gratuite de yoga.

Question:

Bonsoir, nous sommes ensemble en Inde et nous avons la chance de pratiquer à la fois le yoga et la méditation. En Occident, on a souvent beaucoup de confusions sur ces 2 notions, on ne sait pas ce qu’elles recouvrent exactement. Est-ce que tu peux nous en dire un peu plus, sur ce que tu pratiques toi, sur les bénéfices ? Via des exercices physiques, des dimensions peut-être plus liées à des pratiques internes, méditatives.

Réponse:

Est-ce qu’on peut détacher l’un de l’autre ou est-ce qu’on peut prendre l’un et laisser l’autre ? Le yoga offre beaucoup de possibilités de cheminer intérieurement. On peut le prendre simplement, pour ce que ça va nous donner dans notre santé au quotidien, et se limiter à ça sera déjà très bien. Rien qu’en expérimentant le fait qu’on peut vivre intensément les choses que l’on a à vivre au quotidien, déjà on va s’apaiser mentalement et ça sera énorme. Et ça, ça peut se faire à travers une pratique très simple, même une pratique minimaliste… une fois par semaine, c’est suffisant pour que ça ait un impact sur notre bien être, sur notre vie, notre relation avec notre environnement. Alors effectivement souvent on définit le yoga comme un pratique composée d’exercices physiques qui on le pouvoir de nous faire expérimenter des états de relaxation profonde hors norme et c’est souvent un vraie révélation pour les gens qui pratiquent pour la première fois… Par exemple j’offre des séances pour essayer gratuitement le yoga dans le cours de yoga dont je m’occupe à Lyon et je vois bien à quel point les gens sont étonnés par les bienfaits que procure une simple cours de hatha yoga…  Le “risque”, si je puis dire ainsi c’est qu’à partir de là on pense: “ah ok maintenant je sais ce qu’est le yoga”… On a fait une expérience avec un sentiment de paix, d’unité, de relaxation profonde et c’est déjà tellement fort que l’on imagine pas que le yoga puisse être encore autre chose, de bien plus grand, que ces exercices physiques, tout aussi relaxants qu’ils soient ne sont qu’une tout petite partie du yoga… En fait, les postures de yoga ou asanas, les exercices de respiration (ou pranayama) ne sont que des moyens pour développer une excellente santé sur le plan physique, condition essentielle pour favoriser nos pratiques internes et en particulier la méditation, qui vise à une meilleure connaissance de soi… pour atteindre un niveau d’observation suffisant qui permettte de voir des choses que nous ne sommes d’ordinaires pas capables de voir, il convient tout d’abord de s’exercer à développer notre capacité de concentration, c’est la première pratique interne; cette pratique de la concentration vise à pacifier l’esprit à le calmer… Alors tu vois, c’est vrai que comme tu le dis, le yoga considéré dans sa globalité, du point de vue authentique, originel, c’est une voie spirituelle à part entière, une merveilleuse voie spirituelle. Je dirais même que sur ce plan là, c’est à travers le yoga que l’on compte le plus d’êtres humains qui ont pu atteindre un accomplissement spirituel ultime. C’est à travers cette voie, elle est extrêmement puissante. On peut “faire” effectivement les deux: le yoga et la méditation… Ceci dit on a tendance à séparer les choses et penser que ce sont peut être des choses complémentaires, mais différentes… or, ce n’est pas le cas… Au niveau de la pratique posturale, un pratiquant expérimenté cela ne sera pas forcément celui qui fait des prouesses physiques, ce sera surtout celui ou celle qui, au moment, où il place le corps dans une posture, se trouve également en union corps et mental ensemble, en communion avec toutes les sensations liées à la posture… Souvent je cite l’exemple de mère Teresa: Mère Teresa était une grande Yogini, mais était-elle  capable de placer son corps dans des positions impressionnantes?…. certes non, j’ai rencontré  Mère Teresa en 1989, au contraire, je peux vous dire que son corps lui permettait de se mouvoir de manière relativement limitée, elle aurait été incapable de prendre certaines postures y compris parfois des postures plutôt basiques… simplement c’était un Sainte, un très grande Yogini et quand son corps se trouvait à un endroit, son esprit, lui, n’était pas ailleurs tu vois ce que je veux dire? Bon bref, Il faudrait prendre beaucoup de temps pour en parler, et c’est pour ça que j’ai un groupe aujourd’hui en stage de yoga en  Inde, c’est pour approfondir toutes ces notions, là il y a à peu près 50 heures d’enseignement qui sont distribuées, et ça permet déjà de comprendre un peu plus en profondeur.Il y a déjà beaucoup de choses dont on peut parler. Merci pour ta question !

Le respect des animaux par Francois Yogesh yoga lyon.

Pour retrouver les vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: https://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Le respect des animaux

Mes chers amis, bonjour !

François, expert de yoga, de méditation et autres techniques de bien-être. Alors, aujourd’hui, je vais vous parler d’un sujet dont j’ai décidé de parler, simplement, parce qu’il y a pas longtemps du tout, je me suis retrouvé en conversation avec une amie qui est très attachée au respect de la condition animale, ce qui est mon cas aussi, bien sûr. Et on s’est dit que ce serait intéressant de réserver une place, dans les vidéos, de faire une vidéo sur ce sujet. On a même parlé ensemble de l’amour envers les animaux, et je pense qu’avant d’en arriver là, déjà, de manière extrêmement basique, il faudrait commencer par développer, déjà, du respect envers les animaux.

Notre éducation, nos habitudes

Je ne vais pas me faire que des amis. Évidemment, pourquoi ? Parce que quand on parle du respect des animaux, on va déjà parler du fait que l’on consomme de la viande animale. Et ça, ce n’est pas respecter les animaux. Bien sûr, lorsqu’il s’agit de se justifier, ça fait débat. Déjà, première raison, parce que ça dérange nos habitudes, et puis, bon, c’est dans notre nature aussi, on a bien envie d’évoluer spirituellement, personnellement. Mais surtout, on est bien moins enclins à changer nos habitudes, surtout quand ce sont des habitudes auxquelles on est profondément attachés.

Bien sûr, il n’est pas question non plus de se blâmer, parce que, ma foi, c’est comme ça, c’est devenu habituel. On a subi une éducation qui fait qu’on a pris des habitudes, on n’y pense pas, c’est devenu automatique, c’est devenu normal.

L’ honnêteté intellectuelle

Mais bon. D’un autre côté, si on refuse tout en bloc et qu’on fait un barrage systématique pour dire « Bah non, ça ne tient pas debout ! L’homme est fait pour manger de la viande ! Par nature, c’est un carnassier ! » ou alors, j’entendais quelqu’un, récemment, qui me disait, d’ailleurs, j’en sais rien du tout si ce qu’il me disait était vrai ou pas, il me disait « Oui, mais dans les enseignements des templiers, on dit que l’animal est fait pour être consommé ». Je trouvais ça complètement absurde, mais enfin bon. Bref.

Tout ça pour dire qu’on va bien chercher les choses qui nous arrangent là où elles se trouvent. Et puis, qu’avec ça, on se donne bonne conscience. Et puis, ma foi, comme ça, surtout, on n’a pas besoin de changer nos habitudes, on n’a pas besoin d’aller à contre-courant, on n’a pas besoin de faire tous ces efforts qui sont nécessaires pour le changement.

Sommes-nous vraiment cohérents?

Si nous prétendons être un méditant, un spécialiste du yoga, un yogi, quelqu’un d’emprunt de bienveillance etc…. tous ces beaux concepts dont nous aimons nous draper, alors la première chose est de ces demander si nous sommes cohérents? Ou bien simplement est-ce que nous ne sommes pas en train de nous raconter une histoire pour donner une image de nous même à défaut d’être vraiment un yogi, un vrai méditant, quelqu’un de bienveillant…

Les compromis sont-ils bons?

Ça me fait penser aussi, je pense à plein de choses en même temps au fur et à mesure que je parle, mais ça me fait penser aussi récemment que quelqu’un me disait « Oui, François, tout ce que tu fais, ces enseignements, les vidéos, c’est super ! Mais parfois, tu es peut-être un peu trop engagé, et peut-être qu’il faudrait plus que tu donnes ce que les gens attendent. ». Parce que c’est vrai que souvent, quand on va sur une chaîne de yoga, qu’est-ce qu’on voit ? Bah souvent, ce sont des postures de yoga, des postures, des postures ou bien du pranayama… Moi, je suis très attaché à développer des éléments de philosophie, de compréhension de la vie, de respect de la vie, de développer tous ces aspects. Et ça, de prime abord, ce n’est pas forcément ce qu’on recherche. Mais moi, ma mission, ce n’est pas de faire du marketing, c’est de partager mon expérience du yoga et de la méditation, et d’amener les gens vers plus de bonheur, d’amener tout le monde vers plus d’unité, de fraternité et de bien-être ensemble, de rétablir un équilibre, une harmonie, une paix entre tous les êtres sensibles. Donc, ça, c’est ma priorité. Ma priorité n’est pas matérielle ou financière, évidemment.

A quoi mesure-t-on la valeur d’un être humain?

Donc, alors, si on revient sur le respect de la condition animale, j’ai vu récemment, je crois que c’était sur un site internet qui milite aussi pour la condition animale, c’était probablement l’association “L214” qui disait ainsi que « Le véritable test de l’humanité, c’est comment l’homme établit les relations avec ceux qui sont à sa merci, c’est-à-dire, les animaux ». Je trouvais ça super bien pour définir ça.

La philosophie du Yoga

Et ça nous ramène, au niveau de la philosophie du yoga, sur les 8 étapes du yoga. Vous savez, traditionnellement, on dit qu’il y a 8 étapes dans le Raja Yoga, le yoga traditionnel. Et ces 8 étapes doivent être suivies les unes après les autres. C’est comme une progression, comme des marches, qu’il faut monter les unes après les autres. En tous cas, beaucoup de personnes l’interprètent comme ça. Moi, je l’interprète un peu différemment, mais beaucoup de personnes l’interprètent comme ça.

La non violence

Dans la toute première étape de l’Ashtanga Yoga ou Raja Yoga il y a un premier principe, donc, le premier principe de la première étape, c’est la non-violence, autrement dit ” Ahimsa”. La non-violence, c’est quoi ? C’est ne pas faire souffrir, ne pas blesser, toute créature vivante. Que ce soit dans ses actes du corps, de la parole ou de l’esprit.

Tuer des animaux pour sa consommation personnelle, ça, de manière complètement évidente, ce serait être de mauvaise foi que de dire qu’il ne s’agit pas d’un acte violent. C’est un acte violent. C’est pour ça que dans la voie du yoga, sur la base de ce premier principe, bien entendu, la question ne se pose pas, on doit avoir une alimentation végétarienne. On ne doit pas tuer les animaux, quoi qu’il en soit. Que ce soit pour sa consommation alimentaire ou que ce soit pour n’importe quelle autre raison.

Les souffrances insoutenables imposées aux animaux

Et puis, il faut savoir aussi que les animaux, ils ont un instinct très fort. Et ça, tout le monde le sait. Je ne pense pas trahir un secret pour qui que ce soit, non? Ils ont un instinct qui leur fait vraiment sentir lorsqu’ils sont en danger, lorsqu’ils sont sur le point d’être abattus, sur le point d’être tués. Ils en éprouvent une véritable terreur, et ils sécrètent des hormones de peur, de terreur, qui, lorsqu’on va consommer cette viande animale, on va consommer aussi, toutes ces hormones de peur, de terreur…

Les conséquences karmiques

C’est en grande partie, aussi, ce qui est, par le pouvoir naturel du karma, à la source du développement à court-terme, à moyen-terme, ou même à plus long terme de tout ce qui est psychoses, névroses et de fil en aiguille, conflits, déséquilibres, guerres, acte de terrorisme etc… Tous ces troubles psychiques que l’on peut avoir à un moment de sa vie, ça peut trouver son origine dans cet excès de consommation animale.

Quelques constats évidents

Le corps: un cimetière?

Et puis, bon. Prenons conscience que quand on mange un animal. Est-ce qu’il est faux de dire que l’on ingère un cadavre ? Est-ce que c’est faux ? Bien sûr que non, ON ingère un cadavre. Et quand on ingère un cadavre, ce cadavre, il se retrouve dans notre estomac. Et cette viande, elle se putréfie dans notre estomac, donc, on a un cadavre en putréfaction dans notre estomac. Autrement dit, c’est comme si on considère notre corps physique comme un cimetière, quelque part. Est-ce que c’est ne serait-ce que par rapport à notre corps physique, à notre condition propre, est-ce que c’est nous respecter, de transformer ce corps physique en cimetière ?

Et si on inversait les rôles?

D’ailleurs, pour frapper l’imagination, j’avais vu quelque chose d’intéressant aussi au niveau communication, déjà, on sait qu’ils militent pour la condition animale. Ils avaient fait une manifestation publique, dehors, comme ça, et ils avaient construit des barquettes de viande, des barquettes géantes de viande, comme on pourrait en trouver dans l’étalage d’un supermarché, par exemple. Dedans, ils avaient mis un homme nu, recroquevillé, avec de la peinture rouge pour faire comme le sang, ils avaient mis du cellophane au-dessus, et puis, avec une étiquette « 100% bio, viande humaine, etc. ». Et quand on voit ça, moi, quand j’ai vu ça la première fois, ça frappe l’imagination. C’est fait pour, d’ailleurs.

Mais c’est vrai que là, c’est moins marrant. Et là, ça peut nous permettre de réaliser que oui, il y a quelque chose qui ne va pas quand on mange des animaux. Hein, se dire « Pourquoi là ça me choque et pourquoi, par ailleurs,  mes habitudes font que ne je suis pas choqué quand c’est de la viande animale ? Est-ce que c’est logique, oui ou non ? ».

De la même façon, j’avais vu aussi une illustration. Ça, c’était sur les réseaux sociaux. J’avais vu un homme avec des lances qui étaient plantées dans son dos, comme si, dans une corrida, cette fois-ci, la victime, ce n’était plus un taureau, mais un homme. C’est très choquant, aussi.

Par contre, pour certains d’entre nous, pour certains êtres humains, il n’est pas choquant de voir un animal ainsi abattu, petit à petit, avec toutes les souffrances que ça suppose. Par contre, cette même personne que ça ne choque pas, s’il voyait un homme dans la même situation, alors là, ça le choquerait. Pourquoi ? Ce n’est pas forcément logique tout cela…  Il y a tout ce qu’il se passe dans les abattoirs où les animaux sont maltraités mais d’une manière inimaginable, c’est-à-dire que les personne qui ont visité des abattoirs, très souvent, se sont arrêtées net de manger de la viande, tellement c’était insoutenable de voir comment les animaux étaient maltraités avant d’être abattus pour notre consommation personnelle. Est-ce qu’il ne serait pas de notre devoir d’arrêter cela ?… 

Remettre en cause le concept de l’intelligence

Il n’y a pas si longtemps que ça, le parlement a adopté une loi pour dire, pour reconnaître, que les animaux n’étaient pas des meubles, mais qu’ils étaient aussi doués de sensibilité, donc, qu’ils pouvaient aussi éprouver de la souffrance. C’est fou ! Parce qu’il a fallu attendre je ne sais combien de temps, donc jusqu’à il n’y a pas longtemps encore, pour pouvoir affirmer cela. C’est-à-dire que jusqu’alors, ce n’était pas évident d’admettre ça ! On disait « Bah non, un animal, c’est un animal, quoi ! Ça n’éprouve pas de souffrance, ce n’est pas pareil ! ». Ça montre à quel point, au niveau de nos politiques, excusez-moi, je ne fais pas de politique, mais ça montre à quel point l’intelligence ne se situe pas là où on le croit.

Souvent, on associe l’intelligence au plan intellectuel. On sait très bien que les politiques, intellectuellement, ils sont éminemment brillants, ils ont des capacités bien supérieures à la majorité d’entre nous, sur le plan intellectuel. Mais pour autant, ils peuvent se retrouver dans une parfaite ignorance. Donc, là, c’est le signe-même, il leur a fallu je ne sais combien de temps pour comprendre des choses qui sont élémentaires, qu’un animal, c’est un être sensible, qu’il peut éprouver de la souffrance, comme n’importe qui. Donc, on peut avoir un intellect supérieurement développé et se trouver dans la plus profonde ignorance.

Le spécisme

D’un autre côté, aussi, nous sommes beaucoup à avoir des petits animaux domestiques. Soit un chat, soit un chien, et parfois, on aime beaucoup ces petits compagnons, et, pour autant, à côté, on continue à manger de la viande. Pourquoi on aime tant certains animaux, et d’autres, on ne les respecte absolument pas ?

Là aussi, pour frapper l’imagination, on pourrait se dire « Est-ce que j’imaginerais un instant tuer ce petit compagnon de vie, que j’ai là, ce petit chat, ce petit chien, est-ce que j’imaginerais un instant le tuer pour pouvoir le manger ensuite ? ». Bien souvent, non. Alors, pourquoi ? On fait une espèce de spécisme entre tel type d’animal et tel autre type d’animal. Et là aussi, je voyais une illustration, toujours sur les réseaux sociaux, où on voyait un petit chien et un petit chat qui relevaient la tête et qui s’adressaient à, bah il y avait un cochon, il y un mouton, et puis il y avait un bœuf, et qui disaient « Nous, maintenant, ça y est, on a été reconnus comme étant des êtres sensibles et on doit être respectés ». Alors, il y avait le mouton, le bœuf et le cochon qui se tournaient vers ce petit chien et ce petit chat, et qui disaient « Vraiment, vous avez bien de la chance ! ». Moi, j’ai trouvé que cette illustration était très très bien pour exprimer ce qu’il y a à exprimer.

Alors, pour finir, je voudrais dire que moi-même, j’ai un chat chez moi, que j’aime beaucoup, pourquoi ? Parce que je trouve que les animaux sont très très émouvants. Mais même si vous allez voir attentivement, parce que si on n’est pas attentif, c’est autre chose. Mais si vous allez voir attentivement une vache dans un pré. Un cheval, alors, ça, beaucoup ont pu remarquer à quel point un cheval, ça peut être sensible, ça peut dégager beaucoup de sensibilité. Mais même un cochon ou un mouton ou une brebis, on peut, avec beaucoup d’attention, voir aussi toute cette sensibilité qui émane de cet animal.

La pureté des animaux

Les animaux, ils sont remarquables en ce sens qu’ils sont authentiques. Ils sont spontanés. Ils ne jouent pas de rôle. En ce sens, ils sont vraiment supérieurs à nous, êtres humains, qui sommes toujours là en train de vouloir paraître aux yeux des autres, se donner une image de soi-même. Et, en réalité, on n’est jamais vraiment authentique. On n’est jamais vraiment nous-mêmes. Les animaux, ils ne sont pas comme ça. C’est vraiment un exemple pour nous. On a besoin de s’en inspirer, on a besoin de les respecter. Ils nous apportent beaucoup, mais on les respecte vraiment très peu, au regard de ce qu’ils nous apportent.

Le respect des animaux, c’est aussi tout simplement comprendre que ça fait partie de la vie, ça fait partie de notre environnement, c’est ce qui nous a été donné et ça fait partie du respect de la vie. Et c’est une condition minimale pour accéder à une compréhension de la vie, et pour comprendre la vie, de respecter la vie, d’une manière générale. Sinon, on va rester dans un stade d’ignorance. On va se raconter des histoires intellectuellement, la connaissance ne se trouve pas là du tout. Voilà.

En tous cas, cette vidéo était un petit peu longue, j’espère qu’elle vous aura amené à réfléchir un petit peu, à vouloir développer un petit peu plus cette réflexion, et peut-être de faire un certain chemin, pourquoi pas, ensemble.

Si vous avez aimé cette vidéo, surtout, cliquez sur « J’aime », abonnez-vous à la chaîne si ce n’est pas encore fait, faites des petits commentaires, parce que bon, bah là, il y a matière à débat. Alors, je vous fais confiance, faites des petits commentaires aussi.

Je vous dis à bientôt, les amis, et je vous dis merci pour votre écoute et votre amitié. Au revoir !

Qu’est-ce que le Yoga? par François Yogacharya Lyon

Pour retrouver l’ensemble des vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant !

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: https://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Le yoga: Définition

Si vous recherchez un cours de yoga à lyon, vous tombez bien!… rejoignez-nous et commencez par une séance d’essai gratuite de yoga!

Bonjour mes amis. François, expert de yoga et de méditation.

Un chemin spirituel

Je voulais simplement aujourd’hui vous parler du mot « yoga », qu’est ce qu’on met derrière ce mot d’habitude ? La plupart du temps, le grand public pense que c’est une espèce de culture physique venue d’un pays lointain et ça relaxe, et ça dé-stresse. C’est pas faux, mais originellement, si on va un peu plus en profondeur, qu’est ce que le yoga ? A la base, c’est vraiment un chemin spirituel, et si vous traduisez le mot « yoga » par un mot en français, alors ce mot serait « l’union ». Quand on parle d’union, on parle de l’union de l’âme individuelle avec l’âme universelle. Autrement dit, c’est se fondre dans le divin.

Les postures de pour le yoga

Vous voyez que ça va bien plus loin qu’une simple culture physique qui détend. Maintenant, quand on fait des pratiques physiques comme des postures par exemple, c’est pour cette raison aussi que je ne me sens pas toujours très bien de parler de postures de yoga. Parce que ça crée un amalgame justement, ça crée une confusion, une incompréhension. J’aime bien parler de postures POUR le yoga. Parce que le fait de pratiquer, d’avoir cette pratique posturale, ça permet de créer des conditions de bonne santé du corps physique.

Des conditions optimales pour les pratiques internes

Comme on dit « un esprit sain dans un corps sain », le fait d’avoir un corps sain qui fonctionne bien, où l’énergie circule bien, ça sera beaucoup plus facile pour développer vos pratiques intérieures, en particulier la méditation, la concentration, les réflexions analytiques, le calme mental (samatha), la vision profonde (vipassana) qui vont vous permettre de cheminer vers le yoga. Les asanas, les postures de yoga sont plus des moyens, qu’un but  en soi. Les pratiques physiques, posturales, respiratoires, etc. C’est juste une petite précision.

Yoga mac donald ou yoga los angeles?

D’ailleurs, depuis pas longtemps, en Inde, il y a un nouveau ministère, le ministère du yoga. Et le ministre du yoga s’est donné une mission, et je me fais un peu son relais, de repréciser, en particulier auprès du monde occidental, qu’est ce que c’est que le yoga… Alors vous savez aujourd’hui la liste des yoga est longue: yoga bikram, vinyasa yoga flow, vini yoga, power yoga, vini yoga, accro yoga (incroyable), core power yoga, para yoga, yin yoga… bref la liste est longue… et pourquoi pas yoga mac donald?… bref, pour ce qui est de mettre le yoga à toutes  les sauces, nous pouvons faire confiance à l’être humain… Le Yoga est UN… En aucun cas il n’est multiple! Pourtant on voit fleurir des slogans tels que: “Quel type de yoga faites-vous?” ou encore “trouvez le yoga qui est fait pour vous!”… Un adepte authentique du Yoga n’est pas dans le faire, mais dans l’être… Notre problème à nous les humains c’est que nous ne savons plus être et nous ne sommes familiers qu’avec tout ce qui est de l’ordre du faire ou de l’avoir… On ne sait plus ETRE, tout simplement… Dans ces conditions, pas étonnant que nous vivions dans la confusion la plus totale…Toutes ces façons de parler du Yoga ne font que révéler une méconnaissance totale de ce qu’est le Yoga… et pourtant ce sont parfois, des magazines spécialisés ou des prétendus professionnels du Yoga qui s’expriment ainsi… Il était grand temps que l’Inde vienne au secours du Yoga en lui créant un ministère.

Désolé pour ceux qui se sentiraient heurtés… et si vous avez certes le droit de rester dans vos convictions, moi aussi… 🙂

 

* La salutation au soleil – conclusion – yoga lyon

Abonnement immédiat à Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation “ICI et MAINTENANT” ▼
======================================
ici: https://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Bonjour mes amis, François, expert de méditation et de yoga à Lyon.

Je voulais vous faire une vidéo de clôture par rapport au sujet que j’ai traité, sur la salutation au soleil avec une série de 11 vidéos, 12 avec celle-ci, et j’ai déjà eu quelques retours directs de la part des gens qui suivent les cours de yoga à Lyon avec certains témoignages de satisfaction comme quoi, effectivement, il y avait beaucoup de détails qui leur avait échappé et que ça leur permet aujourd’hui de mieux pratiquer.

Alors je suis très content de ces retours bien sûr, parce qu’au départ quand je fais ces vidéos c’est aussi l’objectif.

Et ce que j’aimerais aujourd’hui, c’est que vous qui ne me connaissez pas forcément directement mais qui suivez mes vidéos et qui pratiquez le yoga par ailleurs, je serais vraiment très heureux d’avoir aussi vos retours, n’hésitez pas à témoigner, à me dire ce qui vous a plu dans ces séries de vidéo et éventuellement les points que vous auriez aimé voir abordés et qui ne l’ont pas été, ça peut me permettre à l’occasion d’une vidéo spécifiquement de répondre à une question qui peut être intéressante pour tout le monde.

Alors, vous avez vu, pour résumer déjà, comment synchroniser correctement les mouvements et la respiration, c’est vraiment très important et en particulier dans une des premières vidéos où il y avait une démonstration globale de toute la salutation au soleil, je vous ai mis des petites annotations qui vous indiquaient clairement, c’était marqué à chaque fois, inspiration, expiration.

C’est vraiment important de suivre ça, ça peut permettre de rendre la pratique de la salutation au soleil plus efficace, donc faites attention à ça: dans mon centre de yoga à Lyon j’habitue les élèves à pratiquer ainsi.

Vous avez certainement vu par ailleurs dans les différents mouvements qu’il y a un tas de choses auxquelles on ne pense pas mais qui ont leur importance.

J’attire à nouveau votre attention sur le temps 3 où il faut être prudent.
Quoi qu’il en soit, vous avez vu aussi que par deux fois j’ai fait toute une mise en garde avec un texte qui se déroulait au début de certaines vidéos en vous expliquant que c’est plus indiqué de travailler sous la supervision d’un professeur de yoga pour qu’il puisse voir exactement avec vous ce qui va et ne va pas.
Il est vrai aussi que vous pouvez être déstabilisé parce qu’il y a différentes sortes de salutation au soleil dans le yoga.
Celle que je pratique n’est pas très loin de celle qu’on retrouve le plus souvent mais ce n’est pas celle qu’on retrouve le plus souvent.

Donc il y a quelques variantes, j’ai adapté à ma façon pour des raisons que je pourrais développer mais ce n’est pas le propos ici.

Ne vous formalisez pas, et si vous avez quelques doutes, rapprochez vous de votre professeur de yoga, pour que la série de vidéos sur la salutation au soleil puisse vous servir mais qu’en même temps ça ne vous déstabilise pas le cas échant dans votre pratique.

Encore une fois, pour terminer, je voudrais que, même si vous n’êtes pas directement en contact avec moi, témoignez avec un petit retour pour me dire ce qui vous a plus dans cette série de vidéo, ce que ça vous a apporté également. Si vous avez des questions, posez-les moi. Et toute question qui peut être en rapport avec le yoga et la méditation, vous pouvez me les poser aussi.
Je suis assez demandeur d’avoir d’autres retours, et pas forcément de personnes que je suis habitué à côtoyer toutes les semaines sur Lyon.

Et si vous avez aimé ces vidéos mais que vous n’êtes pas encore abonné, vous pouvez le faire. Vous recevrez un email dès que je sors une nouvelle vidéo.

En tout cas je vous dis à bientôt pour une prochaine vidéo. La prochaine que je vais faire paraître, ce sera assez animé, je vais vous montrer l’ambiance d’une soirée que j’ai partagée avec quelques élèves il y a peu, au restaurant, quelque chose de sympa, on était une trentaine, ça vous donnera une idée.

Je vous dis à bientôt, merci de me suivre, c’est un plaisir de vous servir encore une fois, à bientôt mes amis, au revoir !

 

* La salutation au soleil – mouvements 8 à 12

Pour retrouver les vidéos les plus récentes, abonnez-vous dès maintenant à la  Chaîne YouTube.

Accès IMMEDIAT et GRATUIT à
▼ la méthode de méditation « ICI et MAINTENANT » ▼
======================================
ici: https://yoga-meditation.tv/meditation-bonus
======================================

Regardez bien cette série de vidéo sur la salutation au soleil… Par, expérience, je constate invariablement à mes cours de yoga à Lyon que quasiment tous les élèves ont besoin de parfaire leur pratique de la salutation au soleil, donc étudiez et faites de votre mieux!

Chers amis, rendez-vous pour cette dernière vidéo sur la salutation au soleil où on s’est arrêtés au temps 7.

Ici nous nous retrouvons au temps 5, Emilie tu peux enchainer avec le temps 6, genoux poitrine et front au sol. 7, demi cobra, en extension comme ça.

Et alors, à partir de maintenant, on va revoir des mouvements qu’on a déjà vu, on va se replacer en position renversée, temps 8, donc ça on l’a déjà vu en détail, pas grand-chose ne change, ce sont exactement les mêmes consignes, donc à ce sujet vous pouvez revoir la vidéo qu’on a fait exprès pour le temps 5, pas grand-chose ne change.

Le temps 9, on va ramener le pied droit sur la même ligne que les deux mains, vraiment sur la même ligne, les orteils sur la même ligne que les doigts des mains, la colonne vertébrale est dressée, la tête relevée, le genou gauche au sol.
Mais comme on l’a expliqué pour le temps 4, au final, ce qui est important c’est que le tibia soit bien bien droit… Ici tu pourrais d’ailleurs légèrement reculer le genou gauche, et là c’est parfait, vous voyez ?

Ensuite, le temps 10. Tu vas le faire lentement, volontairement lentement, pour vraiment le faire bien, pour quelqu’un qui n’est pas flexible, c’est-à-dire jambe fléchie, bien fléchie. Vous êtes jambe fléchie, vous protégez votre dos, vous ne vous imposez surtout pas d’être jambes tendues si vous n’êtes pas hyer flexibles, et vous placez maintenant les bras dans le prolongement du corps, et vous redressez très prudemment, vous dépliez très progressivement les jambes et vous amenez en extension, poussez bien le bassin vers l’avant, on est du coup sur le temps 11, et là simplement on termine en ramenant les bras le long du corps.

Là, on a terminé un cycle complet !

Peut être, pour terminer, ce que je vous propose c’est qu’Emilie vous fasse un nouveau un cycle de 12 mouvements complets, à peu près à vitesse normale, et moi je vais vous mimer les temps respiratoires pour que ça vous soit audible.

Allons-y.

Vous vous êtes rappelé qu’à la fin du temps 5, il ya une rétention poumons vides et on reprend par une inspiration au temps 7.

A ce moment là, vous ne m’avez pas entendu ni inspirer, ni expirer.

Voilà, on a terminé cette série de vidéos concernant les explications complémentaires pour vous permettre de pratiquer la salutation au soleil du mieux que vous pouvez.
Encore une fois, n’hésitez pas à poser des questions complémentaires si vous en avez besoin, que ce soit ici sur la chaîne via les commentaires ou alors en présentiel à l’occasion des cours lorsque vous arrivez un peu en avance, n’hésitez pas à aller vers moi ou Emilie pour nous poser vos questions.

En tout cas j’espère que tout ça vous a été super utile !

Je vous invite, bien sûr, à nous soutenir pour contribuer au développement de cette chaine, en partageant ces vidéos avec les gens qui susceptibles d’être intéressés sur vos réseaux sociaux.

En tout cas merci pour tout, c’est un bonheur d’être là pour vous aider jour après jour.

A bientôt mes amis, au revoir !